Source 10 000 décès an hôpital public étude ENEIS "10 000 morts par an" à l'Hôpital : un chiffre fondé et des questions sans réponse... 10 000 morts par an a l hopital un chiffre fonde et des questions sans reponse 3017

La déclaration de Philippe Juvin vient d'être confirmée par Roselyne Bachelot. Même s'ils ne sont que des estimations, ces chiffres semblent fondés... Au malheur de Nicolas Sarkozy qui qualifiait d'"exceptionnels" les récents décès de patients survenus à l'hôpital public. Au malheur de ceux qui y croyaient... Au malheur des victimes...

Erreurs médicales hopital

Dans le JDD du 11 janvier, Philippe Juvin, chef du service des urgences de l'hôpital Beaujon à Paris et secrétaire national de l'UMP, déclarait que 10 000 décès survenaient dans les hôpitaux publics, du fait d'erreurs médicales, y ajoutant "300.000 à 500.000 événements indésirables graves chaque année". Vérification faite, ces chiffres, s'ils ne sont pas exhaustifs, sont bel et bien fondés.

L'enquête ENEIS de 2004

Une "enquête nationale sur les événements indésirables liés aux soins" (ENEIS) a été menée en 2004. Sur 8 754 séjours étudiés, regroupant 35 234 journées d'hospitalisation en médecine et en chirurgie, 450 évènements indésirables graves (EIG) étaient identifiés. Ramenés au nombre de jours d'hospitalisation annuels, on arrive à peu de choses près au même résultat. Mais concernant la mortalité, le rapport montre ses limites ; si 21 EIG étaient associés à des décès, seuls 8 étaient considérés comme évitables, et le document précise qu'aucune de ces erreurs n'était "directement et uniquement la cause" des décès. Le chiffre de "10 000" avancé par les pouvoirs publics ne prend pas en compte cette dernière remarque.

Rapport de l'Observatoire des risques médicaux

Pourtant, un rapport de l'Observatoire des risques médicaux portant sur l'année 2006 donne des chiffres sans commune mesure. Seuls 735 dossiers d'indemnisation d'une valeur supérieure ou égale à 15 000 euros ont été analysés par l'organisation. Sauf que ce rapport n'est pas réellement exhaustif. Il exclut quantité de cas, sans en chiffrer le nombre. De plus, sur la période de l'étude, les arrêtés officiels contraignant les différents acteurs de santé publique à fournir leurs données n'étaient pas encore pris. Enfin, les erreurs médicales ne sont pas systématiquement suivies de demandes d'indemnisation.

10 000 décès par an, soit 27 par jour

Un point sur lequel Philippe Juvin et Nicolas Sarkozy sont d'accord, c'est que l'hôpital public ne manque pas de moyens, il s'agirait simplement d'un problème d'organisation. Sauf que le problème n'est pas récent, et que si autant de décès évitables ont bien lieu chaque année pour des problèmes d'organisation, depuis des années voire des décennies... on friserait alors le scandale d'État. Ces chiffres ne manquent pas d'étonner... jusqu'au président de la République, qui déclarait vendredi dernier que "les drames récents sont exceptionnels et ne sauraient remettre en cause la confiance que la nation porte à l'hôpital et à ses personnels". Et s'ils ne sont plus exceptionnels... la confiance de la nation devrait être remise en cause ?

Bonne année 2009, mais surtout, bonne santé !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

accès aux soins en danger

Déremboursement de médicaments... Franchises médicales... Dépassement d'honoraires... Pénurie médicale... Privatisation de services hospitaliers... Fermetures d'hôpitaux de proximité... Remise en cause du principe de la sécurité sociale: "payer en fonction de ses moyens, être soigné selon ses besoins..."

La question n'est pas médicale, mais politique!

Jeudi 15 janvier sur France 2 à 22 h. 30

Documentaire de

Jacques Cotta et Pascal Martin, dans la série « dans le secret de… »

L'accès aux soins en danger !

Pure propagande. Qui veut

Pure propagande.

Qui veut tuer son chien dit qu'il a la rage ;)

Mensonge

Il y a qq années on nous disait qu'il y avait 10 000 morts du SIDA , 10 000 morts d'infections nosocomiales MENSONGE. J'ai fait partie d'une équipe de recherche et de prévention d'infections nosocomiales et je peux affirmer qu'aucune étude n'a été faite sérieusement sur le nombre de décés en france.
Que veux t-on faire , tuer la bête blessée (l'hôpital ) Cela devient de l'acharnement aprés la suppression de nombreuses maternités. Et les syndicats sont à la solde des gouvernements qui se succèdent.

Quizz Hopital Public

çà y est Philippe Juvin, umpiste et urgentiste, a definitivement remplacé dans les medias Patrick Pelloux, urgentiste alternatif découvert au cours de l'été 2004.

Quel est le sens de cette campagne de communication grossière du parti dirigeant...dresser les français contre l'hopital public ?

Donne toi aussi ton avis :
a) vendre les services/l'hopital public aux fonds de pension
b) réduire la masse salariale (puisque c'est une question d'organisation)
c) interdire l'hopital aux malades (trop dangereux)
d) a+b
e) a+b+c

Il y a une solution à tous ces problèmes

hopital public

L' irrésistible marche vers la privatisation maximale des Etats-nations. Privatiser-Privatiser- Tel est le mot
d' ordre général des états-majors de la Haute finance international, des multinationales et des trusts, que cela plaise ou non !
Les (ir)responsables au gouvernement(telle la Bachelot) ne sont en réalité que des crypto-mondialistes au service de l'Administration mondiale, véritable "main invisible" qui dirige.

hopital

bachelot devrait faire plusieurs stages dans des hopiteaux choisis par tirage au sort, qu'elle attende avecles malades 12 heures pour se retrouver 1ou 2 nuits sur un bracard dans un couloir avant qu'il y ait une place ou qu'on la renvoie se faire soigner ailleurs ,c'est la meilleure médecine "libérale" sarkosyste(maladie gave mais pas incurable)la santé ne relève pas de l'économie, on peut réformer sans détruire, ni ètre aux service des bénéfices du privé