Gaffes Christine Lagarde ministre économie Quand Christine Lagarde plagie Gaston Lagaffe... Rfff...ZzZ...Pffuuuu... gaffes quand christine lagarde plagie gaston lagaffe

Christine Lagarde. Elle invente la machine à économiser de l'essence : le vélo ! Elle évoque un "plan de rigueur", et se fait huer par ses camarades. Elle annonce, en plein spasme "jubilatoire", une super croissance pour 2008... à côté de la plaque. Elle s'attaque aux niches fiscales, puis elle annule tout. Dernière en date, l'allègement de l'ISF... Rrogniturruûûû !

Rfff...ZzZ...Pffuuuu...

La crise financière ? Christine Lagarde, pendant l'été 2007, déclarait tout sourire : "je pense qu'on a le gros de la crise [financière] derrière nous". Un an après, des centaines de milliards de dollars ont été injectés artificiellement dans l'économie, au frais de la princesse, et deux nouvelles banques américaines viennent de se déclarer en état de faillite, tandis que les autres annoncent mauvais résultats sur mauvais résultats, y compris en France. A moins que Christine n'ait le dos tourné à l'avenir... ?

La crise économique ? Le 15 mai 2008, se présentant comme "une ministre qui se réjouit et qui jubile", elle annonçait fièrement une croissance de 0.6% pour le premier trimestre, et pifométrait une croissance de 2% sur l'année 2008. Victoire ! Et pour Bruxelles, qui ne voyait pas l'évolution de l'économie française du même oeil réjoui... "Outrageusement pessimiste", rétorque la ministre. Bruxelles a osé outrager Madame La Marquise Ministre ! Mais la jubilation fut de courte durée puisque de 0.6%, l'INSEE a finalement rabaisser le chiffre à 0.5% puis 0.4%. Et tant pis s'il s'avère aujourd'hui, trois mois plus tard, que la croissance au second trimestre est négative à -0.3% et que François Fillon vient d'annoncer qu'il ne s'attendait pas à mieux que 1%... Outrageusement pessimiste ?

Christine Lagarde

Rrogniturruûûû Rognntudjuu

C'est en Septembre 2007 que commence l'idylle gouvernementale Lagarde-Fillon. Déjà, Christine Lagarde s'était laissé tenter de le draguer d'un "plan de rigueur"... malvenu, puisque le mot "rigueur" est officiellement banni du langage gouvernemental. Car en langage sarkozyen "rigueur" se dit "bonne gestion attentive". La gaffe ! Qu'elle essaya dare-dare de rattraper en montrant son autre profil. Elle tenta alors l'approche maternelle, et s'en alla proposer à ses protégés (nous) sa dernière invention pour économiser du carburant : le vélo. Mais l'approche n'eut pas l'effet escompté, et Christine n'en finissait pas de pédaler, dans la choucroute.

En Avril 2008, Christine Lagarde annonçait bruyamment vouloir supprimer les 359 niches fiscales, qui font perdre entre 50 et 70 milliards d'euros à l'Etat. Elle promettait dans la foulée un rapport qui lui permettrait d'analyser "niche après niche". Le rapport est sorti, mais a été conservé à l'abri de la lumière. Et elle se contenta d'annoncer le plafonnement timide de 5 de ces niches... A voir.

A nouveau, récemment, Christine Lagarde crie victoire au sujet des heures supplémentaires, en nette augmentation, selon elle. Le rapport sur lequel elle se fonde montre clairement qu'il s'agit en fait d'un effet d'aubaine, et que les entreprises profitent simplement de la loi TEPA pour (enfin) déclarer les heures supplémentaires, mais c'est un détail. Les chiffres prouvent que le gouvernement mène une bonne politique. Dont acte. Tous les chiffres macro-économiques montrent une baisse de l'activité, peu compatible avec une augmentation réelle des heures supplémentaires, les embauches favorisent de plus en plus le temps partiel, non soumis aux heures supplémentaires, mais ce n'est qu'un détail. Les heures supplémentaires sont une victoire... absurde ! Gaston Lagaffe n'aurait pas craché sur l'invention, entre le fer à repasser téléguidé et le side-car pour voiture.

C'est alors qu'elle se prend de pitié pour les passionnés de l'assurance-vie durement secoués par l'annonce du financement du RSA. Elle décide donc, hier, de faire entendre sa voix en proposant un allègement de l'imposition sur le patrimoine, en ajoutant que l'impôt sur la fortune (ISF) pourrait être concerné par la réforme. Malheureusement pour elle, personne n'y a réagi positivement. Seul le premier ministre est monté au créneau, dans les minutes qui ont suivi la parution de l'interview, pour annoncer qu'il n'en était rien. Mais rien du tout.

Madame est tout de même classée quatorzième femme la plus puissante du monde par Forbès... M'enfin !? Sarkozy est bien élu l'homme politique mondial de l'année !

(Sans parler des affaires Tapie, Red Bull, des petits cadeaux hôteliers...)

    - Qui êtes-vous ?
    - Gaston.
    - Qu'est-ce que vous faites ici ?
    - J'attends.
    - Vous attendez quoi ?
    - J'sais pas… J'attends...
    - Qui vous a envoyé ?
    - On m'a dit de venir....
    - Qui ?
    - Sais plus...
    - De venir pour faire quoi ?
    - Pour travailler...
    - Travailler comment ?
    - Sais pas… On m'a engagé...
    - Mais vous êtes bien sûr que c'est ici que vous devez venir ?
    - Beuh...

!! Pfffffff Ouinininini !!

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

M'enfin !

Moi aussi, j'avais comparé Christine Lagarde à Lagaffe sur mon blog.
J'adhère complètement...

Merci, je flippais velu ce

Merci, je flippais velu ce matin mais en lisant ce post je réalise que la crise EST DERRIERE NOUS!!
j'avais oublié, c'est ballot
Quelle visionnaire cette Christine!!!