Assemblée nationale voté crédits 185 millions euros achat aménagement A330 voyages présidentiels « Air Sarko One » : un palace flottant à 185 millions d'euros + 20.000 par heure de vol air sarko one un palace flottant a 185 millions d euros 20 000 par heure de vol 6181

Dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 novembre, l’Assemblée nationale a voté des crédits à hauteur de 185 millions d’euros pour l’achat et l’aménagement d’un avion A330 réservé aux voyages présidentiels.

Le ministère de la défense devra supporter ces dépenses même si, et les députés de la majorité y ont pris soin, l’avion sera exclusivement utilisé par le président de la République.


 [Lire l'article complet sur veilleur.blog.lemonde.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

ce type a décidé que l'argent public était le sien

Il cumule les trahisons envers ce pays.

et pendant ce temps là : (reuters)Les députés ont achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen du volet dépenses du projet de loi de finances pour 2010, qui prévoit un déficit budgétaire pour l'an prochain de 115,940 milliards d'euros.

Dans le projet de budget initial, le déficit s'établissait à 116,034 milliards d'euros. Il était de 115,940 milliards à l'issue de l'examen de la première partie, celle des recettes, du projet de loi de finances. Il n'a donc pas bougé à l'issue de l'examen de la seconde partie, celle des dépenses.

L'Assemblée se prononcera mardi prochain par un vote solennel sur l'ensemble du projet de loi de finances pour 2010 que le Sénat examinera à son tour du 19 novembre au 8 décembre.

Les députés avaient examiné du 20 au 25 octobre la première partie, celle des recettes, de la loi de finances qu'ils avaient adopté le 27 octobre par 316 voix contre 227.

Le projet de loi de finances pour 2010 devra être définitivement adopté par le Parlement avant le 20 décembre, début de la pause que s'accordent députés et sénateurs pour les fêtes de fin d'année.