Crise révoltes manifestations violentes Europe L'Europe crise europe crise greves manifestations emeutes 3258

Des ministres chancellent, des gouvernements tombent. Partout en Europe, la situation économique et sociale se détériore à grande vitesse. Et malgré les annonces milliardesques quotidiennes des politiques, rien n'y fait. Les peuples demandent des comptes et la révolte gronde...

Crise manifestations en Europe

Les doigts dans la crise

Plus que des protestations, il s'agit maintenant de pressions ouvertes sur les gouvernements. En Belgique, le gouvernement (déjà mal en point) a dû démissionner suite aux révélations de possibles ingérences politiques dans le démantèlement de Fortis, premier établissement bancaire du pays, bousculé par la crise. En Islande, la "révolution des casseroles" a poussé le Premier ministre Geir H. Haarde à la démission la semaine dernière, alors que son pays est au bord de la faillite.

En France, entre 1 et 2,5 millions de personnes ont défilé le 29 janvier. La grogne monte gentiment, sans heurts majeurs, pour le moment. La Guadeloupe est paralysée par une grève générale depuis deux semaines, et la Martinique est sur le point de la suivre. Le gouvernement négocie comme il peut, sans convaincre.

Récession record pour le "miracle" économique britannique

Au Royaume-Uni, les employés d'une raffinerie Total se révoltent contre leur hiérarchie, déclenchant des grèves sauvages pour protester contre la concurrence des ouvriers italiens et portugais. Le mouvement est populaire et s'étend à d'autres secteurs : terminaux gaziers, centrales électriques. La récession attendue à -2.7% et la hausse historique du chômage obligent le gouvernement à multiplier les effets d'annonce, mais rien ne semble rassurer les britanniques qui craignent une évolution à l'"islandaise".

Où l'on découvre aussi que le miracle irlandais était en fait un mirage. L'économie de l'île retombe aussi vite qu'elle était montée : une récession de 4% est attendue en 2009, un record ! Et, aux dernières nouvelles, 60% de la population voterait en faveur du Traité de Lisbonne, c'est dire le niveau du moral des Irlandais...

Grèce et Europe de l'Est

En Grèce, aux émeutes de décembre ont succédé les manifestations d'agriculteurs, qui bloquent les voies de communication et les postes frontière avec la Bulgarie. Les affrontements avec la police se multiplient, et le gouvernement annonce des aides pour calmer les ardeurs des paysans. Encore va-t-il falloir convaincre Bruxelles qu'aider ses agriculteurs au détriment d'autres pays européens (Bulgarie notamment) est une action légitime.

L'Europe de l'Est vit aussi une période de grande agitation sociale : la Lettonie est en proie aux manifestations de plus en plus violentes. Le ministère de l'Agriculture vient d'ailleurs de démissionner suite aux manifestations des paysans. En Lituanie, les manifestations dégénèrent systématiquement en affrontements avec les forces de l'ordre. Hongrie et Bulgarie ne sont pas en reste.

"L'agitation sociale pourrait survenir dans de nombreux endroits y compris dans les économies avancées" affirmait Dominique Strauss-Kahn, DG du FMI, en décembre dernier. Les faits lui donnent incontestablement raison. A Davos, les grands décideurs économiques de ce monde n'ont pu que constater leur incapacité à agir sur la crise...

Mais à Monaco, tout va bien.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

ah ouf ! Si Monaco va, tout va.

Merci M'sieur Napak pour ce papier, on entend peu parler de la crise générale en Europe, pourtant bel et bien une réalité.

Oui Messieurs les politiques sans âme, il va falloir rendre des comptes.

le saviez vous ?

Les sportifs professionnels les mieux payés sont exonérés de cotisations sociales ! Régime "droit à l image collective" !!!!!

"La Cour des comptes demande par ailleurs la suppression des exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les sportifs professionnels les mieux payés au titre du régime spécifique du "droit à l'image collective", un dispositif dont le coût est estimé à 26 millions d'euros en 2009."

"La gestion des finances publiques inquiète la Cour des comptes"

Yahoo actus / Reuters / ce jour.

Tout ça va finir par se prendre une autre image collective dans la tronche et ils ne l auront pas volé.

INTERDISONS LES BONUS AUX BANQUIERS !

Ce système de rémunération est à l'origine de la crise financière. Ce système de bonus est lié aux performances à court terme des banquiers et traders et les amène à prendre le maximum de risques à court terme sans en payer le prix.

INTERDISONS LES BONUS AUX BANQUIERS !

crise

je me souviens de ces frais diplômés d'école de commerce, tous fièrots d'annoncer leur fabuleux salaires irlandais car "ils ne comptaient pas leurs heures eux....." Les chantres du libéralisme absolu qui désignaient farouchement les "assités" français font aujourd'hui grise mine.
C'est pas gentil mais ils ne me font pas pitié.
Si le retournement de situation pouvait mettre un peu de réflexion dans ces têtes formatées, et leur apprendre définitivement que ce qui compte c'est l'humain ! mais je rêve, c'est sans doute dû à mon âge.