Stress tests européens 400 milliards euros pertes banques européennes 400 milliards d'euros de pertes pour les banques européennes ? 400 milliards d euros de pertes pour les banques europeennes stress tests 5660

22 grandes banques européennes pourraient subir une perte sèche de 400 milliards d'euros d'ici la fin de l'année prochaine, selon des responsables ayant eu connaissance des résultats des "stress tests" européens. L'histoire d'une crise qui se mord la queue...

Pertes des banques - Stress tests

La crise financière terminée, les banques européennes sauvées, ne reste plus qu' à régler les derniers détails de la crise économique... Ce qui apparaissait comme une évidence vient d'être sèchement remis en cause par les "stress tests" européens, selon les révélations de l'International Herald Tribune.

400 milliards d'euros, sans compter les actifs pourris

Selon le quotidien américain, nos bien bons ministres des Finances envisagent, vendredi prochain, de publier au moins un chiffre relatif aux résultats des "stress tests" menés sur le secteur bancaire européen. C'est très aimable à eux, mais quel chiffre nous livreront-ils en pâture ? Telle est la question... Car plusieurs scénarios ont été mis sur pied pour élaborer ces tests de résistance bancaire.

Sous couvert d'anonymat, des responsables européens ont déclaré à l'IHT qu'un de ces scénarios, qualifié de pessimiste, dans lequel les prévisions macro-économiques de l'Union Européenne ne seraient pas atteintes, aboutirait à une perte sèche de 400 milliards d'euros pour les années 2009 et 2010. Uniquement en pertes de crédit des banques, donc sans tenir compte d'éventuels actifs pourris (estimés à 600 milliards d'euros en avril dernier). Une paille.

Secret dépense

Ces tests bancaires européens ont été menés par le Comité européen des contrôleurs bancaires, un groupe de joyeux régulateurs basé à Londres et mandaté par les gouvernements pour évaluer la capacité de résistance des banques face à la crise. Le Comité n'a pas souhaité réagir à l'information de l'IHT. Les détails des scénarios ne seront d'ailleurs certainement pas publiés, pas plus que le nom des banques et leurs résultats individuels. La publication de ce genre d'information est de la responsabilité des gouvernements, estime le Comité. Mais les responsables nationaux ne semblent guère enclins à livrer plus de  précisions. L'Allemagne a déjà annoncé y être opposée.

Stress tests en toc

Les résultats des stress tests américains ont été publiés en mai dernier. Ils avaient montré que 9 des 19 plus grandes banques basées aux Etats-Unis étaient suffisamment protégées, tandis que les 10 autres ont été gentiment priées de se recapitaliser à hauteur de 75 milliards de dollars. Cependant, dans les jours qui ont suivi, la presse US avait mis à jour la supercherie : Les résultats de ces tests avaient tout simplement fait l'objet d'une négociation... histoire de froisser le moins de monde possible.

Pour quelques milliers de milliards de plus...

Le Fonds monétaire international va aussi publier ses propres prévisions sur le secteur bancaire, mercredi. En avril, le fonds avait créé la surprise en estimant que les banques européennes étaient sous-capitalisées de 375 milliards de dollars pour pouvoir résister correctement à la crise. Cette prévision avait consterné les responsables européens, qui ne s'attendaient pas à une telle invective, alors qu'ils ne cessaient d'annoncer que les banques européennes étaient des plus solides. En juillet, pourtant, en toute discrétion, la BCE injectait 440 milliards d'euros de liquidités sur le marché...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

La vérité sera peut-etre dure à dire

Nos comportements vont refleter notre resilience au changement..

http://www.omegatv.tv/video/41413552001/management/facealacrise/crise--l-eclaircie-est-un-ecran-de-fumee

les banques dans le besoin

DANS LE FIGARO, ce jour, le ministre des finances suédois Anders Borg affirme ( après stress test ) que les banques européennes sont suffisament capitalisées.
Une contradiction avec le FMI qui faisait état de gros besoins de capitalisation...

a lire aussi

http://www.liberation.fr/economie/0101590674-le-jour-ou-lehman-brothers-a-fait-faillite