bisphénol A grande quantité tickets caisse Bisphénol A : Vérifiez vos tickets de caisse (mais évitez de les manger)... bisphenol a dans les tickets de caisse manger 6429

Si tout le monde est au courant que le bisphénol A a colonisé les biberons de nos bambins, peu savent que la molécule s'invite aussi sur les tickets de caisse de nos magasins préférés, à des concentrations plusieurs millions de fois supérieures et dans une forme bien plus volatile. A prendre avec des gants...

Bisphénol A dans les tickets de caisse

Le bisphénol A est un composant synthétique qui se retrouve un peu partout, des biberons aux ciments dentaires en passant par les bouteilles d'eau ou récipients plastiques pour micro-onde. Le hic, c'est qu'une fois chauffé, le bisphénol A (BPA) peut diffuser, notamment dans l'alimentation dans le cas d'un passage au micro-onde. Or, le BPA agit comme perturbateur endocrinien. Il est ainsi impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l'obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d'attention chez les enfants. L'exposition en bas âge peut en outre augmenter la prédisposition aux cancers. Pas moins.

A la recherche du ticket perdu...

John C. Warner connait le bisphénol A sur le bout des doigts. De 1988 à 1997, sévissant comme chercheur chez Polaroid, il travaille sur le développement de technologies d'impression à froid et sans encre, qui usent et abusent de la molécule. En 1997, il bifurque vers l'Université du Massachusetts, où il enseigne et étudie la "chimie verte". C'est dans ce cadre qu'un beau jour, il s'amuse à envoyer ses élèves récolter des tickets de caisse dans les supermarchés de la ville. L'objectif était de leur apprendre à utiliser un spectromètre de masse, un outil de torture scientifique permettant de connaître la composition moléculaire de n'importe quel produit.

Plusieurs millions de fois plus concentré et bien plus volatile

Le résultat est accablant : "Quand les gens parlent des bouteilles en polycarbonate, ils parlent de quantités de BPA de l'ordre du nanogramme", dit John C. Warner interrogé par ScienceNews, mais "la moyenne relevée dans les reçus de caisse qui utilisent la technologie BPA [une majorité] atteint entre 60 et 100 milligrammes". Soit un rapport de un à plusieurs millions, donc (la dose journalière admissible fixée par l'Union européenne est de 0,05mg/kg de poids corporel). Pire, cette forme de bisphénol A n'étant liée à aucun polymère, comme c'est le cas dans les biberons ou les bouteilles, elle est d'une grande volatilité, libre comme l'air.

Eviter de dîner sur le pouce

Les résultats de cette étude n'ont jamais été publiés, John C. Warner n'ayant pas rédigé de protocole scientifique digne de ce nom. Quant à savoir si le BPA peut pénétrer le corps directement ou indirectement à partir de la peau des doigts, et dans quelles quantités, rien n'est moins sûr... En attendant que des scientifiques se penchent sur le problème, d'ici une dizaine d'années peut-être, mieux vaudrait tout de même éviter de laisser trainer les tickets de caisse dans les biberons de vos diablotins... ou pas.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Une partie du problème Napakatbra !

Cher Napakatbra et son super LMOUS incontournable .

Cet article mettra peut-être la puce à l'oreille des plus éveillés d'entre nous .

Copenhague et le projet de réduire le Co2 c'est l'arbre lointain qui tente de cacher la forêt déjà présente .
Le réchauffement climatique est très loin d'être la principale ni la plus périlleuse menace écologique contre l'humanité .

Seulement voilà, les imposteurs et les trouillards sont légion.

Pendant qu'on nous occupe avec le climat visant à créer de nouvelles taxes qui n'amélioreront directement en rien le changement climatiques, nous faisons diversions face aux innombrables autres menaces immédiates .

Personne ne parle de la surmultiplication des cas de cancer ces 100 dernières années, pourtant le cancer est la première cause de mortalité même chez les personnes n'ayant aucun facteur à risque (hérédité, tabac, alcool)

Je n'irai pas jusqu'à détailler les nombreuses substances alimentaires et cosmétiques que nous ingurgitons quotidiennement alors que tous les scientifiques en connaissent les dangers .

Nos vies ne valent rien face à leur pognon.
L'écologie qui se bat principalement pour le climat est une écologie d'imposteurs !

alimentation, pharmacie, hygiène et soins, ameublement, construction, consommables, quel catégorie de produits échappe à cette règle du "toxique pour moindre coût" ?

Nos vies ne sont rien face à leurs bénéfices, plus grave, les états ont décidé de laisser faire et de "couvrir" le recours aux produits toxiques afin de donner la priorité à l'économie et à l'emploi .

Quand on voit le résultat tant en matière d'économie que d'emploi, nous pouvons dire que c'est la plus totale anarchie en cols blancs que la terre n'aie jamais connue .

L'arnaque climatique

Napakatbras

Pour appuyer mon commentaire précédent voici l'avis d'un homme qui sait de quoi il parle :

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-marcel-leroux-et-le-rechauffement-climatique-video--40960098.html

Suite de l'arnaque de Copenhague

http://les7duquebec.wordpress.com/2009/12/01/climategate-la-fraude-a-propos-du-climat-seffondre-3/

Pendant que tout le monde se concentre sur une arnaque climatique personne ne parle des menaces à très court terme sur notre santé ...

Je persiste : Personnellement TOUT écologiste qui me parle principalement de "dérèglement climatique" est à mes yeux un imposteur .

Tant qu'on parle que du climat les gens ne demandent pas de comptes aux "zélus" en ce qui concerne le deal : "Droit à mettre en danger la santé des citoyens" contre "emplois et pognon" .
Ça permet de faire culpabiliser les citoyens et de déresponsabiliser un peu les industriels ...

Les dangers climatiques sont ce qu'il y a de plus doux parmi tous les dangers auxquels les industriels nous exposent pour se faire le plus de fric possible...

L'état nous protège ? Ne rêvons pas !

L'amiante et le tabac, l'état en connaissait les dangers 20 ans avant que cela ne soit rendu public en France ... (pour des raisons de fric on a laissé courir)

Le nucléaire, certaines zones en France sont contaminées par des déchets dangereux. Jamais l'état n'a prévenu les habitants de ces zones :

http://www.lepost.fr/article/2009/02/09/1417792_dechets-nucleaires-les-francais-sont-pris-des-imbeciles.html

Les exemples sont très nombreux ...