collégiens frappés CRS gare Montparnasse erreur Collégiens frappés par erreur, MAM condamne... les profs collegiens frappes erreur gare montparnasse michele alliot marie mam 3641

Des collégiens et leurs enseignantes, originaires de Cenon en Gironde, portent plainte contre des CRS, les accusant de les avoir frappés... par erreur. "Pas de problème", pour Michèle Alliot-Marie, tout s'est passé comme prévu, reportant en outre la faute sur les accompagnateurs. Si MAM n'existait pas...

Collégiens frappés par des CRS à la gare Montparnasse - MAM couvre

Jeudi matin, une classe de troisième du collège Jean-Jaurès à Cenon débarque à Paris. Quelques visites éminemment culturelles sont au programme : l'Assemblée nationale, la tour Eiffel, le musée du Louvre et... une compagnie de CRS. A 19 heures, au moment de monter dans leur train de retour, postés sur les quais de la gare Montparnasse, les joyeux lurons voient défiler un "groupe de manifestants étudiants qui chantaient" raconte une enseignante à Sud-Ouest. Ceux-ci reviennent d'une manifestation qui s'est terminée quelques minutes plus tôt, à l'extérieur de la gare.

Pas de voyage à vide

Malheureusement, une trentaine de CRS leur colle au train, la tête baissée, la matraque au poing. En pleine gare, vers 19h, ils se mettent à charger. Les collégiens se réfugient derrière des poubelles ou des panneaux d'affichage, mais une dizaine en sont quittes pour des coups de matraque et de bouclier. Résultats de la course : une entorse cervicale pour une enseignante et des contusions, peu sévères mais réelles, conclut une femme-médecin militaire présente dans le train qui les ramène à Bordeaux. Les personnes violentées, une dizaine au total, ont porté plainte lundi.

RAS pour les CRS, selon MAM...

Interrogée cet après-midi, Michèle Alliot-Marie s'est déclarée sereine. "Les premiers rapports que j'ai eus jusqu'à présent me montrent qu'il n'y a pas eu au cours de cette manifestation de problème particulier" a-t-elle déclaré. "Avant de dire qu'ils ont été frappés, moi, je voudrais bien savoir ce qu'il en est réellement parce que j'ai entendu certaines déclarations... et j'en ai entendu d'autres dans lesquelles il s'agit de bousculade (...) Je suis moi-même enseignante de formation, quand on a la charge d'un certain nombre de jeunes et notamment de très jeunes, on évite de les mettre dans des lieux où il peut y avoir des manifestations et des mouvements de foule", a-t-elle ajouté. L'histoire ne dit pas si elle parlait de la gare Montparnasse ou de l'Assemblée Nationale... Complément de la ministre de l'Intérieur : "Il y aurait eu contact entre une matraque et un estomac"... vraiment pas de chance !

Autrement dit : "rien à signaler, tout s'est bien passé. J'ai entendu dire que des collégiens avaient été frappés, mais aussi qu'ils avaient simplement été bousculés. Et puis de toutes façons, c'est pas normal d'accompagner des jeunes un jeudi à 19 heures en pleine gare Montparnasse : vraiment trop dangereux ! Moi, de mon temps, on les enfermait à 9h et on les relâchait à 18h... Merci d'avoir visité la capitale et bonjour chez vous".

Enquête de l'IGS

La préfecture de police à Paris a aussi indiqué à l'AFP qu'elle avait saisi lundi matin l'Inspection générale des services (IGS) "pour déterminer les conditions d'interventions des forces de l'ordre". La ministre de l'Intérieur s'est néanmoins abstenue de déclarer que "l'enquête avance vite", comme elle avait pu le faire lors de la tentative d'attentat au Printemps-Haussmann et des sabotages SNCF de l'ultra-super gauche. Un oubli qui sera certainement réparé dans les heures qui viennent... ou pas.

Modification 14h55 : ajout de la citation "matraque - estomac". Reportage audio à écouter sur le site de France Inter (journal du 10 mars à 8h)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Infos FI

Sur France Inter, on fait sobre dans les infos, on se contente d'indiquer qu'une enquête est en cours. Pas un mot sur les conseils de prudence d'Alliot Marie sur les dangers à trainer dans les gares à 18 ou 19 h,
Non assistance à jeunesse en danger ?

non assistance à personne en danger ?

que nenni ! fascisme et dictature, au choix !

On dirait que les violences

On dirait que les violences policières sont devenues la norme en sarkochine...

Récit en photo de la manifestation contre Biovision et des violences policières qui y ont eu lieu

Du grand MAM...

Franchement, on pourrait féminiser l'expression d'Audiard sur les cons et leur capacité à oser!
Qui a dit que les femmes en politique n'oeuvraient pas pour l'égalité avec les hommes? Enfin, sur ce plan là, elles auraient pu ne pas suivre (mais depuis Cresson, le constat se répète)!!!

Pas sûr que telle déclaration calme les parents dont les gamins ont été tapés sans raison... et des syndicats enseignants déjà remontés.

Si cela continue, ce gvt Sarko va provoquer l'inverse des souhaits présidentiels: Loin d'annihiler l'heritage de mai 1968, ils vont se prendre un mai 2009 ou 2010 en pleine figure!

MAM aura au moins alors raison sur un point: Sortir les enfants sera risqué à toute heure... ce qui sera un joli bilan pour une ministre de l'intérieur!

j aimerais vraiment savoir avec quoi

on lave le cerveau des tsar-kosystes. On dirait vraiment une secte.

Et entre la mam, la dati, la bachelot, la amara, la pecresse, la morano, la albanel, la boutin et les autres, impossible de déterminer laquelle a le cerveau le + vidé. Tu parles d'une représentation féminine en politique !

Quelle honte ce gouvernement !

Tartufferie sans limite

Et le secretaire national adjoint du syndicat de police Alliance nous declare "Les CRS n'ont pas pour habitude de frapper a tout va". Quelle Tartufferie.

MAM du côté des victimes !

Dans le climat actuel de défense à tout(s) prix des victimes, MAM se montre exemplaire !

Extrait audio de l'intervention ici : MAM se mobilise pour la protection des collégiens