Bernard Accoyer commission enquête parlementaire sondages Elysée Sondages de l'Elysée : La folie des pro-sondeurs... affaire sondages elysee sarkozy 6308

Bernard Accoyer a tranché. Il n'y aura pas d'enquête parlementaire sur les sondages de l'Elysée... La transparence s'arrête là où les magouilles commencent ? Une seule chose est sûre : les voies de l'Elysée sont insondables...

Sarkozy et les sondages de l'Elysée

"Pour que le budget de l'Elysée et de la Présidence de la République obéisse à des conditions de transparence indispensables dans notre pays", Nicolas Sarkozy avait promis le 12 Juillet 2007 qu'il demanderait "au Président de la Cour des Comptes de contrôler le budget de la Présidence de la République, ce qui n'a jamais été fait jusqu'à présent". Ahrg... Bernard Accoyer est-il devenu fou, pour s'opposer si violemment à notre Tsar Cosy ? En fait, non. La Cour des Comptes est effectivement passée par là, mettant à jour une vaste folie sondagière. D'obscurs contrats passés sans appel d'offre avec des sociétés amies, des enquêtes d'opinion régulièrement publiées telles quelles par des médias amis (Figaro, TF1)... En 2008, ce sont 190 sondages qui ont ainsi été réalisés, la douloureuse s'élevant pour cette seule année à 3,3 millions d'euros (dont 1,5 million pour la société Publifact, gérée par Patrick Buisson, conseiller du Président). Un prix d'ami...

Président à responsabilité limitée

Cette révélation a mis en rogne l'opposition, qui a dans la foulée demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire. Laquelle a donc finalement été refusée par le Président de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer. Mais pourquoi donc, puisque notre Absolu Président manifeste un si ardent désir de transparence ? Parce qu'une telle procédure serait anticonstitutionnelle (voir le KEU-WÂ d'Eolas) ; "La responsabilité politique du chef de l'Etat [...] s'exerce devant le peuple et en aucun cas devant l'Assemblée" a déclaré l'oto-rhino-laryngologiste de profession, aussi spécialiste de la langue de bois : Hier matin, au moment même où il prononçait ces mots, Paris-Match publiait un entretien dans lequel notre super-héros se révoltait littéralement (propos rapportés par Marianne2.fr) : "J'ai toujours été un ardent défenseur des droits de l'opposition et je le resterai" ! La preuve...

Panique à l'Alcazar cozy

Le problème avec cet argument de "responsabilité limitée", c'est qu'il ne tient pas vraiment la route. Comment "le peuple" pourrait-il mettre en cause la responsabilité du chef de l'Etat s'il n'est pas informé (par sa représentation nationale en l'occurence) ? Qu'elle nous parait bien lointaine, cette Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen de 1789, dont l'article 14 précisait que "tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique [et] d'en suivre l'emploi" ! Curieusement, en 2007, Sarko avait d'ailleurs - en toute transparence, bien entendu - accepté la commission d'enquête sur la libération des infirmières bulgares. Si Cécilia avait alors échappé à l'interrogatoire, cachée derrière son immunité d'émissaire spéciale de son Président de mari, cela n'a pas été le cas de Claude Guéant, secrétaire général du Château, qui avait du s'expliquer devant les parlementaires.

Affaire des sondages de l'Elysée

Des enquêtes à charge

Alors... pourquoi ? L'hypothèse la plus crédible est que la Présidence aurait abusé de sondages "orientés". On se rappelle, par exemple, de ce "sondage secret" publié par Le Figaro qui annonçait une victoire fracassante de Valérie Pécresse lors des primaires de l'UMP pour l'investiture des Régionales, au détriment de Roger Karoutchi. L'Elysée a solennellement démenti être à l'origine de cette enquête. Sauf que la Cour des Comptes a mis à jour la facture correspondant à cette enquête de l'Ifop. Oups...

Un "détournement de fonds publics" ?

