Jeudi Noir livre manifeste état lieux crise logement France 1% logement : ne touchez pas au grisbi 1 logement ne touchez pas au grisbi 5710

Jeudi Noir. Un livre manifeste dresse un état des lieux de la crise du logement en France : loyers prohibitifs, scandale des appartements vacants et des bureaux vides, dérives des programmes de rénovation urbaine, inadaptation et marchandisation du parc HLM, mirage de l’accession à la propriété, résurgence des bidonvilles...

Cette expertise militante, plongeant au cœur d’un scandale français, se veut également un réquisitoire contre la démagogie du « Tous propriétaires ! », slogan remis au goût du jour par le président Sarkozy.

Depuis sa naissance, le collectif Jeudi noir alerte l’opinion sur les dérives du « 1 % logement », symbole de notre exaspération à l’égard d’une politique du logement qui mobilise des milliards ne profitant pas réellement aux mal-logés. Un indice troublant nous a mis la puce à l’oreille : parmi tous les mal-logés que nous avons rencontrés, aucun n’a jamais reçu d’aide de ce mystérieux dispositif géré paritairement par les syndicats et le patronat.


 [Lire l'article complet sur mouvements.info]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

fadela amara ne manquera pas de les soutenir

elle qui refuse de quitter son logement hlm au nom de la mixité sociale !

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fadela-amara-pourquoi-je-veux-rester-dans-mon-hlm_791286.html

juste une question de perpective

qui aurait pu donner ça :

Bonjour Madame Amara.

Apeléz moi Madame la Secrétaire de l'Etat, non mais !

oui bien sur, Madame la Secrétaire de l'Etat ; ainsi, vous avez des soucis avec votre bailleur, qui veut que vous quittiez votre logement social, ce que vous refusez.

Ces journalistes ! Vous pourriez vous informé avant de dire n importe quoi ! C est pas une faignasse de bailleur, c'est un organisme HLM !

Désolé, Madame la Secrétaire de l'Etat, moi même je suis fatigué. Donc pourriez vous nous en dire plus ?

C'est pas pour rien que je me bat : je me dois de rester au nom de la mixité sociale. Et puis faut pas oublié le coté humain : c'est mes racines, j'aime mes voisins et mon quartier, et j'ai quand même attendue 3 ans pour l'avoir c't'apparte, merde.

Il semble qu'à Paris la moyenne d attente soit de 15 ans.

Rien à pété ! J'suis célèbre moi ! Manquerez pus que j'soye traitée comme tout le monde !

Bien sur et vos arguments sont pertinents.

Tu m'étonnes John ! C'est pas marquée idiote non pus ! J'suis allée dans les archives de l Assemblée Nationale, j'ai maté ce qu'ils écrivaient les gens qui ont signés des pétitions contre le projet de loi boutin sur le logement et j'ai recopié. J'avait le temps, j'ai pas grand chose à foutre de mes journée.

Et à l'époque du projet de loi boutin, vous n'aviez pas manqué de vous opposer, alors ?

Ah ben non faut pas déc', y a c'qui vaut pour le peuple et y a c'qui vaux pour nous, l'élite. Toutes façon à l'époque, j'était en vacances à Saint-Trop et mes bras cassés de collaborateurs ils m'ont même pas prévenu ! Ah j'vous jure on est pas servis d'nos jours ! Que des faignasses ! D'ailleure j'suis en train de faire le ménage, je vire à la tour du bras, comme elle avais fait rachida, p'tin elle avais bien raison ! Dehors les branleurs, la République Française elle mérite le mieux !

Comme cela est bien dit, Madame la Secrétaire de l'Etat ; merci pour cette remise en perspective.

De quoi ? C'est pas une remise en perspective, c'est une remise en place : moi à mon poste avec personne pour me faire chié, et moi dans mon HLM que j'ai le droit vu que je suis haut placé j'ai pas à être traittée comme n'importe quel minable. Question de respect des institutions et de leurs représentant, merde. Je me battrez toujours pour ma représentation, car j'ai rien perdu de ma combatitivité ! Ni putte ni soumise, fore éveur !

Oui, en effet, Madame la Secrétaire de l'Etat.

Je veux, mon n'veu ! Bon maintenant faut dégager, c'est que j'ai à faire, moi, avec toute les charges qui main combe ; faut qu'je fasse ma sieste et qu'j'me fasse une beauté, j'ai un diner pipole c'soir.

Bonne soirée, Madame la Secrétaire de l'Etat.

T'inquiete, on s'éclate bien ! Les pipole et nous c est main dans la main ! Quel harmonie ! ça fais chaud au coeur de voir comment ça roule bien dans notre beau pays depuis notre immense président de la France qu'il m'a donné ma chance que j'ai et que vous pouvez vous gratter pour que je lache le morceau.
Au revoir, et votez bien ! Qu'c'est pas pour rien que l'Etat il file du pognon aux journaux ! De la reconnaissance pour votre bienfaiteur et tout ira de mieux en mieux dans le meilleur de notre beau monde.

Bidonvilles...

Prenant la ligne Montparnasse puis le RER C sur le quart sud-ouest (globalement huppé), il faudrait être aveugle pour ne pas voir l'extension actuelle des bidonvilles.

Car ça ne touche pas que le 9-3 ou autres dessous du périf nord et est: Il y en a sur la commune de Versailles par exemple... Tentes et baraques de bois avec vue sur chateau... mais pas vraiment la vie de chateau. Idem sur les bords de la N12/A86, à peine cachés par la forêt en hiver quand les feuilles tombent.

Même à qq encablures du pavillon de la Lanterne, entre St Cyr l'Ecole et Versailles, il y a un gros bidonville au milieu des champs, dans une divergence de voies SNCF qui est encore sans doute officiellement des jardins ouvriers... mais de l'Est sans doute?