crise déclenchée banques Goldman Sachs Grèce Italie Goldman Sachs : les fous ont pris le contrôle de l'asile goldman sachs les fous ont pris le contr le de l asile 11656

La crise a été déclenchée par les banques (Goldman Sachs en tête) ? Qu'à cela ne tienne, plusieurs anciens tauliers de la Sulfureuse ont pris le pouvoir - à la BCE, au FMI, en Grèce, en Italie. A la grande satisfaction des marchés, et des politiques de tous bords. Jusqu'ici, tout va bien...

Goldman Sachs

Mario Draghi (Commission trilatérale et Bilderberg) a été récemment nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).. De 1993 à 2001, il a siégé à plusieurs conseils d'administration de banques italiennes. De 2002 à 2005, il a été vice-président de Goldman Sachs Europe. Pendant cette période, la banque d'affaire a touché 300 millions pour aider la Grèce à camoufler son déficit. Mais Super Mario, bien que chargé des "entreprises et pays souverains", n'était pas au courant...

La maladie de Goldman Sachs

Lucas Papademos (membre de la Trilatérale) est le nouveau Premier ministre grec. Empapados succède donc à Nappadeuro (anagrammes respectifs de Papademos et Papandreou). Il a été gouverneur de la Banque centrale hellénique entre 1994 et 2002, qui a participé à l'opération de trucage des comptes perpétré par GS. Le gestionnaire de la dette grecque, qui a racheté les produits dérivés ayant permis la supercherie, est d'ailleurs un certain Petros Christodoulos, ex-trader de la firme.

Mario Monti (Trilatérale et Bilderberg) vient d'être nommé premier ministre italien. Il est conseiller international de Goldman Sachs depuis 2005, avec un rôle de lobbyiste en chef. Toujours président de la section européenne de la Trilateral Commission et membre du comité de direction du groupe Bilderberg. Difficile de faire mieux...

Goldman, prise la main dans le Sachs

Otmar Issing, Allemand, aussi membre des Bilderberg, ex-président de la Bundesbank (1990-1998) et ancien "chief economist" à la BCE (1998-2006). Un homme bien sous tous rapports, qui continue de publier des tribunes en tant qu'ex-BCE, en cachant soigneusement son appartenance à Goldman Sachs, depuis 2006.

Ex-président de Goldman Sachs International dont il est resté l'un des administrateurs, l'Irlandais Peter Sutherland (encore un membre Bilderberg), ancien commissaire européen à la concurrence, est aussi directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland, qui a fait faillite l'an dernier. Et il continue de jouer un rôle crucial dans la crise irlandaise.

Le portugais Antonio Borges dirige le département Europe du Fonds monétaire international (FMI). De 2000 à 2008, il fut dirigeant de Goldman Sachs International. Et l'actuel Président de la Banque mondiale, l'américain Robert Zoellick, fait lui aussi partie de la grande famille des anciens de Goldman Sachs.

Sans parler des Américains : Henry Paulson et Robert Rubin, anciens secrétaires d'Etat au Trésor, Jon Corzine, responsable de la chute de MF Global, William Dudley, président de la Fed de New York, et à la Maison Blanche, les bureaux qui n'hébergent pas d'anciens de Goldman Sachs se font plutôt rares...

Bref, une belle brochette de banksters, sapeurs et sans reproche, qui ont juste mis le feu aux poudres et déclenché l'incendie généralisé qui commence à nous chauffer le postérieur... et qui se retrouvent aux commandes du camion de pompiers. Le pire, c'est que tout le monde applaudit... tous aux abris !

Sources : rue89.com, lemonde.fr, trilateral.org, bruxelles.blogs.liberation.fr, wikipedia.org, journaldunet.com
 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Les "Bancosaures"...

Et la météorite...

http://www.pascalroussel.net/?p=913&lang=fr

et un oubli un

l'actuel ambassadeur US à Berlin a travaillé pour Goldman Sachs 23 ans

Mafia Sachs

La mafia Sachs, mère de toutes les bulles :

http://vitoria-brasil.blogspot.com/2009/07/la-mere-de-toutes-les-bulles.html

Goldman Sachs: les fous......

L'art. est bien intéressant et donne des info. précieuses mais je trouve votre titre bien méprisant pour les malades mentaux!!!!

Oh! bien sûr, les

Oh! bien sûr, les complotistes sont ceux qui font remarquer, s'intérèssent aux complots ourdis contre les populations "non averties". Pas Goldman Sachs qui continue comme si de rien n'était par ses serviteurs assermentés: la Pieuvre je vous dis.

