Corée du Sud censure politique réseaux sociaux pornographie France pédopornographie Wikileaks Internet bridé : la Chine fait des émules... internet bride la chine fait des emules 8733

La Corée du Sud met en place une censure politique sur les réseaux sociaux. Londres tamise la pornographie et la France filtre la pédopornographie et... Wikileaks. Trois démocraties. Cherchez l'erreur.

Filtrage Internet France

La Corée du Sud a décidé de bloquer les comptes de ses internautes qui utilisent les réseaux sociaux pour publier ou republier (merci de ne pas retweeter cet article!) des messages favorables à la Corée du Nord. Elle se réserve aussi le droit d'arrêter toute personne diffusant des "faux renseignements". 19 Coréens en ont fait les frais, vendredi dernier, inculpés pour avoir envoyé... une mauvaise blague à leurs amis, tentant de leur faire croire qu'ils devaient se présenter d'urgence à la caserne la plus proche pour répondre à une mobilisation militaire générale. Pas drôle.

Gode save the queen

En Grande-bretagne, le dilemme est un poil plus libertin. Le gouvernement souhaite en effet mettre en place un filtrage au niveau des fournisseurs d'accès Internet pour bloquer les sites pornographiques. Devant le tollé suscité par cette annonce, le ministère de la Communication a vite eu fait de préciser que les conso-mateurs auraient toujours la possibilité de lever la restriction.

La France ne fait pas non plus dans la (culotte en) dentelle

La Loppsi 2, votée hier à l'Assemblée, autorise désormais le gouvernement à mettre en place une liste noire de sites Internet interdits. Sans aucun contrôle, ni de la justice, ni de l'Assemblée, ni de la CNIL, ni de ma soeur, ni de personne... ni a priori, ni a posteriori. Un rêve de démocrate exemplaire ! Mais rassurez-vous, seules les pages proposant des contenus pédopornographiques devraient être ainsi filtrées. Promesse de député ! Un peu comme ce fichier d'empreintes génétiques, le FNAEG, créé en 1998 à l'unique attention des pédophiles condamnés par la justice, nous promettait-on alors... sauf qu'aujourd'hui, la quasi-totalité des délits sont concernés. Pire, il suffit même simplement d'être mis en cause dans une affaire pour être fiché. Qu'importe que vous soyez blanchi par la suite... Fichtre bleu !

Besson expulse les Rams...

En France, encore, le gouvernement souhaite interdire l'hébergement de Wikileaks. Sans intervention de la justice, bien évidemment. La raison ? Figurez-vous qu'Eric besson s'est laissé conter que les Etats-Unis n'étaient pas contents qu'un site Internet dévoile leurs petits secrets. Et cela suffit amplement à notre bon ministre de l'identité numérique pour réclamer l'expulsion des serveurs patibulaires. Et tant pis si aucune procédure judiciaire n'a encore abouti, nulle part dans le monde. D'ailleurs, plusieurs sociétés (Paypal, Mastercard, Visa) ont coupé, de façon plus ou moins légale, les cordons de la bourse à Julian Assange, le fondateur du site rebelle. Forcément... puisque ces sociétés sont aussi en business avec l'Oncle Sam.

Il parait que, le mois dernier, Sarkozy a évoqué les droits de l'homme avec Hu Jintao... qui aura manifestement trouvé les mots pour le convaincre !

Cadeau bonus : Internet vu par les JT... il y a quinze ans ! Par LeMonde.fr.

Cadeau bonus bis : Internet vu par nos gouvernants... aujourd'hui ! Ça laisse rêveur...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Elasticman

Faut croire que les droits de l'homme sont manifestement une notion subjectivement élastique...

Pour info, la 1ère vidéo postée n'est pas visible (contenu effacé)

le mot "démocratie"

est d'un usage immodérément commun mais sa réalité n'a jamais été atteinte, sauf sur le papier.

Ne la cherchons donc pas dans les faits et les usages, qui sont au mieux "républicains".

A trop attendre de ce mot on en sera souvent déçu :|