bisphénol A mort bisphénol S F peste choléra Bisphén-Olé bisphen ole 15231

Le bisphénol A est mort, vive les bisphénols... S et F ! Ou comment remplacer la peste par le choléra... sous le regard attendri de nos autorités sanitaires (qui font ce qu'elles peuvent...).

Bisphénols S et F

Depuis le 1er janvier 2015, tout contenant alimentaire truffé de bisphénol A (BPA) est interdit en France. Oui, mais voilà... comme prévu, nos industriels rivalisent d'imagination pour remplacer cette substance dangereuse par d'autres... potentiellement plus néfastes encore. En 2013, l'Anses avait déjà recensé 73 alternatives. Dont quasiment aucune n'avait fait l'objet d'évaluation sanitaire.

Bisphénol $

Les deux molécules de remplacement les plus utilisées aujourd'hui semblent être les bisphénols S et F. Et bam... les premières études scientifiques sont sans ambiguïté, notamment la dernière en date, réalisée par des chercheurs de l'université Paris-7 et publiée dans la revue Sertility & Sterility : testées sur des testicules fœtaux humains, les deux substances provoquent au moins autant de dégâts que leur prédécésseuse (prédécesseur, prédécesseure, prédécessrice... ?). En l'occurrence, la production de testostérone, et donc le développement de l’appareil génital masculin, s'en trouvent ralentis. Les travaux ont en outre montré que le testicule humain est environ 30 à 100 fois plus sensible que celui des rongeurs de laboratoire, rats et souris... Tout comme pour le bisphénol A.

Le BPA a été utilisé pendant 50 ans sans que nos autorités sanitaires ne lèvent le petit doigt. Seront-elles plus rapides cette fois-ci ? A voir...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :