milliers avions guerre hélicoptères navires missiles composants électroniques contrefaits rapport sénatorial US États-Unis : Une armée high-tech en toc etats unis une armee high tech en toc 11745

Des milliers d'avions de guerre, d'hélicoptères, de navires et de missiles zuniens renferment des composants électroniques contrefaits, selon un rapport sénatorial US. De fausses pièces qui se transforment en une véritable "bombe à retardement"...

Contrefaçons dans l'armée américaine

Ô surprise ! Début novembre, les enquêteurs de l'Armed Services Committee, dépendant du Sénat US, ont découvert que plus d'un million de fausses pièces avaient été utilisées pour l'assemblage de machines de guerre, telles que des avions de chasse, des avions ravitailleurs, des hélicoptères, des missiles ou des systèmes de défense anti-missiles. Un chiffre largement sous-évalué, les experts ayant "seulement étudié une partie de la chaîne d'approvisionnement". Il ne s'agirait donc que "de la partie émergée de l'iceberg", a déclaré le sénateur Carl Levin.

Rambo made in China

Dans 70% des cas, les contrefaçons proviennent directement de Chine, le reste débarquant du Royaume-Uni et du Canada, mais il s'agirait tout de même de pièces de fabrication chinoise. De la camelote fabriquée ici ou là, à partir de matériel récupéré dans des décharges, sans aucun suivi, sans aucune garantie de qualité, sur laquelle on aurait simplement plaqué une marque prestigieuse avant de la refourguer sur le marché. Problème : le matos militaire se doit d'être d'une résistance à toute épreuve, dans des conditions extrêmes de température et d'humidité.

Armes en soldes

"Nous ne pouvons tolérer le risque qu'un intercepteur de missiles balistiques rate sa cible, ou qu'un pilote d'hélicoptère n'arrive pas à tirer ses missiles, ou tout autre échec militaire qui pourrait être causé par des pièces contrefaites", a déclaré John McCain, sénateur républicain de la commission. Certes, ça ferait mauvais genre... Mais ces problèmes ne sont pas nouveaux. Ils ont commencé dans les années 90 lorsque l'administration Clinton a décidé de réduire les coûts de production du Pentagone en faisant appel à des sous-traitants. Dès lors, les militaires ont été dans l'incapacité de vérifier les conditions de fabrication et la qualité des pièces. En 2005 et 2008, deux rapports gouvernementaux avaient déjà listé des incidents liés à des contrefaçons.

Les boulets du libéralisme

Song Xiaojun, un ancien militaire chinois, résume la situation sans mâcher ses mots : "il ne faut pas blâmer la Chine, explique-t-il, car c'est une question de libre marché". Et le bonhomme d'expliquer le plus simplement du monde que si les Etats-Unis ont voulu des produits bon marchés, ils ont été servis. Dont acte. Et s'ils veulent de la qualité, z'ont qu'à "acheter leurs composants à la Corée ou au Japon, mais les coûts de productions seraient alors multipliés par 100". Il suffisait de le dire...

Sources : cbsnews.com, telegraph.co.uk, businessweek.com, businessweek.com, abcnews.go.com

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Excellent ^^

Enfin une bonne nouvelle, si elle est vraie, j'espère que ça leur pètera à la figure bien qu'il risque juste des pannes en cascades... Les seuls gagnants pour l'instant ce sont les firmes de leur complexe militaro-industriel de m*

Mouais

Sauf que ces conneries, quand ça pète, ça ne bouscule pas que le gars qui est assis dessus, ça peut faire des dégâts loin.

Déjà quand ça marche ils viennent nous installer sous le nez leurs m* qui coûtent une école le tromblon neuf et deux crèches par an à entretenir à nos frais, mais en plus on va avoir des pétoires foireuses partout, y'en a marre de leurs conneries :(

Je trouve que Song Xiaojun ne

Je trouve que Song Xiaojun ne manque pas d'humour.