Fonds souverain stratégique 20 milliards Augustin Romanet Le Fonds Souverain dirigé par «l'homme qui coûtait deux milliards» fonds souverain augustin romanet dexia 20 milliards euros strategique investissement 2604

Nicolas Sarkozy a annoncé, jeudi 20 novembre, que le fonds stratégique d'investissement, aussi maladroitement appelé fonds souverain, serait doté de 20 milliards d'euros. Jusqu'ici tout va bien... Sauf que le big Boss de ce fonds sera Augustin de Romanet, l'homme qui a fait perdre 2 milliards à la France en moins de deux mois dans l'affaire Dexia ! Jusqu'ici, tout va bien...

fonds souverain - Romanet président du fonds stratégique d'investissement

Récapitulons. Nicolas Sarkozy vient d'annoncer la création du "fonds stratégique d'investissement", promis depuis près d'un mois. Soit. Il a aussi déclaré que ce fonds serait crédité d'entrée de 20 milliards d'euros. Super. Et enfin, il a placé à sa tête l'actuel directeur général de la Caisse des Dépôts (CDC), Augustin de Romanet, en tant que président du conseil d'administration. Et c'est là que ça se gâte...

Dexia, la négociation...

Hormis le Curriculum Vitae officiel, Augustin de Romanet s'est récemment illustré de fort belle manière. Fin septembre, Dexia, la banque des collectivités locales, était à la peine. La France et la Belgique ont dû mettre la main à la poche, et pas qu'un peu : 6,4 milliards d'euros au total. 3 milliards pour la France, 3 autres pour la Belgique et le reste pour le Luxembourg. Cette recapitalisation, qui s'est faite par augmentation de capital au prix de 9,90 euros par action, a été signée le 29 septembre au petit matin par... Augustin de Romanet.

Trois milliards d'euros ont donc été utilisés par la France pour acheter des actions Dexia au prix de 9,90 euros le 29 septembre au matin. Le soir même, l'action ne valait plus que 7,20 euros, pas loin d'un milliard d'euros perdus en bourse en une journée ! Et aujourd'hui... elle en vaut 3,19 ! Soit une décote de près de 70% et une perte potentielle de plus de deux milliards, sur les trois qui ont été misés sur le tapis... en moins de deux mois.

Augustin de Romanet, "l'homme qui coûtait 2 milliards" (*)

Certes, il ne s'agit que d'un petit 0,4 sur l'échelle de Bouton-Kerviel... De Romanet reste à la traine, mais tout n'est pas perdu. Car Dexia regorge de possiblités de chute boursière, contrairement aux annonces de Sarkozy qui a déclaré à plusieurs reprises ne vouloir aider que les banques "saines", et les six milliards risquent rapidement de s'avérer insuffisants. Mais aussi et surtout, notre homme en or pourra essayer de se refaire sur le pactole des 20 milliards de ce fonds souverain. La course aux pertes n'est pas encore perdue pour Augustin...

Jusqu'ici, tout va bien...

(* : © warrantmarrant, "2009, la crise de 29 avec deux zéros en plus")

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

la transcorporation des escrocs

et ça continue...

Grande habitude

Plus un type coûte cher à sa société, plus il fais des boulettes énormes, plus il a de chances de retrouver un job rapidement et bien payé !

Dans ces sectes là ce doit être un plus pour leu CV, ha ha ha

Nous devrions demander aux ouvriers à la chaine de faire des bêtises coûtant des millions, peut être que grâce à cela ils seraient réembauchés plus rapidement et mieux rémunérés ...