Woerth Affaire confite conflits intérêts illustration travailler gagner plus Woerth pris la main dans le pot de confliture eric woerth bettencourt conflit interet 7586

Woerthgate. Affaire confite de conflits d'intérêts ou simple illustration du "travailler plus pour gagner plus" ? Ou les deux...

Woerth - conflits d'intérêts

Rappel des faits : Notre bon ministre du travail et ex-ministre du Budget, Eric Woerth, est aussi trésorier en chef de l'UMP. Concrètement, celui qui a jonglé pendant deux ans avec les pépettes de la République jouait aussi au morpion avec celles de son parti. Encore plus concrètement, celui qui agitait de la main gauche sa liste noire d'évadés fiscaux (sourcil gauche froncé), serrait en même temps la pince droite (en plissant le sourcil du même bord) des plus grandes fortunes françaises... exilées en Suisse romande. Circonstance atténuante, son gourou n'est-il pas à la fois président de la République et président (bénévole) de l'UMP ?

Les yeux doux de Clymène

Eric Woerth aurait en outre demandé à la société Clymène d'embaucher sa femme. Aussitôt dit, aussitôt fait. Florence Woerth aurait ainsi trimé quelques années comme directrice des investissements de cette TPE chargée de gérer les fonds (percés) de la deuxième plus grande fortune française (20 milliards de dollars), Liliane Bettencourt. Peu de temps plus tard, Patrice de Maistre, employeur de Madame, recevait la Légion d'honneur des mains de Monsieur, entre deux déjeuners à l'Elysée. Il faut dire qu'il a bien bossé, le Maistre, puisqu'il aurait placé une bonne partie de la fortune de l'Héritière dans des paradis fiscaux d'enfer ! Eric Woerth, privé d'impôts pour la France, octroyant même une ristourne de 30 millions au titre du bouclier fiscal, s'est tout de même rattrapé en encaissant un joli petit chèque (légal) de 7500€ signé à l'ordre de son micro-parti. L'honneur est sauf.

Justice de choc

Toute cette affaire a été révélée récemment suite à la publication d'écoutes illégales par Médiapart. Mais la justice était au courant depuis 2008, sans qu'aucune action judiciaire ni fiscale n'ait été lancée. Le hic, c'est que le procureur Philippe Courroye semble quelque peu réticent à l'idée de lancer la cavalerie à la recherche des biftons perdus. Simple exemple : il a limité l'enquête liée à ces enregistrements à la façon dont ils ont été réalisés, se détournant manifestement de leur contenu. Il faut dire que Philippe Courroye est un proche de Nicolas Sarkozy, mais c'est un pur hasard, évidemment.

Autre pointure à posséder le pouvoir de lancer une enquête pour "fraude fiscale" et/ou "blanchiment" contre celle qui n'a pas été contrôlée depuis 15 ans, le procureur général de Versailles Philippe Ingall-Montagnier. D'ailleurs, au cours d'un entretien piraté, Patrice de Maistre n'expliquait-il pas à Liliane Bettencourt (en bisbille judicaire avec sa fille) avoir vu Patrick Ouart, ancien conseiller pour les affaires judiciaires de Nicolas Sarkozy : "Il m'a dit [que] le président continue de suivre ça de très près [...] En première instance on ne peut rien faire de plus, mais si vous perdez, en cour d'appel, on connaît très très bien le procureur", qui n'est autre que... Philippe Ingall-Montagnier.

Conflits d'intérêts, vous dites ? Comme vous y allez... Tout est légal ! Sauf l'éventuelle fraude fiscale, bien entendu, qui se règlera... entre amis ? (Mais tout ceci ne serait-il pas in fine qu'une diversion destinée à nous faire oublier le fiasco de la Coupe du Monde de football ?)

MAJ 22h : ajout du dessin de Chimulus

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Justice prise la main dans le sac - L'affaire MAM

Juges , parquet , hiérarchie , gardes des Sceaux, Cour de justice pris en flagrant délit dans ce qui va devenir l'affaire MAM.

Mam vient de renouveler l'impunité à une personnalité que l'on retrouve dans la reprise du journal Le Monde, prise la main dans le sac dans une affaire financière, mais qui avait échappé aux poursuites grace à un non lieu de 8 lignes contenant 3 erreurs grossières.

"Gains" 30MF et IMPUNITE contre QUOI ou pour financer QUI ?

En s'abstenant de mettre un terme à des dysfonctionnements majeurs avérés, et en ne renvoyant pas devant le Csm les magistrats fauteurs, MAM, à la suite des Gardes des Sceaux qui l'ont précédée, entretient au sein du pouvoir judiciaire une machine à enterrer, prête à être réutilisée.

Que Sarkozy lance l'opération "république irréprochable", en poursuivant en justice et en traduisant devant le Csm les nombreux individus impliqués dans ce sabotage qui n'a que trop duré.

Le projet de suppression des Juges D'instruction par MAM

Il prend ici tout son sens : projet anti démocratique : l'instruction a décharge est en danger
L'instruction a charge quand le Parquet refuse de poursuivre, aussi!!!
Réveillez vous citoyens!