Bourse

spéculateurs spéculation environnement Investissement valeurs environnementales bourse Les spéculateurs américains n'aiment pas la protection de l'environnement les speculateurs speculation etats unis americains n aiment pas la protection de l environnement

Les spéculateurs américains n aiment pas la protection de l environnement Les Etats-Unis ont jusqu'ici refusé tous les accords internationaux contraignants sur la réduction des gaz à effet de serre, l'administration Bush misant sur des mesures volontaires des entreprises. Mais une étude universitaire a montré que lorsqu'une société cotée en bourse annonçait qu'elle allait faire des efforts pour réduire ses émissions, elle voyait son action chuter en bourse. C'est pas gagné !

banque KBC assurance vie denrées alimentaires spéculation crise alimentaire Les investisseurs spéculent ouvertement sur la famine mondiale. Tant qu'il y a du blé à se faire... les investisseurs speculent ouvertement sur la famine mondiale speculation crise alimentaire

Les investisseurs spéculent ouvertement sur la famine mondiale. Tant qu il y a du blé à se faire... Quand un site Internet parie sur le décès de quelques stars, on parle d'excités, de déjantés et on conclut qu'Internet est un repaire de désaxés dénués de toute morale. Alors quand la première banque belge, KBC, spécule ouvertement sur la famine mondiale, on dit quoi ? ... On ne dit rien. Parce que tout le monde le fait !

dividendes Etat multipliés par 5 depuis 2003 5 milliards d euros L'Etat, piètre actionnaire, a multiplié ses dividendes par cinq depuis 2003 l etat pietre actionnaire a multiplie ses dividendes par cinq depuis 2003

 Tempsreel.nouvelobs.com - En 2008, ce sont plus de 5,1 milliards d'euros de dividendes des entreprises dans lesquelles il détient une participation que l'Etat devrait toucher, c'est-à-dire cinq fois plus qu'en 2003.

performances courtiers taux de testostérone hormone Spéculation : les gains boursiers des courtiers liés à leur taux de testostérone speculation les gains boursiers des courtiers lies a leur taux de testosterone

 Lexpansion.com - Plus les taux de testostérone des courtiers sont élevés, plus grands sont leurs gains réalisés lors d'une séance boursière, révèle une étude britannique publiée lundi aux Etats-Unis.

Crise financière néolibéralisme subprimes nationalisation interventions Etat Crise financière : le néolibéralisme est dans le rouge... façon Mao crise financiere le neoliberalisme est dans le rouge facon mao

Crise financière : le néolibéralisme est dans le rouge... façon Mao Etat, interventionnisme, nationalisation... dans le petit monde de l'ultralibéralisme, les gros mots d'hier deviennent les prières d'aujourd'hui. La crise financière est passée par là, et les apôtres du libéralisme lancent tous les jours d'humiliants SOS à l'ennemi de toujours... la puissance publique.

pouvoir dachat hausse prix Etat français impuissant sociétés privées capitalisme libéralisme néolibéralisme L'État providence est mort, vive l'État Pénitence france l etat providence est mort vive l etat penitence

L État providence est mort, vive l État Pénitence L'État a démissionné de ses responsabilités, au profit du Marché, sous la justification d'un prétendu capitalisme social. Mais le libéralisme économique, par définition étranger à toute idée de morale et de justice, a modifié la donne. Et l'État se retrouve aujourd'hui spectateur, contraint de constater que son monde ne tourne plus rond. Quand l'État providence fait place à l'État Pénitence...

entreprises françaises évasion fiscale France CAC 40 bourse entreprises françaises évasion fiscale Le CAC 40, premier évadé fiscal de France le cac 40 premier evade fiscal de france cac 40

 Marianne2.fr - Le CAC 40, premier évadé fiscal de France. Avec France Inter, la chronique de Bernard Maris, journaliste et écrivain. Les fleurons de l'industrie française, aux profits ahurissants, se mettent en quatre pour éviter que ces bénéfices profitent à la société.

Jérôme Kerviel Crise Economique Financière Etats-Unis Tchernobyl Economie Bourse Un Tchernobyl financier, un nuage... Tout va bien, citoyens ! un tchernobyl financier un nuage tout va bien citoyens

Un Tchernobyl financier, un nuage... Tout va bien, citoyens ! Cet été, nous vous disions que ce n'était pas grave... cet automne, nous insistions : "le pire est derrière nous". Il y a un mois à peine, nous vous vantions le subtil équilibre socio-économique de nos banques en comparaison des obscurs circuits financiers américains... non, ne vous laissez pas aller au défaitisme, tout va bien ! Aujourd'hui, certes, on découvre qu'il y a bien eu quelques problèmes, plusieurs centaines de milliards sont partis en fumée, mais tout est réglé !

Etat décomplexé Sarkozy bourse capital  capitaliste  sarkozy  nicolas sarkozy Faillite de l'Etat décomplexé : Sarkozy s'introduit en bourse revue de blogfaillite etat decomplexe sarkozy s introduit en bourse solution

Faillite de l Etat décomplexé : Sarkozy s introduit en bourse D'après notre envoyé très spécial à l'Elysée ; suite à la boulette de l'annonce anticipée de la revente des actions EDF, et la croisssance ne venant toujours pas... Sarkozy aurait évoqué la possibilité de s'introduire en bourse.

Sarkozy titres EDF incompétence Sarkozy  Lagarde  EDF Sarkozy - Revente des titres EDF : un petit goût d'incompétence à 1 milliard d'euros... revue de blogsarkozy revente des titres edf un petit gout d incompetence a un milliard euros

Sarkozy - Revente des titres EDF : un petit goût d incompétence à 1 milliard d euros... Ce ne sont pas 150 millions d'euros qui ont été perdus... comme il a été annoncé, mais plus d'1 milliard d'euros !

Sarkozy interview edf capitaliste  cours de bourse  edf Sarkozy, mauvais capitaliste, fait baisser le cours de Bourse d'EDF revue de pressesarkozy mauvais capitaliste fait baisser le cours de bourse d edf

 Alternatives-economiques.fr - Sarkozy n’est pas un bon capitaliste. Nicolas Sarkozy a décidé de financer son plan de rénovation des campus universitaires en vendant une partie du capital d'EDF. Ayant appauvri l'Etat en décidant cet été de diminuer fortement les droits de successions et l'ISF puis en défiscalisant les heures supplémentaires, le président se voit en effet contraint de vendre les « bijoux de famille » de l'Etat pour financer les investissements publics.