Dick Cheney programmes secrets CIA jugés inefficaces rapport gouvernemental Les petits secrets de Dick Cheney dick cheney programmes secrets inefficacite toute illegalite 5068

Dick Cheney aurait demandé à la CIA de dissimuler un programme secret de lutte antiterroriste. Cette information tombe au lendemain de la publication d'un rapport gouvernemental, qui juge le programme d'écoutes illégales totalement démesuré et inefficace. Et presque un an après la révélation que Dick Cheney voulait couler un navire américain pour déclencher une guerre contre l'Iran...

Dick Cheney et ses petits secrets

"Programme présidentiel de surveillance"

On savait que l'administration Bush - dont Dick Cheney était le bras armé - avait mis au point, suite aux attentats du 11 septembre 2001, un programme de surveillance pour compiler des informations issues d'écoutes illégales au sein même des Etats-Unis. On savait aussi que cette affaire n'avait jamais été évoquée devant le Congrès, contrairement aux lois en vigueur. Un rapport gouvernemental publié vendredi dans la presse montre que ce programme était bien plus développé que ce qui avait été révélé jusqu'ici. Si aucun détail de l'opération ne filtrera, secret défense oblige, il s'avère que très peu de responsables étaient réellement informés de l'ampleur du projet.

John Yoo, conseiller juridique du ministre de la Justice John Ashcroft actuellement poursuivi pour avoir légalisé la torture, est en première ligne. Maîtrisant l'ensemble du dossier, il aurait réussi l'exploit de faire signer son Boss sans l'informer des conséquences de son geste. Ce dernier n'apprenant les détails de l'opération que deux ans et demi plus tard. Contrairement aux arguments déployés pour défendre ce "programme présidentiel de surveillance", la plupart des opérations d'espionnage n'avaient aucun lien avec le terrorisme. Par contre, elles ont permis de recueillir des montagnes d'informations, selon le FBI. Informations qui n'ont pas servi à grand chose... le programme était tellement secret que très peu d'enquêteurs avaient accès aux données récoltées.

Programme d'assassinats ciblés

Dimanche, Dick Cheney, l'ancien vice-président de George Bush entre 2001 et 2008, était une nouvelle fois mis en cause, mais dans une autre affaire. Le New-York Times a révélé qu'il aurait ordonné à la CIA de dissimuler au Congrès l'existence d'un programme secret de lutte antiterroriste, pendant près de 8 ans. Ce qui est totalement illégal, aux Etats-Unis. Leon Panetta, le nouveau directeur de la CIA, n'a appris l'existence du programme en question que le 23 juin et y a aussitôt mis fin. Selon le Wall Street Journal de lundi, ce programme était destiné à la mise en place d'une structure permettant l'assassinat de membres d'Al Qaida hors du territoire américain. Les élus démocrates demandent l'ouverture d'une enquête parlementaire.

Couler un navire américain pour provoquer une guerre contre l'Iran ?

Outre-Atlantique, ces deux informations font la Une de tous les médias. Pourtant, il y a presque un an, une autre information filtrait : Dick Cheney avait envisagé de faire couler un navire américain pour déclencher une guerre contre l'Iran. C'est Seymour Hersh, le célèbre et efficace journaliste d'investigation, auteur de nombreuses révélations au parfum de scandale, qui dévoilait l'affaire. Mais son magazine, The New Yorker, refusant de publier l'information, celle-ci était restée confinée dans les milieux "peu fréquentables"...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

couler un navire américain,

puis détruire des tours américaines et leurs occupants ...

Psychiatrie

Personne dans nos basses campagnes pour dire que nous avons devant nous (Chenay pour les USA, Lefebvre ici etc..etc), des malades. Des névrosés au top des théories psychiatriques. Que l'on nomme cela : égoisme, avidité, paranoia, culte de la personnalité, vous remarquerez qu'il y a toujours un psy pour analyser (genre outreau au prix d'une femme de ménage) le péquin moyen, criminel par définition, et que personne ne psychanalise avant la prise de leur poste les politiques, financiers, militaires. Encore une barrière

Non à la psychiatrie, oui à la politique émancipatrice

Il y a longtemps qu'on le sait.

Les "postes", positions statiques, que vous décrivez ne sont nécessaires que dans ce système défini à l'avance et par quelques-uns, qui fabrique de l'impuissance collective. La psychanalyse restreint le champ d'étude au niveau de l'individu pour qu'il s'acclimate à ces conditions génératrices de souffrance, à défaut de pouvoir les modifier, d'avoir un rôle actif. L'analyse doit être systémique; et aboutir à l'émancipation de nos sociétés toutes entières. A notre liberté, à notre autonomie en tant qu'individus, chacun pris dans un ensemble; un ensemble à redéfinir tous les jours et par tous.