Plomb durci Crise humanitaire Bande Gaza Gaza : des certitudes, du plomb, et des doutes... attaque israel gaza plomb crise humanitaire 2941

"Plomb durci"... dans l'aile. À quelques semaines des législatives, le pouvoir israélien a décidé de lancer une opération militaire massive dans la Bande de Gaza. Les objectifs sont flous, mais au gré des déclarations israéliennes, il s'agit d’affaiblir, de détruire ou d’éliminer le Hamas de la carte politique. Environ 20% de la population gazaouie, tout un programme...

Israël Gaza : opération plomb durci

Du côté du gouvernement israélien, on affiche des certitudes. Ehud Barak, ministre israélien de la Défense, a annoncé que l'opération était d'ores et déjà un succès, ayant "porté un très rude coup au Hamas", mais qu'il fallait continuer. Tzipi Livni a déclaré, lors de son déplacement à Paris, qu'il n'y avait "pas de crise humanitaire à Gaza". La situation humanitaire à Gaza ne pose aucun problème, elle est "comme elle doit être", selon la ministre israélienne des Affaires étrangères. Sarkozy et Kouchner n'y ont rien trouvé à redire. Plus de 500 morts en une semaine, des militants armés et des civils. Pour éliminer le Hamas, Israël a déclenché des frappes ciblées, comme le prouvent des vidéos de l'armée israéliennes mises en ligne sur Internet, et aucune crise humanitaire ne sévit, tel est donc le discours officiel. Il n'est guère possible d'en savoir plus, vu que les journalistes sont interdits.

Quels objectifs ?

Sauf que... si en France, on ne se soucie guère du manque d'informations "objectives", aux Etats-Unis, le doute s'immisce dans les rédactions. Car les images rapportées par la télévision du Hamas sont sans ambigüité : les destructions sont massives et ciblent autant les populations que les milices du Hamas. D'autant que les analystes américains sont sceptiques sur les buts recherchés. Éliminer le Hamas ? Cela reviendrait à supprimer 20% de la population de la Bande de Gaza, selon un spécialiste des relations internationales, qui ne va pas jusqu'à qualifier explicitement ce genre d'action... Simplement l'affaiblir ? Qui peut encore y croire une seule seconde ? La guerre du Liban de 2006 a-t-elle affaibli le Hezbollah ? Non, au contraire.

De plus, cette opération rompt les négociations bien engagées avec la Syrie, selon Steven Cook (atimes.com), spécialiste du Council on Foreign Relations. Elle "fournit l'occasion aux Iraniens de renforcer leur position" a-t-il déclaré. Et la violence de l'attaque "va engendrer une situation encore pire" selon Aaron Miller, ancien négociateur américain au Moyen Orient. Le Hamas se frotte les mains aussi, qui, à chaque attaque, voit sa légitimité renforcée au sein de la population. "A très court terme, il n'y a pas grand-chose à faire, mais [le Proche-Orient] devra être prioritaire dans l'agenda du président [Obama] lorsqu'il entrera en fonctions" conclut Steven Cook.

"Pas de crise humanitaire à Gaza", ou pas...

Concernant la crise humanitaire, sept des douze lignes électriques ont été endommagées par les bombardements, selon Gisha, une organisation israélienne de défense de la liberté de mouvement. Et les trois quarts de l'alimentation électrique du territoire aurait été coupés lors des bombardements. "Plus de 500 000 personnes n'ont pas accès à l'eau courante, les égouts se répandent dans les rues, il n'y a pas eu de livraisons de fioul depuis le 27 décembre, tout le système d'approvisionnement (eau, électricité, égouts) est sur le point de s'effondrer" ajoute l'ONG. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est déclaré dimanche "inquiet" de la hausse du nombre de victimes civiles et des dégâts infligés aux hôpitaux. De plus, selon le Times, Israël utiliserait des bombes au phosphore pour couvrir l'assaut de ses soldats, bien qu'interdites par le traité de Genève de 1980.