Alors... posons la question autrement. Que se passerait-il si on apprenait que l'Elysée dépense l'argent du contribuable pour répartir les postes à l'UMP, y compris celui du Prince Jean, comme on a pu l'entendre ici ou là ? Cela ferait mauvais genre. Pire. Techniquement, cela pourrait constituer un "détournement de fonds publics", disent les opposants au régime en place. Loin de nous l'idée de croire à de telles sornettes, vous n'y pensez pas ! Mais pour définitivement enlever le doute aux quelques sceptiques rétissants, il aurait fallu... une enquête. Qui ne viendra pas. Dommage, et le doute persistera...

Arrêter les frais ?

Devant ce pataquès, l'Elysée a promis de réduire ses folles dépenses. La belle affaire... puisqu'en parallèle, la Présidence de la République a déjà annoncé son intention de recourir davantage aux études du Service d'Information du Gouvernement (SIG), dont le budget a quadruplé en 2009 (l'enveloppe sondage a doublé), selon le Canard Enchainé. D'autant que les budgets sondages des différents ministères vont aussi augmenter en 2010. +39% pour l'Agriculture, 60% pour l'Education, +1,26 million d'euros pour le Travail et les Affaires Extérieures. Les autres ministères ne dévoilent pas leurs secrets de cuisine. Comme quoi le gouvernement sert encore à quelque chose...

Mais les socialos ne l'entendent pas de cette oreille. Le groupe PS de l'Assemblée a annoncé ce matin son intention de demander une nouvelle commission d'enquête sur "l'ensemble des enquêtes d'opinion financées par des crédits publics". Pas sûr que l'Elysée apprécie. Quant aux électeurs... vite, un sondage !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

détournements de fonds publics, oui, et + + + +

Effectifs et salaires des cabinets ministériels en nette hausse

Vendredi 27 novembre, 14h40 Reuters

Les effectifs des cabinets ministériels français ont augmenté de plus de 11% en 2009 et les salaires versés ont progressé dans le même temps de près de 57%, affirme le député socialiste René Dosière.

Les primes de cabinet, qui s'ajoutent aux salaires, ont par ailleurs augmenté de 20,6%, dit le parlementaire dans une étude publiée sur son blog.

Le député, connu pour avoir déjà analysé les dépenses de l'Elysée et celles des ministères, explique s'être fondé pour son analyse sur des documents budgétaires officiels remis au Parlement dans le cadre des débats sur le loi de finances.

Le gouvernement n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. Personne n'était disponible à Matignon vendredi en milieu de journée pour commenter l'étude.

"Ces augmentations démesurées sont incompréhensibles dans la période de crise qui frappe durement les Français", estime le député socialiste dans un communiqué.

"Pendant qu'il réduit les moyens humains et matériels de ses administrations, le gouvernement ne cesse d'augmenter son train de vie : les emplois d'intendance (cuisiniers, hôtellerie) augmentent de 17,8% et on compte un chauffeur pour deux collaborateurs de cabinet", ajoute-t-il.

39 CONSEILLERS POUR BORLOO, 34 POUR BACHELOT

Les effectifs globaux des membres des cabinets gouvernementaux sont passés de 2.949 personnes à 3.277, conclut-il. La rémunération moyenne des contractuels est passée de 6.343 euros à 7.157 euros.

Le budget global des rémunérations (salaires et indemnités) est passé de 50,878 millions d'euros à 70,293 millions.

Le député a établi un classement des ministres où il place Jean-Louis Borloo (Ecologie) en tête avec un effectif de 39 conseillers dans son cabinet, devant Roselyne Bachelot (Santé, 34), Christine Lagarde (Economie, 30), Luc Chatel (Education et porte-parole, 29) et Brice Hortefeux (Intérieur, 24).

