Vincent Frèrebeau directeur label musical Philippe Aigrain spécialiste Net HADOPI : Comment sauver les créateurs sans museler les internautes ? hadopi comment sauver les createurs sans museler les internautes 5503

Vincent Frèrebeau est directeur de label musical ; Philippe Aigrain est un spécialiste du Net. Les deux souhaitent que les créateurs soient rétribués. Leur désaccord repose sur la manière.

Le premier défend Hadopi (pour l’instant et faute de mieux), le second s’y oppose fermement, préconisant la mise en place d’une “contribution créative” obligatoire des internautes. Bon d’accord, la discussion est un peu chaude. Mais ça vole plutôt haut pour une fois… On écoute leurs arguments, alors que le vote solennel du projet Hadopi 2 aura lieu aujourd'hui à l’Assemblée.


 [Lire l'article complet sur telerama.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

entre la baisse du niveau de vie des gens

et le cout exorbitant des CD/DVD y compris celui du telechargement légal (un mediocre mp3 à 99 centimes le titre), il est plus que temps de cesser de mettre sur le dos des internautes la chute des ventes et ce quand les majors et leurs directeurs divers refusent de s adapter, et à internet et à l appauvrissement général que nous subissons.

On achete moins parcequ on a moins d argent ; et depuis hadopi, pour beaucoup, on achete plus du tout, parceque le sale projet de loi hadopi aura aussi contribué à éclairer sur la sale mentalité de ce milieu, au point d'un ecoeurement total. Les createurs ont bon dos, les citoyens/consommateurs encore +.

hadopi, comment controler l information aussi sur internet

"Hortefeux, Sarkozy, Devedjian... ces vidéos pros que la télévision n'ose pas diffuser.

Un temps interdites d'antenne par la direction de Public Sénat, les images de Brice Hortefeux à l'Université d'été de l'UMP se sont retrouvées sur le Net, comme celles de Nicolas Sarkozy au salon de l'Agriculture en 2008. Dans les deux cas, un choix par défaut. «Les conditions techniques du tournage n'étaient pas d'une netteté totale, ainsi que les conditions d'écoute». Les propos de Gilles Leclerc, le président de Public Sénat, pour justifier sa décision de ne pas diffuser dans un premier temps la séquence polémique de Brice Hortefeux à Seignosse ne sont pas inédits. Le 23 février 2008, c'est pour la même raison qu'Associated press n'avait pas voulu prendre les images deNicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture. Avec mes collègues de Youpress, nous avions prévu de couvrir le rendez-vous agricole pour plusieurs journaux et magazines. " ......

http://www.slate.fr/story/10279/hortefeux-sarkozy-devedjian-ces-videos-professionnelles-que-la-television-nose-pas-diffu

-----------------------------------------------------------------------

"Affaire Brice Hortefeux : toutes les déclarations anti-Net. Suite à ces attaques incroyables envers la toile – et ce ne sont pas les premières – nous référencerons ici toutes les critiques réalisées à son encontre en rapport avec cette affaire." ...

http://www.pcinpact.com/actu/news/53034-brice-hortefeux-decl...

-----------------------------------------------------------------------

"... Henri Guaino dénonçait vendredi "une transparence absolue qui est le début du totalitarisme" ... sur France Inter, Jean-François Copé estimait que "le vrai sujet" est la manière dont "l'ensemble du monde médiatique s'est emballé sur cette histoire. Il y a derrière ça un débat de fond qui est celui du rôle que nous allons laisser à Internet en matière de diffusion de l'information." ...

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/09/14/l-affaire-hortefeux-illustre-la-mefiance-de-l-ump-vis-a-vis-du-net_1240102_651865.html

-----------------------------------------------------------------------

" ...« Le vote de la loi HADOPI 2 est en phase avec les déclarations de Jean-François Copé et de Henri Guaino qui tentent de faire d'Internet le bouc émissaire de l'affaire Hortefeux1. L'HADOPI est une étape inquiétante vers le contrôle de l'information circulant sur le Net par des acteurs économiques et politiques. Tous semblent désormais s'entendre pour étouffer ce formidable espace d'expression et de libertés que nous, citoyens, nous devons de protéger. » déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net." ...

http://www.laquadrature.net/

-----------------------------------------------------------------------

" ... Reporters sans frontières attire l’attention sur le fait que la répression à outrance qui imprègne cette nouvelle mouture risque de mettre en péril l’accès à l’information. "Cette nouvelle mouture de la loi HADOPI, censée apporter des garanties aux internautes, est un simple toilettage des dispositions qui ont pourtant été censurées par le Conseil constitutionnel." ...

http://www.rsf.org/spip.php?page=article&id_article=34453

Comment sauver les créateurs sans museler les internautes

HADOPI : Comment sauver les créateurs sans museler les internautes ? Aucune solution, absolument AUCUNES!!! C'est soit l'un soit l'autre!!!! Le piratage est une absolue IMBÉCILITÉ!!! L'exploitation d'une nouvelle technologie qui échappe à tous contrôles. Le problème est qu'il y a des victimes, non pas les majors mais les petits exploitant qui vont ou sont déjà en faillites professionnelle. Des artistes et des créateurs relégués aux rang des chômeurs. Aucune société démocratique ne peut accepter un espace de non-droit, hors c'est le cas actuellement d'internet!!! En tant que créateur, je n'accepterait JAMAIS que mes œuvres soit piratés, je le reçoit comme un crachat au visage!!! La situation est tendue car il s'intaure un faussée entre nous et vous le public. Ce faussée tend vers une haine malsaine, celle des sites pirates et des hébergeurs sans scrupules et hypocrites, et malheureusement vers les téléchargeurs (les dindons de la farce).
Internet libre? Personnellement je lui crache à la gueule, professionnellement on tend malheureusement vers cet état d'esprit. L'être humain est incapable de se maitriser, alors il faut des lois, et internet doit malheureusement être policé car vous ête incapable, comme en tous, de connaitre les limites de l'acceptable. Internet est devenu un espace d'anarchie complètement débile, préjudiciable et irresponsable!!! Arretez de prendre les gens pour des cons avec votre internet libre, libre de quoi de voler? SALAUDS, ESCROCS!!!.