L'Office de coordination pour les affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) annonce que 40 millions de litres d'eaux usées ont été rejetés à la mer, les usines de retraitements étant hors service. Le fioul et le gaz sont introuvables, de même que certaines denrées alimentaires, comme la farine. 48 des 130 puits ne fonctionnent pas en raison du manque d'électricité et des tuyaux crevés. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU estime que 80% de la population dépend désormais de l'aide alimentaire, chiffre qui s'accroît en permanence. "Les hôpitaux de la ville de Gaza n'ont plus d'électricité depuis 48 heures", fonctionnant uniquement grâce à des générateurs, indique OCHA. Les ambulances ne peuvent plus se déplacer, en raison de l'intensité des frappes.

Et si les convois humanitaires sont bloqués depuis le début de l'invasion terrestre, c'est certainement, comme l'affirme Tzipi Livni, qu'il n'y a "pas de crise humanitaire à Gaza"... En attendant, selon 20minutes.fr, l'opération militaire aurait déjà permis à la coalition au pouvoir, composée du parti centriste Kadima et des Travaillistes, de reprendre la main dans les sondages face au Likoud de Benjamin Netanyahou. Quand le hasard fait bien les choses...

 

carte palestine depuis 1946
Carte du territoire palestinien depuis 1946...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

la boite à Pandore

Conditions d'hygiène déficientes + malnutrition + entassement + stress + guerre = épidémie de grande ampleur à la sortie.
Les israëliens devraient se méfier; les microbes ne connaissent pas les frontiéres et frappent les individus au hasard quelle que soit leur nationalité.

La crise humanitaire à Gaza est une réalité...

Les images diffusées par la chaîne satellitaire Al Jazeera suffisent pour s'en rendre compte... Un homme, comme tant d'autres, a perdu toute sa famille, femme et enfants et ces bébés tués ne sont clairement pas des militants du Hamas. Je regrette de ne pas comprendre l'arabe ce qui ne me donne pas accès aux commentaires des correspondants de la chaîne présents sur place... Quand s'arrêtera cette folie humaine ? On ne retient vraiment rien des leçons de l'Histoire en matière de tueries aveugles. A commencer par les premiers concernés.

problème sur la carte

Sur la carte de 2005, les taches vertes en Cisjordanie sont des colonies Israeliennes, non ?
Les couleurs sont elles inversées ?

Non

1946

Peut-on vraiment accepeter une carte de la Palestine en 1946?

En 1946, le mandat britannique était encore en vigueur, donc parler de Palestine peut conduire à faire erreur: la Palestine telle qu'on la voit au XXIe siècle est associée à la terre des Palestinien arabes. En 1946, Juifs et Arabes peuplaient cette terre, qui a ensuite été divisée par l'ONU.

D'ailleurs, savez-vous si la Palestine a une existence juridique ou diplomatique? (reconnaissance par un Etat ou une organisation internationale) On entend parler d'Etat Palestinien mais il me semble que seuls la Cisjordanie (West Bank) et la Bande de Gaza (dirigées par deux régimes indépendants) ont une réelle existence.

Etat... revendiqué

état palestinien ?

On ne peut pas parler d'état palestinien ni hier ni aujourd'hui puisque que l'état palestinien n'a jamais vu le jour.
Par contre on parle de zones peuplées de palestiniens et de zones peuplés d'israeliens.
On voit bien que les colonies juives grignottent petit a petit le territoire des palestiniens depuis 1946.
Le territoire des palestiniens se réduit comme peau de chagrin au fur et a mesure que les années passent; la situation des palestiniens est en ce point comparable à celles des indiens d'amériques cantonnés dans leur réserve et soumis au diktat.

Les jeux du cirque

Certains israéliens font 100 kms depuis Jerusalem pour venir assister au "spectacle" sur des collines surplombant Gaza. Apparemment, ils n'ont pas peur des "terribles roquettes du hamas"...

http://gaideclin.blogspot.com/2009/01/boire-un-bon-pepsi-et-admirer-le.html

amitiés et félicitations pour votre site que je lis régulièrement.

/Bertrand

Les effets désastreux de ce conflit !

L'extension de ce conflit n'est malheureusement pas à exclure :

http://pagesperso-orange.fr/serge.raoul/societe/extension-guerre-au-moyen-orient.htm

Gaza

Sens de l'histoire qui se répète et se reflète
dans ces matins chagrins que la mort noire des nuits blanches
balaie d'un coup d'au revoir.

Les hommes se battent et le diable est mort de rire

Kinzy