logiciel sécurisation Hadopi  Hadopi... raté ! hadopi a l epreuve des faits 8455

Salut Pôlo, ça roule ? Non, c'est la galère, j'ai reçu un mail d'Hadopi !

HADOPI - Logiciel de sécurisation

- Ah ah ! Super-crapule, tu es fait comme un rat ! Non, sérieux... toi, t'as téléchargé des trucs pas Lego® ?
- Bah non. Enfin j'crois pas.
- T'as téléchargé des films ou de la musique ?
- Non. Remarque, l'autre jour, ch'uis tombé sur un site et une musique s'est lancée.
- Pfff... t'es trop naze toi. Rien à voir. T'as dû te faire pirater ta connexion Internet. C'est quoi ton cryptage Wifi ?
- Heinh ?
- Enfin bref. J'ai entendu sur France-Info qu'tu pouvais maintenant télécharger un super logiciel de sécurisation [en plus du firewall Office].
- Sécurisation de quoi ?
- De ton réseau Wifi, banane !
- Ah. Et comment je fais ?
- Tu paies 29 euros par an, tu installes un logiciel, et c'est tout bon.
- Et mon réseau ne pourra plus être "piraté" ?
- Non.
- Ah cool.
- Mais 'faudra payer une licence pour chaque ordinateur, tablet pc, smartphone et autres sèche-cheveux qui se connectent à ton réseau.
- Heinh ?
- Bah oui, normal quoi...
- Euh... je suis peut-être un gland en informatique, mais y a pas marqué "simplet", non plus.
- Pourquoi tu dis ça, Blanche Neige ?
- Tu viens d'me dire que j'ai dû m'faire pirater mon réseau.
- Oui et alors ?
- Tu dis aussi que pour sécuriser mon réseau, y m'faut installer un logiciel sur chaque ordinateur qui s'y connecte.
- Euh, oui. C'est ça.
- Alors logiquement, pour plus me faire pirater, 'faudrait aussi que j'installe ce logiciel sur l'ordinateur... du gars qui m'pirate !
- Logiquement, euh... oui. Y a un blème.
- C'est pas gagné... c't'histoire.
- Non.
- Internet sans Hadopi, ça serait un peu comme une croissant sans moutarde...
- Lol.
- Mais, au fait, je croyais que tu étais un as en informatique, toi.
- Ah ? Bah, non, chuis journaliste high-tech sur France-Info [Hey ho, Jérome, je blague, heinh...].

Keyboard not found, press <ESC> to resume

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Bon point!

"logiquement, pour plus me faire pirater, 'faudrait aussi que j'installe ce logiciel sur l'ordinateur... du gars qui m'pirate !"

En réalité, le big-brother de l'industrie "culturelle" (bientôt détourné à des fins d'écoute numériques par la cellule de l'Elysée, n'en doutons pas!) devrait se situer sur la box voire chez l'opérateur!

Bref, on va essayer de vendre un non-sens que même un non spécialiste anticipe sans mal. Question de logique.

En prime, à une heure ou chaque TV, smartphone, MP3... bientôt quasiment tout objet electronique... devient connecté, notons qu'aucune obligation d'intéropérabilité n'a été prise pour garantir que le "machin-hadopi" existera sur cette tétrachiée d'appareils actuelle et future!

Nos gouvernants n'ont même pas été capables de légiférer afin qu'un appareil démuni de chiffrement wifi fort (WPA-AES ou WPA2) ne soit plus commercialisable, par exemple dès 2005. Cela eu été une préparation fort utile en ayant ce genre de loi dans la tête!

Hadopi... Quelle bonne blague !

Rien dans cette loi ne tient debout !
L'adresse IP utilisée pour identifier les méchants pirates n'est absolument pas infaillible (http://www.numerama.com/magazine/15105-justice-l-adresse-ip-n-est-pas-suffisante-pour-identifier-un-pirate.html).
Il existe de nombreux moyens de générer du faux trafic P2P utilisant des adresses IP aléatoires, "seedfuck" par exemple (cf google). Si de tels systèmes se mettent en place, Hadopi se retrouvera inondé d'adresses IP de malheureux innocents.
La sécurisation de l'accès internet est impossible à mettre en œuvre. Il est en effet impossible de créer un logiciel de sécurisation capable de fonctionner efficacement sur tous les systèmes d'exploitation existants.
Une borne WIFI n'est pas sécurisable à 100%. Même avec les dernières normes de cryptage, il est toujours possible de pirater un point d'accès et de l'utiliser à l'insu de son propriétaire.
Et pour couronner le tout, les "téléchargeurs fous" ont depuis longtemps, dans leur grande majorité, abandonné les réseaux P2 au profit du streaming ou du direct download bien plus fiables et rapides.
Avec tout ça, je pense qu'on n'est pas près de voir un internaute condamné suite à une procédure hadopi.
Par contre, Hadopi est très utile pour faire disparaître les initiatives de connexion internet publique (bars, restaurants, TGV...). Ce qui ne déplait pas tant que ça aux opérateurs qui vendent des connexions 3G à prix d'or.

Ben voyons......

Le logiciel d'espionnage d'HADOPI n'est pas interopérable, c'est-à-dire qu'il ne pourra être installé que sur des machines équipées de WINDOWS ou de MAC.

En revanche, pour les Linuxiens, que pouic ! Remarquez, sous Linux, il existe tout un tas de logiciels et d'addons pour Firefox qui permettent d'envoyer votre adresse IP du côté de Singapour ou en Patagonie et là, HADOPI peut aller se brosser......

L'interopérabilité n'est

L'interopérabilité n'est pas suffisante, il faut aussi que ce logiciel soit libre (http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html).
Mais le fond du problème est une tentative de contrôle du net.
D'autre part, comme les mots ont un sens, le système d'exploitation libre se nomme GNU/Linux.

Et le réseau

libre

se nomme Freenet

simple, non ?