Statistiques INA nombre sujets scène victimes télévision Quatre fois plus de victimes qu'en 1995... à la télé ! ina stat quatre fois plus victimes 1995 a tele 4843

Le monde était-il quatre fois moins violent en 1995 qu'aujourd'hui ? Oui, à en croire le nombre de sujets diffusés par les JT des grandes chaînes de télévision françaises. C'est ce qu'a constaté l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) : Aujourd'hui, près de 10% des images y sont consacrées, soit 4 fois plus qu'en 1995.

Nombre de sujets concernant des victimes dans les journaux télévisés

Les drames personnels au détriment des drames collectifs

Selon l'étude mensuelle INA-STAT, "en 2008, près de 10% des sujets des éditions du soir de TF1, France 2, France 3, Arte, Canal+ et M6 étaient consacrés aux catastrophes et aux faits divers, soit 3.159 sujets et une moyenne de plus de huit sujets par jour". Soit quatre fois plus qu'en 1995. "Alors que les catastrophes - naturelles ou provoquées - occupent une place relativement stable", hormis le pic de 2005, année de l'ouragan Katrina et du Tsunami, les faits divers "affichent une augmentation régulière passant de 630 sujets en 1999 à 1710 en 2008, comme si les partis pris éditoriaux des chaînes étaient de favoriser, de plus en plus, les drames personnels plutôt que les drames collectifs" souligne le rapport.

Les victimes, le drame des JT...

Les victimes (atteintes aux personnes 37%, accidents 26%, banditisme 16%, violences antisociales 10%...) "deviennent des figures récurrentes des JT". Concernant 2008, les journaux ont accordé une attention démesurée aux événements mettant en jeu des enfants, aux actes de piraterie en mer, tandis que les catastrophes naturelles (séismes, cyclones, éruptions volcaniques, tornades, inondations) ont été plus exposées que les catastrophes liées aux activités humaines. Parmi les six chaînes observées, la "petite chaîne qui monte" - M6 - se distingue en réservant 13,4% de ses sujets aux faits divers et aux catastrophes.

Crash audiovisuel

A l'image du crash du vol AF 447 Rio-Paris, qui a donné lieu à une couverture médiatique insensée. Le 1er juin, les chaînes nationales lui ont consacré l'essentiel de leur journal du soir : 15 sujets (sur un total de 23) pour TF1, 15 sujets (sur 19) pour France 2, et pour France 3, 11 sujets dont 5 dans une édition spéciale de 11mn20. Le 2 juin, l'information est toujours aussi intense, avec pour ces 3 chaînes, un total de 30 sujets (sur 54), cet accident est en passe de figurer parmi les catastrophes les plus médiatisées.

"Comme si les partis pris éditoriaux des chaînes étaient de favoriser, de plus en plus, les drames personnels plutôt que les drames collectifs"...
 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :