Serge Dassault Le Parisien 170 millions euros 800 millions euros Rafale Dassault : de "Papa, j'ai raté l'avion" à "Maman, j'ai rétréci la presse"... dassault de papa j ai rate l avion a maman j ai retreci la presse 7946

Serge Dassault veut racheter le Parisien pour 170 millions d'euros. Au même moment, l'Etat lui verse 800 millions d'euros pour l'aider à supporter l'échec cuisant de son Rafale, totalement invendable... La démocratie, sens dessus des sous.

Serge Dassault Le Parisien

Serge Dassault, l'inénarrable

Ce héros moderne pense que les grèves doivent être interdites, que les chômeurs sont des gens "qui ne veulent pas travailler", que les courageux travailleurs chinois qui "dorment sur place, dans leurs usines" sont un exemple à suivre. Maire de Corbeil-Essonnes, par procuration pour l'instant, puisqu'il a été déchu de son éligibilité en juin 2009 pour cause d'achats de voix. Sénateur, patron de presse, avionneur et vendeur d'armes, 90ème fortune mondiale (estimée à 4 milliards € par Forbes) et... fils de son père, surtout. Mais où s'arrêtera l'homme orchestre de la République ? Pour l'heure, il s'intéresse de près au Parisien. Selon certaines sources, la négociation serait quasiment bouclée. Une nouvelle opportunité de diffuser ses "idées saines", comme il l'affirmait ouvertement lors du rachat du Figaro en 2004 ? Montant de la transaction : dans les 170 millions d'euros.

Sauver le soldat Dassault

Curieuse coïncidence, l'Etat vient de valider l'achat de 11 nouveaux Rafale, pour une valeur de 800 millions d'euros, selon Les Echos, répartis sur les années 2011 à 2013. Une somme qui n'était pas prévue dans la loi de programmation militaire. Un scandale ? Tout de suite, les grands mots... mais finalement, que représentent ces 800 millions au regard des 35 milliards d'euros d'argent public déjà reçus par notre vendeur d'armes en chef pour la seule conception du Rafale. Enfin, "vendeur d'armes", il faut le dire vite. Car si l'Etat fait ainsi (sur)chauffer le carnet de chèques, c'est surtout parce que l'Héritier ne réussit justement pas à refourguer sa camelote. Le Rafale est toujours invendu à l'étranger... depuis 1985 !

En guise de conclusion, citons cette petite saillie de Serge Dassault, recueillie par Paul Moreira pour l'émission "90 minutes" (Canal Plus) :

Journaliste : C'était un peu cher le Rafale, non?...
Serge Dassault : Mais, non, pas du tout, vous mettez pas en tête des idées pareilles...
Journaliste : 35 milliards d'euros d'argent public quand même...
Serge Dassault : Mais c'est sur 20 ans...
Journaliste : Oui, mais c'est beaucoup pour un avion qui ne se vend pas...
Serge Dassault : Mais non, ce qui coûte cher à l’état, c'est plutôt les chômeurs...

Si Serge Dassault n'existait pas...

La citation du jour : "Il devrait se munir d'un copyright, le hasard ; il en ferait des sous avec toutes ces coïncidences". [Jean Dion].

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

manque de renseignement

l'achat de 11 rafale à 800 millions tout de suite permet de garder la ligne de production suffisamment occupé pour ne pas les payer 999 millions plus tard

cherchez aussi des info sur les coût de programme d'avions, surtout ceux qui restent cloué au sol chez nos confrères européen.

Un autre point, Dassault aviation n'est pas la branche majoritaire du groupe. Il y en a d'autres comme Dassault Systeme, Dassault Electronics ... Qui pèsent bien plus lourd que la branche avion militaire.

Aussi éviter de confondre personne et groupe quand vous déchargez vos pulsions sur un individu identifié.

Oh! C'est bas!

De souligner que les Eurofighter concurrents, qui ont l'air (et la manière de voler) de fers à repasser, sont actuellement cloués au sol dans toute l'Europe!
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/09/les-eurofighters-britanniques-%C3%A0-leur-tour-clou%C3%A9s-au-sol.html

Par ailleurs, pour le tenancier du blog cette fois: Il serait bon de souligner le cout du air-naboléon-one, avec son four à pizza et sa baignoire: Autour de 200M€ (avoués). Soit presque 3 Rafales. Si on ajoutait le cout des Falcon 7X, qui auraient été bien suffisants pour transporter le petit personnage, c'est pire encore (sans doute +100M€ entre les 2 avions et ses aménagements). Les A319/Falcon 50 existants suffisaient à un Chirac qui avait pourtant plus de raisons de craindre leur plafond.

Et quand je chiffre ça en équivalant rafales, ce n'est pas un hasard: Ces frasques du nabot pour frimer devant Obama sont financées sur le budget de la défense.

Mais il est vrai qu'en période de crise attisant le feu d'un monde déjà troublé, les assurances vies sont à négliger par rapport à l'accessoire d'un président plus conçerné par ce qu'on dit de lui et sa pouf dans gala. Il est par ailleurs question de garder des compétances afin de ne pas devenir de parfaits vassaux des USA, qui font pourtant de bien belles merdes, aéronautiquement parlant:

Entre des F15 (certes vieillissants) choisis aux dépens du Rafale... après avoir plié en vol car les singapouriens étaient passés sur l'avion de Dassault avant.

Des F16 (une vieille merde pleine de renforts pour encaisser le surpoids des modernisations successives) achetés par les polonais sur subventions européennes (un véritable scandale), ou qui nous ont fait la nique chez les marocains... qui n'ont pas vu les couts associés aux changements d'armements par rapport à l'existant? Bêtise de leur part... ou bien chirac et sarkozy ont ils été vraiment trop mauvais? Je penche pour la 2ème solution... qui a effacé le handicap pourtant très couteux en options à venir pour eux sur lesquels les amerloques vont se refaire du dumping sur les avions et leur financement.

Un F22 en regard duquel le cout du rafale est une vaste plaisanterie... dont la date de sortie est sans cesse repoussée... et qui se serait officieusement fait torcher sur une majorité de combats simulés contre le Rafale en marge d'un salon aux émirats il y a qq mois.

Le Rafale ne se vend pas en raison des pressions américaines pour le tuer à l'export et de l'incapacité d'un état en perte d'influence internationale à lutter contre cette politique.

Niveau cout: Un programme qui traine en longueur à cause de budgets rognés, c'est des couts énormes sur l'electronique embarquée, sans cesse redesignée à cause des obsolescences (composants en fin de vie...) sans que la R&D ait pu être amortie par des volumes suffisants.

Bref, facile d'accuser Dassault, quoiqu'on pense de son action en politique.

Quelles sont vos sources

Quelles sont vos sources ?

Pour info : "En raison des difficultés rencontrées par Dassault pour exporter son avion de combat, le ministère de la défense a dû redéployer les crédits et accélérer le plan de livraison du Rafale dans les armées. Il a inscrit au budget la commande de 11 avions par an entre 2011 et 2013 (soit 11 de plus que prévu sur la période), ce qui correspond au plan de charge minimal de l'avionneur, pour un coût supplémentaire de 800 millions d'euros, a confirmé l'entourage du ministre Hervé Morin, mardi 28 septembre."

=> http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/09/29/le-rafale-coutera-800-millions-d-euros-de-plus-a-la-defense_1417632_3234.html

Notez bien le "(soit 11 de plus que prévu sur la période)" !

y'a ceux ki tirent, y'a ceux ki vendent, y'en a ki planent

ah le marché des ventes d'armes ;)

Marcel Dassault - Aviation Politique

http://www.dailymotion.com/video/x8ii19_marcel-dassault-aviation-politique_news?start=169#from=embed

Moi