Si l'on tient compte du personnel de service, c'est Brice Hortefeux qui arrive en tête avec 232 personnes, devant Jean-Louis Borloo (223), le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner (191), la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie (157) et le ministre de la Défense Hervé Morin (108).

Le député remarque que le cabinet de Jean-Louis Borloo dispose de 48 chauffeurs, celui de Bernard Kouchner de 25, celui de Xavier Darcos (Travail) de 19. Il y en a 18 à la Justice et 17 à la Défense.

Pour le personnel d'hôtellerie, c'est Bernard Kouchner qui est premier avec 40 personnes, ainsi que pour les effectifs d'agents de sécurité (59).

Parmi les secrétaires d'Etat, le cabinet le plus important est celui de Fadela Amara, chargée de la politique de la Ville, avec 17 personnes.

détournements de fonds publics

Depuis que je suis abonné à "lesmotsontunsens" je suis dans une rage folle. Ce gouvernement est littéralement en train de ruiner la France. On nous parle de X% de déficit par rapport au PIB, mais, on ne nous dit pas le déficit par rapport au budget. Il faut absolument qu'on nous donne des chiffres plus parlants, comme par exemple 42 milliards d'euros dans le budget 2009 (d'environ 320 milliards) pour les intérêts de la dette, 150 milliards de plus (environ au 31/12) de dettes par rapport au budget de 2009. C'est hallucinant. Et, on parle de réduire, et non pas de ne plus faire de déficit en 2013/2014. Mais où on va comme çà ? J'ai été Chef d'entreprise, et, ce qui ne m'est heureusement pas arrivé, si vous faites UNE ANNEE avec de la perte,ou seulement un petit bénéfice, les banquiers rappliquent, et vous coupent les robinets. Je parle évidemment des PME, et pas des grosses boîtes. Il faut ABSOLUMENT faire s'inscrire le maximum de lecteurs pour que cela change.
MAIS, et, il y a un grand MAIS, remplacer ce gouvernement par qui ??? Mardi, j'ai écouté Martine AUBRY sur France 2, et, c'était édifiant. Elle nous balance les milliards comme si c'étaient des cacahuètes. A-t-elle déjà regardé un bilan ? j'en doute fort. Elle veut faire de la relance en injectant les 30 milliards (rien que çà) qu'elle va récupérer des cadeaux ? faits au entreprises et autres, plus 20 milliards des niches fiscales, embaucher 150.000 jeunes etc..etc... Elle est même persuadée que les entreprises qu'on va saigner, vont embaucher à tour de bras pour faire plaisir à Mme Aubry.
De plus, "lesmotsontunsens" doivent à tout prix éviter les pièges pour ne pas prêter le flanc à Mr LEFEBVRE
Voilà, j'ai terminé, je ne suis plus dans une rage folle, de suis désespéré.

Bonjour D'une part, personne

Bonjour

D'une part, personne ne détient pas la vérité. Pas plus LMOUS que Frédéric Lefebvre. Il ne s'agit que d'interprétations et de raisonnements hautement subjectifs. Certains (si si, il y en a) ont une confiance absolue dans ce gouvernement. Qui a raison ? Il n'y a pas de réponse. D'autre part, ce qui existe existe. LMOUS se contente de faire ressortir les informations qui aident à éclairer la populace.

Et enfin, svp, ne désesperez pas. Certes, une telle déferlante d'infos souvent "négatives" n'aide pas à se remonter le moral. Mais il faut juste en être conscient, savoir que ça existe, peut-être légèrement modifier son comportement de tous les jours en fonction. Un sourire de plus de temps en temps peut faire beaucoup...

Un article suivra sur ce sujet d'ici peu.

@micalement.

Napakatbra

"La responsabilité

"La responsabilité politique du chef de l'Etat [...] s'exerce devant le peuple et en aucun cas devant l'Assemblée""

A part ne pas renouveler son mandat en 2012 ou faire une révolution, que peut faire concrètement le peuple dans l'instant pour demander des comptes ?
b.mode