Bilan Grenelle de l environnement Grenelle de l’environnement : 3 ans après, le bilan grenelle de l environnement 3 ans apres le bilan 8215

Trois ans après les engagements des tables rondes du Grenelle de l’environnement et le discours enflammé de Nicolas Sarkozy le 25 octobre 2007, le Réseau Action Climat fait le point sur le dossier « climat-énergie ».

« Le moins que l’on puisse dire c’est que le « New deal » écologique promis par le Président de la République n’a pas eu lieu », constate Olivier Louchard, Directeur du RAC-France. « Au contraire, ce que certains redoutaient déjà en 2007 est arrivé : les petites avancées que le gouvernement affiche ne doivent pas masquer l’absence criante de mesures de rupture, structurantes et réellement efficaces ».


 [Lire l'article complet sur rac-f.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Ménage...

Il faut dire aussi que subventionner de l'électricité photovoltaïque de manière genéralisée était une aberration (ce serait à réserver aux sites isolés non raccordables au réseau, vu le cout energetique de production de ces panneaux)... l'éolien à quelques régions de vents quasi permanents pas trop violents.

Niveau transport, pas trop d'accord: Les malus CO2 ont joué leur rôle et le parc réçent a fait des progrès de conso significatifs...

Pour le logement, il est par contre totalement irresponsable d'avoir touché aux crédits d'impot isolation. De plus, ceux ci ne touchaient que les fournitures (25% de leur valeur, désormais 15). L'état restait donc largement gagnant sur la prestation complète (La TVA sur les fournitures rendait l'opération quasi blanche... en ajoutant les taxes/cotisations sur la main d'oeuvre, l'état gagnait encore pas mal).

C'était pourtant le seul levier pour faire changer ses fenêtres à un résident en copropriété payant son chauffage collectif aux millièmes.

=> il ne rattrapera son effort d'isolation non sur les 20% de gains d'isolation classiquement obtenus, mais sur ce chiffre multiplé par sa cote part: Si c'est par exemple 50 millièmes de l'ensemble, soit 5%... le gain individuel sera de 5% de 20%, soit 1%!

Autant dire que ce sera invisible... et que cette décision va s'avérer totalement bloquante pour les copropriétés privées.

Dans le cas d'un ravalement des murs les 25% rendaient l'affaire à peine attractive aux prix actuels du m3 de gaz en contrat collectif => même sanction.

L'état va donc réussir à:
-Ne pas améliorer la balance commerciale déficitaire,
-Gagner moins d'argent,
-Faire des chomeurs...

Tout ceci en n'ayant pas établi une doctrine energetique post fossile valable... Par exemple en explorant la voie du Thorium (la Bretagne assurait notre indépendance, contrairement à l'uranium actuellement utilisé) en energie nucléaire au lieu d'un EPR dont l'echec se précise chaque jour: Si on continue ainsi, on devra peut-être un jour acheter des centrales à l'Inde... qui développe cette filière depuis les années 60 (étant sous contrainte de non prolifération pour importer de l'uranium... et ayant comme nous des ressources en Thorium).

Bravo, vraiment! Gouverner c'est prévoir... visiblement, c'est au dessus des capacités intellectuelles de notre "Danube de la pensée"... étriquée!