France pays commandé vaccins monde Grippe A : La France commande 10% des doses mondiales de vaccin grippe a la france commande 10 des doses mondiales de vaccin 5445

La France veut vacciner 75% de sa population, alors que le virus n'a fait que 15 morts. Le point sur la situation dans les autres pays.

Quel pays a commandé plus de vaccins par habitant que la France ? Très peu, en l'état actuel des informations disponibles. Sur le milliard de doses qui auraient été commandées dans le monde (selon la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique, l'IFPMA), près d'un dixième est destiné à l'Hexagone, alors que d'autres pays sont bien plus peuplés ou bien plus touchés que nous.


 [Lire l'article complet sur rue89.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Gâchis...

Surtout en considérant que, même si le vaccin arrivait à temps, peu de monde autour de moi compte faire le cobaye pour ce vaccin torché à la va-vite... pour éviter ce qui reste à ce jour une "grippette"!

Il y aurait un danger réel, on ferait la part des choses avec un vaccin lourdement additivé... mais là, vraiment, on ne pourra vacciner les gens de forçe alors ce stock est destiné à pourrir.

à propos de danger réel ...

"Monseigneur madprog me faisait remarquer que Sanofi-Aventis avait ouvert une usine de vaccin il y a peu au mexique. Interpellé, j'ai recherché sur le site de l'industriel du médicament des informations là dessus, et je suis tombé sur un communiqué de presse étrange:

Mexico City, Mexique - 9 mars 2009

Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.

L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique. ......

En regardant sur Internet, l'épidémie a débuté aux environs du 18 mars...

En espérant que ce soit qu'une coincidence ..."

http://sherpadown.net/post/2009/05/02/Hoax,-Coincidence,-Rumeurs:-La-grippe-mexicaine

le HCSP preconise le vaccin, tout en se dedouanant d avance ...

"Jeudi 10 septembre, 13h38 Reuters
LES EXPERTS RECOMMANDENT UNE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A(H1N1)CIBLÉE EN FRANCE

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) préconise face à la grippe A (H1N1) en France une vaccination dans un premier temps ciblée sur trois groupes prioritaires.

Sur la base de son rapport, le gouvernement décidera sous les quinze jours de la stratégie vaccinale qui pourra être mise en oeuvre lorsque les vaccins seront disponibles, a annoncé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. ........

<<<< Le HCSP souligne les "incertitudes" et les "aléas" concernant tant l'évolution de la pandémie que des vaccins, notamment la date à laquelle ils seront disponibles.

Le vaccin, estime-t-il, doit être administré en deux doses et il déconseille le vaccin avec adjuvant, c'est-à-dire à effet renforçant, aux personnes immunodéprimées et aux enfants de moins de deux ans sans facteur de risque. ......

<<<< Parallèlement, des réticences s'expriment au sein des personnels de santé sur le bien-fondé de la vaccination.

Sur 4.752 médecins, infirmières ou aides-soignants interrogés par l'Espace éthique de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, plus d'un tiers hésite ou refuse de se faire vacciner contre la grippe, rapporte L'Express.

Ils doutent en effet de l'innocuité de ce vaccin conçu dans l'urgence et craignent des effets secondaires. Certains évoquent un risque de maladie immunitaire ou neurologique.

Dans un avis rendu en juin, le HCSP estimait que le "degré d'efficacité clinique de la vaccination pandémique est incertain, la protection contre le virus pouvant être incomplète".

Il soulignait que la mise en place d'une vaccination au-delà de 30 jours suivant le début de la circulation active du virus "aurait un impact très limité sur l'évolution de la vague pandémique".

Créé en 2004, le HCSP est une instance d'expertise qui contribue à la définition des objectifs pluriannuels de santé publique à la gestion des risques sanitaires."