ministre Intérieur Claude Guéant 200 000 immigrés Guéant voit des envahisseurs partout gueant voit des envahisseurs partout 11748

Selon notre bon ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, 200 000 étrangers nous envahiraient tous les ans. Et si ça continue, va falloir que ça cesse !

Claude Guéant étrangers

C'est une interviouve comme on les aime. Dimanche, Claude Guéant était l'invité de l'émission Le Grand rendez-vous Europe 1/I-télé/Le Parisien.

Morceaux choisis : "Nous acceptons sur notre sol chaque année 200.000 étrangers en situation régulière. C'est l'équivalent d'une ville comme Rennes, c'est deux fois Perpignan". Brrhh, ça fait peur ! "Moi aussi je trouve que c'est trop", a-t-il ensuite expliqué, validant du même coup le point de vue de Marine Le Pen. Avant de rappeler son objectif de diminuer ce chiffre de 10% en un an... "et nous allons tenir cet objectif", a-t-il ajouté à l'attention des quelques mécréants qui pourraient émettre l'hypothèse (saugrenue bien évidemment) que ce gouvernement ne tient pas ses promesses...

"Les statistiques, je n'y crois que lorsque je les ai moi-même falsifiées" disait Churchill...

1/ En 2009, selon les chiffres des services de Môssieur Guéant, 187 000 premiers titres de séjour ont été attribués. Contre 184 000 en 2008 et 172 000 en 2007. Et, à en croire notre sinistre ministre, 200 000 en 2011 ? Mais c'est une véritable hémorragie, citoyens ! Sous la présidence Sarkozy (d'origine hongroise et marié à une Italienne, faut-il le rappeler), les hordes d'étrangers s'abattent sur la France comme des nuées de criquets ! Aux armes...

Et Guéant est tellement génial qu'il propose de réduire ce chiffre à (200 000 - 10% =) 180 000... soit à peine mieux qu'en 2009 et surtout... 5% au-dessus du chiffre de 2007 ! De la belle ouvrage.

Guéant 200 000 immigrés

2/ Mais rassurez-vous, bonnes gens, car ces chiffres n'ont absolument aucune signification (*). Ils cumulent les tennismen sud-américains qui demandent un visa pour venir taper dans la balle à Rolland-Garros, les étudiants australiens qui débarquent pour faire un stage de 3 mois... et d'autres qui, eux, déboulent dans notre beau pays pour y rester un bout de temps... certes.

3/ Et donc... ? Et donc, c'est du grand n'importe quoi. Pour se faire une idée, c'est le nombre de titres de séjour en cours de validité qu'il faut étudier. Et là, surprise ! Fin 2006, les grand méchants étrangers en situation régulière se comptaient au nombre de 3 083 000. Fin 2007, ils n'étaient plus que 3 003 000 pour rebondir à 3 005 000 l'année d'après. Ce qui signifie simplement que lorsque des étrangers entrent en France, il y en a au moins autant qui en sortent, à quelques passeports près. Au pire, entre 2007 et 2008, on pourrait dire que le nombre d'étrangers en situation légale s'est accru de l'équivalent de la moitié des habitants de.... Lamotte-Beuvron ! Moins lyrique que Rennes ou Perpignan...

Guéant 200 000 immigrés

Et bientôt un ministère du tourisme et de l'identité nationale ?

(* Mise à jour 29/11/2011 09h30 : Les visas touristiques ne sont pas pris en compte dans ces chiffres, contrairement à ce qui était indiqué dans la première mouture)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Le devoir d'insolence !

Non, je ne suis pas plus anarchiste que vous... tout comme vous.
Je voudrais changer d'archer, d'archétype et d'architecture pour reconstruire la maison de nos désirs...
Non je ne suis pas là pour m'accomplir mais pour accomplir d'autres destins que le mien...
et je vous invite à en faire autant. Que ça vous plaise ou non! Que vive la Révolution!

