cour Suprême Massachusetts saisies immobilières Wells Fargo US Bank Foreclosure Gate : "Wall Street, We've got a problem"... foreclosure gate wall street we ve got a problem 8864

La cour Suprême du Massachusetts vient d'annuler deux saisies immobilières commises en 2007 par Wells Fargo et US Bank. Deux toutes petites saisies... qui pourraient néanmoins changer la face du monde bancaire US.

Foreclosure gate

A l'origine, il y a la crise financière. Les banques ont sciemment spéculé sur des produits financiers moisis. Bang ! En 2007, les subprimes leur ont explosé à la face. Renflouées en deux temps trois mouvements, elles ont pu continuer leur petit bonhomme de chemin, comme si de rien n'était, tandis que l'onde de choc qu'elles avaient générée continuait de tout ravager sur son passage. Comble de l'ironie, au même moment, ces mêmes banques mettaient sur pied une véritable industrie de l'expropriation (foreclosure) visant les citoyens touchés par "leur" crise. Industrie probablement illégale : certains agents taxés de "robots-signataires" ont validé jusqu'à 8000 ordres d'expulsions par mois. Soit 400 par jour, soit... presque un par minute. Alors que légalement, un dossier d'expulsion doit faire l'objet d'une enquête minutieuse, et d'une procédure des plus strictes.

Les banques, ça ose tout...

Vendredi, la cour Suprême du Massachusetts a confirmé que le scandale du Foreclosure gate a encore de beaux jours devant lui. Selon le tribunal, les banques, au moment du lancement des procédures d'expropriation, en 2007, n'ont pas fait la démonstration qu'elles étaient détentrices des crédits hypothécaires. En clair, avant de virer les mauvais payeurs, elles n'ont pas apporté la preuve qu'elles détenaient une hypothèque sur la bicoque. Conséquence : les expulsions sont annulées. Ce qui implique que les logements pourraient être rendus à leurs anciens propriétaires, et que les acheteurs se retrouveraient à la rue... Un bordel sans nom, d'autant que de nombreux logements ont été revendus entre-temps. Le montant des sommes engagées est compris entre 120 et... 11 000 milliards de dollars ! En fait, l'opacité bancaire est telle que personne n'en sait rien.

Les banques ont leurs raisons que la raison ne connait pas...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :