bénéfices banques 34 milliards euros BNP-Paribas BNP-Paribas : on a retrouvé les 34 milliards de bénéfices... aux objets perdus bnp paribas on a retrouve les 34 milliards de benefices aux objets perdus 2004 2873

Quand BNP-Paribas déclarait 34 milliards d'euros de bénéfices en 4 ans, on se disait "cette banque tient la route". Mais, aux douze coups de la crise, le carosse est redevenu citrouille. Et c'est l'Etat qui rince pour un petit coup de peinture à 2,55 milliards d'euros. Qu'est-il advenu du pactole mirifique ? Réponse en images...

Bénéfices actionnaires - BNP Paribas

BNP-Paribas bénéficie de 2,55 milliards d'aide de l'Etat, dans le cadre du plan français de soutien à l'économie. Or, en un simple coup d'oeil, on constate que la banque a déclaré 34 milliards de bénéfices cumulés depuis 2004 ! D'où la question : "Mais où sont passés les biffetons" ?

La réponse est sans équivoque. Baudoin Prot, banquier en chef, explique, fier et tout sourire quoi qu'un peu gêné, que "chez BNP Paribas, on est attachés et on continuera d'être attachés à la création de valeurs pour nos actionnaires". N'en jetez plus : 14 milliards d'euros pour les actionnaires. Pour le reste, des primes aux traders, aux dirigeants, et des investissements... Pas de baisse de tarifs à la gentille clientèle, pas (ou très peu) de constitution de réserves de trésorerie. Et au fond, pourquoi se gêner... puisqu'en cas de pépin, c'est l'Etat qui crache (au bassinet) ? Et les clients, disciplinés, qui paieront les intérêts mais c'est un détail...

Extrait de "Pièces à Conviction", diffusé sur France 3.


envoyé par bakchichinfo

 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

ha ha ha

Pour une banque "à la rue" ils viennent de se payer Fortis la Belge et de créer un incident gouvernemental .

Lorsque vous êtes au RMI, est-ce que vous pouvez vous permettre d'acheter une maison ?
Non, mais dans le cas de banques "l'état providence à l'attention d'intérêts multinationaux privés" permet absolument tout !

Le simple citoyen serai déjà en "incident bancaire" puis très rapidement saisi, ou en surendettement s'il ne pouvait pas acquitter ses dettes .
Règlement "made in baque de France" qui protège plus les intérêts privés que les citoyens (encore une fois)

L'état ne sert plus du tout le citoyen, le plus faible, mais le plus riche et le plus voleur, vive l'an 2000 !

Comme le dit ma grand mère : "ton grand père ayant fait les deux guerres mondiales, ayant été emprisonné, déporté, décoré de la légion d'honneur, n'aurait pas hésité à reprendre les armes pour punir les traitres à la tête de l'état"

La lutte des classes c'est dépassé, désormais ce sont les intérêts multinationaux privés + l'état, contre l'intérêt public + les citoyens .
Une seule solution entrer en résistance, car c'est une guerre économique mais une guerre tout de même !

BNP-Paribas n'a pas encore avalé FORTIS

Croyez-moi, les "ptits belges", actionnaires de FORTIS sont bien décidés à ne pas se laisser spolier par BNP-Paribas, qui agit dans ce dossier comme un PIRATE.
Si le VOL de FORTIS se réalise, BNP-Paribas et l'Etat Belges sont partis pour 10 ans avec des milliers de procès en Responsabilité Civile.

Choquant...

... De quoi souhaiter que pour le prix engagé par l'état en renflouement et garanties pour ces salopards, BNP veuille dire Banque Nationalisée de Paris.

BNP PARIBAS

Il y a 1 ou 2 ans, un ponte de la BNP se vantait d'avoir réduit les charges de la banque en délocalisant. S/TF1 avec SYLVESTRE l'émission du Grand Kapital, M. PEBEREAU, ex ou nouveau ex P.D.G., celui aui est parti en retraite avec 1 salaire de 1.7 millions d'euros en fin de carrière et qui est revenu par la fenêtre avec un nouveau salaire de 1.9 millions, expliquait avec virulence que la FRANCE vivait au-dessus de ses moyens et que les Français -ces hyènes voraces- devraient se serrer la ceinture. Il est à noter que la plupart des nantis avides sont borgnes, en plus. GARGAMELLE.

pique, pique,

comme vous disiez dans l'autre article.

Il est temps de punir

On ne peut laisser les responsables de sbanques jouer à la roulette russe économique sans aucun autre risque que la réprobation momentannée. Ils doivent répondre sur leur personne et leurs biens de leurs fait et gestes de gestion.