Sarkozy foot tennis coupe de France football rolland garros Gaël Monfils éliminé : Il a eu chaud... Sarko ! gael monfils elimine il a eu chaud sarko sarkozy rolland garros

Rolland-Garros 2008. Il y en a au moins un en France qui doit être heureux de ne pas voir un Français en finale du tournoi... Sarkozy ! Car il n'est plus très à l'aise ces derniers temps, notre président, quand le peuple se fait nombreux autour de lui. Pour preuve, la finale de la coupe de France de foot Lyon-PSG, qu'il a suivi des tribunes, en toute discrétion. Rupture d'avec une tradition centenaire jamais rompue, il a refusé de descendre dans l'arène serrer les pinces des gladiateurs. Alors...

Sarkozy se fait discret à Rolland-Garros

Sarkozy en toute discrétion...

Le 24 mai 2008 au Stade de France pour la finale de la coupe de France de football, Sarkozy était là, mais on ne l'a pas vu sur le terrain. La tradition, presque centenaire, et jamais rompue jusque là, voulait que le Président de la République descende sur le terrain serrer les louches des joueurs des deux équipes avant la rencontre. Tant pis pour la tradition et pour une fois le Président a délégué ses pouvoirs... au président de la fédération de football. Bien sûr, il fallait être un observateur averti pour le remarquer, puisqu'aucun commentaire n'est venu souligner l'exploit. La raison est simple. Du côté de l'Elysée, on craignait furieusement de voir qui-vous-savez hué comme pas deux, en direct sur France deux. On s'y voyait déjà : Nicolas Sarkozy bombant le torse, moulinant de ses petits poings féroces, et courant le tour du stade en hurlant "descends un peu l'dire..." et le public répondant bruyamment "si je descends, je te fous un coup de boule, vaut mieux pas !".

Car Nicolas Sarkozy se déplace toujours autant (quoi que) mais en prenant dorénavant quelques précautions. Quand il se déplace, il faut ranger dare-dare les banderoles, façon "flamme olympique à la chinoise". C'est un minimum. Et si possible, sans faire de bruit. Quand il visite Rungis, il prend soin d'éviter les pêcheurs, un peu colériques ces derniers temps. Entre autres.

Le dilemme présidentiel...

Alors hier, quand Gaël Monfils s'est fait sortir en demie-finale de Rolland-Garros, sans démériter une seconde face à Roger Federer, il a dû souffler, le Sarko. Certes, le public tennistique est bien éduqué, surtout pour une finale, au prix de la place... Mais entre expliquer la raison de son absence, alors qu'il n'a rien d'inscrit dans son agenda ce jour là, et risquer le coup de sifflet de trop... le choix aurait été douloureux. Quoiqu'il a de la ressource notre président de la France. Il aurait pu, par exemple, aller rendre visite à l'équipe de coupe Davis, dans ses quartiers correctement insonorisés, comme il a pu le faire à Clairefontaine pour les fouteux... loin du brouhaha incommodant des quelques agitateurs professionnels qui lui en veulent méchamment.

M'enfin, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, il en est un qui pourra profiter d'un dimanche bien mérité pour aller faire les magasins du trottoir de droite, ou encore faire profiter son entourage de la discrétion bien onéreuse de sa nouvelle Patek Philippe (*).

(*) Si vous ne comprenez pas la chute, c'est que vous ne lisez pas le Canard Enchainé, et ça, c'est vraiment pas bien !

 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

orthografe

les mots ont aussi une orthographe ;) : dilemme

Oups...

C'est corrigé, merci