Frédéric Lefebvre Nadine Morano «Chacun sait»... rien (ou les ravages de la rhétorique) chacun sait rien ou les ravages de la rhetorique 7942

Les «vérités» assénées par Frédéric Lefebvre ou Nadine Morano concentrent la rhétorique de l’avant-garde droitière française, celle qui, malheureusement, risque de dessiner la cartographie des débats si on ne la démonte pas auparavant.

C’est une ficelle bien connue des psychologues sociaux et des profs de marketing: qui veut faire ingurgiter un anaconda à autrui, doit d’abord lui faire avaler une couleuvre (une petite, puis une grosse, puis un cobra, un boa constrictor, etc.).


 [Lire l'article complet sur slate.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Et la grenouille...

Ce procédé a aussi comme analogie le fait de faire chauffer doucement un récipient d'eau contenant une grenouille qui finira cuite malgré elle du fait de la faible mais constante augmentation de température... Ceci pour l'anecdote des couleuvres en grenouilles puisque trop de choses ainsi amenées ne font plus ni chaud ni froid à la fin, hélas :|

p.s. encore un article intéressant découvert grâce à LMOUS, merci Napakatbra ;)