Interview Alex Türk Alex Türk : « Le réveil sera très douloureux » alex turk reveil sera tres douloureux 3889

Alex Türk, Sénateur (divers droite) du Nord et président de la Commission informatique et libertés (Cnil), s’alarme :

Si l’on accepte sans rien dire de se laisser tracer et profiler, sur le Net, dans les lieux publics comme les aéroports ou cette boîte de nuit en Espagne où les jeunes se font incruster des puces RFID sous la peau, si l’on laisse les bases de données et fichiers de police ou autre proliférer, le réveil sera très douloureux.

Même si l’on n’a rien à cacher, toutes ces données pourront être utilisées contre vous si elles ne sont pas encadrées. Le droit à l’oubli, à l’anonymat, au silence des puces, c’est la seule garantie d’un avenir viable.


 [Lire l'article complet sur liberation.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

tres juste analyse

et courageuse, de la part d 'un "divers droite" :

(dans les commentaires) : "C'est un rare parlementaire qui ne s'est pas inscrit à l'UMP, et qui a quitté le RPR. Il y a de quoi, mais il faut du courage pour le faire.
C'est un des rares ex-RPR que j'apprécie."

courageuse, pour ne pas dire désespérée ...

..." Or la Commission proprement dite est composée de 17 membres répartis comme suit : 2 sénateurs, 2 députés et 2 membres du Conseil économique et social ; et aussi 2 conseillers d’Etat, 2 conseillers à la Cour des comptes et 2 magistrats à la Cour de cassation. Et enfin 5 “personnalités qualifiées” issues de la société civile.

Ce sont justement ces cinq personnalités qualifiées (ou “PQ”, sic !) qui viennent d’être renouvelées en février : résultat, elles sont désormais toutes UMP ou apparentées. Parmi elles, le gouvernement a carrément nommé le sénateur Nouveau Centre Jean-Paul Amoudry. Or si la loi a prévu qu’il y ait quatre parlementaires dans la Commission, ce n’est pas pour que l’on y ajoute un cinquième. Cela pourrait même être un cas de violation du texte, voire de transgression de la séparation des pouvoirs !" ...

http://khepra.free.fr/loup_voyou/index.php/la-cnil-bleu-horizon/2009/03/05/