Affaire Scandale UIMM MEDEF journalistes Parisot DGS Gautier-Sauvagnac Affaire UIMM / MEDEF : quand le scandale devient conte de fées affaire scandale uimm medef parisot dgs conte de fee gautier sauvagnac

600 millions détournés sur des comptes secrets. 20 millions prélevés en liquide. Beaucoup de responsables du patronat savaient depuis toujours. Nicolas Sarkozy savait depuis 2004. Le monde politique est menacé... Mais ce que les médias retiennent de tout ça, c'est que Laurence Parisot se bat contre les méchants patrons pour faire le jour sur le financement occulte des syndicats.

Les éléments à charge ne manquent pas. Ils défilent sur le prompteur, que plus personne ne lit. C'est triste un prompteur ! Ça ne raconte que des mauvaises nouvelles. Il faut se pincer pour le croire. Nous sommes devant l'un des plus gros scandales politico-financiers français qui implique les plus hauts responsables patronaux, des hommes politiques de premier plan, des syndicalistes, et... le président de la République.

Affaire UIMM MEDEF : scandale Le scandale historique tourne au conte de fées

Parisot MEDEF scandale affaire UIMM

Nicolas Sarkozy savait dès 2004 mais n'a rien fait. Roselyne Bachelot a porté devant le parlement une "loi UIMM". Les retraits en liquide ont fortement augmenté au moment des élections présidentielles de 2002 et 2007. Le parachute doré de 1,5 million d'euros de Denis Gautier-Sauvagnac (DGS) a été voté par le gratin du patronat : Anne Lauvergeon, présidente d'Areva, Michel de Virville, secrétaire général de Renault et président de l'UNEDIC, Joël Karecki, président de Philips France, Christian Streiff, président de PSA Peugeot-Citroën, parmi tant d'autres. L'ancien patron du CNPF (ancêtre du MEDEF), Yvon Gattaz, clame à qui veut l'entendre que tout le monde savait depuis toujours au MEDEF.

Mais ce qui intéresse les journalistes est ailleurs : Laurence Parisot se (dé)bat comme un beau diable et la diablesse en chef luttera jusqu'à la mort pour "faire le ménage" parmi les très méchants patrons. Mais même dans ce registre, la thèse est biaisée car les noms de ces patrons se limitent à DGS et Michel de Virville. Les autres n'intéressent personne !(?) Pourtant, il s'agit de notre élite patronale, nos modèles de la France qui gagne. Pas intéressant...

Mais le conte de fée ne s'arrête pas là. Car Laurence Parisot a d'autres ennemis : les gros méchants syndicats, ces arriérés de paléo-communistes gravement passéistes ! La seule information sur ce sujet est une lettre de l'UIMM datant de 1972 qui révèle que le fond secret devait être utilisé pour briser des grèves, et donc payer des grévistes en échange de leurs services. Qu'importe ? Les syndicats sont impliqués ! Qu'on se le dise, la cagnotte magique est utilisée pour financer secrètement les syndicats !

Affaire UIMM MEDEF : scandale Laurence Parisot, Jeanne d'Arc du patronat

Laurence Parisot, seule contre tous, notre Jeanne d'Arc du MEDEF, qui se bat contre les "fonctionnaires patronaux", comme le dit si joliment Pierre Bellon, fondateur de Sodexho et membre très actif du MEDEF. Belle image du fonctionnaire, au passage ! Drapée dans sa tunique blanche de vierge effarouchée, elle combat les forces du mal ! C'est donc cela qu'il nous faut retenir de cette histoire. S'il vous plait, merci ! Et tant pis pour l'autre scandale du MEDEF ! On n'a pas quatre bras...

Il y a quelque chose de pourri, des relents de moisi, dans la maison du patronat. Il doit y a voir un rat mort quelque part, et Sainte Parisot va "faire le ménage", nous dit-on. Malheureusement, il ne s'agit ni d'un rat mort, ni d'un "secret de famille honteux". Ce sont bien les fondations de la maison qui pourrissent, la maison commence à tanguer. Et les odeurs qui remontent dans les murs n'en sont que les émanations.

 

"A vingt heures, à la télé, quand tous les pauvres sortent du travail, on ne peut pas dire toute la vérité. Sinon la majorité n'irait pas travailler le lendemain" (Coluche)

Les mots (doux) ont un sens... aussi...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Parisot tête de veau!

D'accord, je ne suis pas vraiment cool avec les veaux! mais bon! Quand on voit tout cela on se dit que c'est pathétique. Ou révoltant. Et que certaines fois on se plait à rêver aux jacqueries d'antan...
Le Mammouth

Un truc qui me passe par la tête.

Joël Karecki est président de Philips France première relation que je trouve avec le fait qu'en juin prochain (2010) la France passe au tout numérique.
Pourquoi dé rembourse t-on autant de médicament ? -> Guillaume Sarkozy délégué général du groupe Malakoff Médéric (Le groupe Malakoff Médéric constitue le premier groupe paritaire de protection sociale).

Voilà comment je vois le monde, mais je resterais dans l'ombre.
Ceux-ci n'est qu'une infime partie, heureusement pour moi je les oublie.