rapport publié OCDE Etats-Unis enfants assurer bien être enfants Bien-être des enfants : les Etats-Unis, cancres de l'OCDE... bien etre enfants etats unis queue peloton 5360

Comment mesurer le bien-être des enfants dans le monde ? Telle est la vaste question que s'est posée l'OCDE, qui a publié hier son rapport final. Résultat : les Etats-Unis sont l'un des plus mauvais élèves du monde industrialisé en matière de mortalité et de pauvreté infantile...

Assurer le bien être des enfants, le rapport de l'OCDE qui condamne les Etats-Unis

Pour élaborer son rapport intitulé "Assurer le bien-être des enfants", l'OCDE a utilisé plusieurs critères subjectifs : le bien-être matériel, le niveau de pauvreté, la qualité du logement et de l'environnement, l'accès à l'éducation, la qualité de vie à l'école, les comportements à risque, l'accès au système de santé et l'état sanitaire des jeunes populations.

Sur un plan général, le rapport rendu hier montre que les pays du nord de l'Europe sont les mieux lotis : Suède, Finlande, Norvège, Islande, Pays-Bas se classent en haut des classements principaux en relation avec l'éducation, l'environnement et la santé.

En ce qui concerne l'"envie de se rendre à l'école", sujet d'actualité s'il en est, on notera que 57% des enfants turcs aiment à franchir le portail de leur établissement, tandis que la Norvège et les Pays-Bas affichent des taux respectifs de 42% et 40%. En France, seuls 21,5% de nos rejetons déclarent aimer se rendre à l'école, un chiffre bien en dessous de la moyenne (27%). Allez, courage !

Les Etats-Unis tout en bas des classements

Si l'OCDE appelle tous les Etats à "accroître leurs dépenses au titre des enfants de moins de six ans afin de réduire les inégalités sociales et de permettre à tous, en particulier les plus fragiles, d'être plus heureux", ce sont les Etats-Unis qui inquiètent surtout l'Organisation. Le taux de mortalité infantile y est l'un des plus élevés de l'OCDE : seuls le Mexique, la Turquie et la Slovaquie font pire. Idem pour le taux de pauvreté des enfants, qui est quasiment le double de la moyenne : 21,6% contre 12,4%. Le taux de grossesse chez les adolescentes y est aussi trois fois supérieur à la moyenne, seul le Mexique affichant un taux supérieur. Les jeunes Américains figurent également dans le peloton de queue en matière de résultats scolaires.

Les Etats-Unis dépensent en moyenne 98.000 euros pour chaque enfant, un chiffre bien supérieur à la moyenne de 87.000 euros des pays de l'OCDE. Mais ces fonds bénéficient principalement aux enfants plus âgés, ayant entre 12 et 17 ans. Même son de cloche en Grande-Bretagne, qui enregistre en outre des taux très élevés d'alcoolisme et de grossesses non désirées chez ses adolescents.

Rappelons juste qu'aux Etats-Unis, en 2006, donc avant la crise, 1,5 million d'enfants ont été SDF. Soit un sur cinquante !

[Mise à jour 13h10 : suivant le commentaire de Maxime, le paragraphe sur l'envie de se rendre à l'école est modifié - les chiffres avaient tout simplement été inversés, mea culpa]

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Mauvaise interprétation sur "l'envie d'aller à l'école"

Bonjour,

Voir http://www.oecd.org/els/social/bienetreenfants

Il faut lire:
57% des enfants turcs AIMENT à franchir le portail de leur école. la Norvège et les Pays-Bas ne sont pas en reste, avec respectivement 42% et 40% . En France, seuls 21,5% de nos rejetons DECLARENT AIMER aller à l'école, un chiffre légèrement en dessous de la moyenne (27%).

voir http://www.oecd.org/els/social/bienetreenfants

Cordialement,
Maxime.Ladaique@oecd.org

Merci ! Faute corrigée à

Merci ! Faute corrigée à moitié... oubliée ?

@micalement...