Le Putsch des banquiers

Tous les anciens dirigeants de Goldman Sachs devraient être aujourd'hui en prison suite à la crise de 2008,si l'on en croit "La face cachée des Banques" de Eric Laurent ou le film "Inside Jobs" diffusé sur Canal en ce moment, pour avoir vendu des produits qu'ils savaient toxiques jusqu'au début de la crise. Les pauvres contribuables américains moyens ont du payer des impôts pour les banques alors que 7 millions d'entre eux vont se retrouver sans logements (saisis par les mêmes banques) et qu'il leur sera impossible d'attaquer les banques en justice puisque Robert Rubin cité ci-dessus,les a par avance amnistiés.D'autres se retrouvent sans retraites ou sans salaires pendant que les banquiers et les politiques se sont répartis des milliards d'aide en bonus : la corruption est totale des démocrates aux républicains et la démocratie une illusion d'optique. Les banquiers font la loi et Obama n'a rien pu (voulu???)(yes he could!!!) faire et son secrétaire d'état ancien banquier a rapidement supprimé toute tentative de régulation ou de poursuites à l'égard du monde de la finance.
Le Dieu Marché,dont les prêtres économistes corrompus nous rebattent les oreilles tels des pythies grecques en nous traduisant ce que le marché désire, exige ou pleure...n'est qu'un sale type, un bandit mafieux, un génocideur permanent sans foi ni loi, sans remords ni scrupules : 30% de l’argent qui y circule provient de blanchiment de diverses mafias, 60% de l’argent des grandes entreprises multinationales qui évitent de payer des impôts en réduisant ainsi le pouvoir des démocraties et en les obligeant à s’endetter pour mieux les jouer à la baisse le lendemain. Ces entreprises ont toutes leurs sièges sociaux dans les paradis fiscaux et comptent bien continuer à exploiter les populations ignares du monde pour pouvoir vivre dans le luxe maximum. Dans le marché il y a aussi quelques petits épargnants suicidaires qui perdent à chaque fois. Les opérateurs sont des camés psychopathes, issus des mêmes écoles d’élite où on leur assure que la populace n’est pas un vecteur de l’équation, et ne peut servir que comme main d’œuvre bon marché.
Voilà pourquoi il faut s'inquiéter du putsch qui vient de se dérouler en Grèce et en Italie.Voilà pourquoi il faut être très vigilant sur la réforme de l'Europe que préparent Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avec la complicité des agents de la banque la plus douteuse du monde. Faire passer leurs intérêts particuliers pour l'intérêt général et s'enrichir impunément est la devise des banquiers. Quels meilleurs complices que de futurs anciens responsables politiques qui toucheront leur part à l'issu du processus !!! Sans parler des agences de notation elles mêmes très impliquées à l'origine de la crise par les notes abracadabrantesques qu'elles ont donné à des valeurs pourries, et qui sont aujourd'hui à la fois juges et parties dans le ramassage indécent des intérêts des dettes de l'Europe. Le fascisme bancaire et financier est à l'oeuvre, il faut le crier haut et fort si l'on ne veut pouvoir un jour s'en débarrasser

... pas que les banques

Vous commencez en disant que la crise a été déclenchée par les banques... mais vous oubliez la place du politique là-dedans. C'est parti d'une volonté politique d'avoir un pays de propriétaires aux Etats-Unis, c'est venu de Bill Clinton.
Deux agences sponsorisées par l'Etat (Fanny Mae et Freddie Mac) ont aidé à refinancer les banques qui prêtaient aux foyers qui voulaient acheter. Sans ces agences cautionnées par l'état, il y aurait eu moins d'engouement pour l'endettement des foyers.
Il y a aussi eu des lois (décidées par le gouvernement) pour mettre des amendes à des banques qui refusaient de prêter si on pouvait établir une corrélation entre le refus, et l'origine ethnique du foyer qui se voyait refuser le prêt. On a donc prêté à des gens en fonction de leur couleur plutôt qu'en fonction de leur capacité à rembourser.

Tout est listé et sourcé dans le livre suivant:
http://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/foreclosure-gate-les-gangs-de-wall-street-contre-l-etat-us-9782919044252?PHPSESSID=

Alors certes il y a les banques, mais pas qu'elles...

Mais le français à les

Mais le français à les couilles molles pour se bouger le cul pour les virer!