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/le-devoir-dinsolence/

Vous faites encore la

Vous faites encore la confusion étranger et immigré. Comme tous les idiots utiles de l'oligarchie mondialiste.

Merci, c'est corrigé.

Merci, le terme "immigré" qui apparaissait dans l'accroche de l'article est supprimé. Heureusement qu'il existe encore quelques intelligents inutiles pour relever mes erreurs...

@micalement

immigré/étranger

Pour le coup, c'était bien "immigré" le terme le plus adéquat en début d'article.

Les étrangers nés en France ne sont pas des immigrés et ne sont pas comptés dans ce tableau, ils n'ont pas besoin de titre de séjour.

La phrase, "(le nombre d'étrangers ne varie pas) ce qui signifie simplement que lorsque des étrangers entrent en France, il y en a au moins autant qui en sortent" est fausse : il faut compter les naturalisations, environ 130 000 par an. Un immigré naturalisé français ne compte bien évidemment plus parmi les étrangers, mais reste un immigré. Pour étayer votre propos, il aurait donc fallu fournir les chiffres sur le nombre d'immigrés en France et non sur le nombre d'étrangers. L'erreur provient de la confusion immigrés/étrangers.

Les mots ont un sens.

Bonjour, Ce n'est pas aussi

Bonjour,

Ce n'est pas aussi simple, et c'est un reproche que l'on peut faire à l'article de ne pas l'avoir signalé. A votre raisonnement aussi par la même occasion.

1/ Le chiffre de Guéant ne prend en compte que les premiers titres de séjour, c'est à dire qu'il zappe toutes les demandes de renouvellement.
2/ Les naturalisations concernent aussi des étrangers nés en France (25 - 30 000), donc qui peuvent n'y être jamais "rentrés" bien qu'ils aient droit à un titre de séjour. De même que les "réintégrés" (6 - 10 000), qui ont déjà possédé la nationalité française, auparavant. En plus de cela, il faut compter les personnes de l'espace Schengen qui acquièrent la nationalité française, sans avoir eu besoin de titres de séjour (environ 20 000).

3/ On peut aussi enlever les pertes de nationalité (pour double-nationalité), les décès d'étrangers (25 000) en France, les expulsions, l'émigration. A l'inverse, on pourrait aussi dénombrer les étrangers dont le titre de séjour a expiré.

4/ Le deuxième rapport précise aussi que les chiffres de stocks sont systématiquement surévalués (l'INSEE publie des chiffres inférieurs de 15 à 30%). Pour les raisons suivantes : les départs d'étrangers dont le titre de séjour est toujours valable, les décès, l'acquisition de nationalité sont pris en compte avec beaucoup de retard.

Bref, c'est très compliqué. Et simplifier amène forcément à des raccourcis malheureux. Autre possibilité : ne pas en parler...

@micalement

"Les étrangers nés en France"

"Les étrangers nés en France" mmmh des étrangers français ils sont vicieux les salauds "Les mots ont un sens." tout à fait

\o/ easy trollolol \o/

Tout cela est très confus...

... d'autant plus que le terme utilisé par M. Guéant est "étrangers en situation régulière". S'ils sont en situation régulière, c'est qu'ils ont une bonne raison de rester sur le sol français et que la loi française (pourtant déjà si dur envers eux) leur a donné gain de cause. Vouloir diminuer ce nombre, cela signifie aller chercher là où il n'y en a pas des mariages blancs ou forcés, des fausses demandes d'asile, refuser des rassemblements familiaux etc... M. Guéant peut bien tricher sur les chiffres, ce qui me choque, moi, c'est cette manie des quotas et ces tentatives acharnées pour dégouter les étrangers de faire des démarches de régularisation. Ainsi, on persécute des femmes enceintes, des parents d'enfants nés sur le sol français, des personnes en danger de mort dans leur pays. Ainsi on bafoue régulièrement les lois et les droits élémentaires des citoyens.
Et je ne parle pas de la condition et du traitement des "irréguliers"...