Renvoi procès cause ramadan Justice : et si le ramadan n'était pas la cause du renvoi du procès ? justice et si le ramadan n etait pas la cause du renvoi du proces

Un conte médiatique moderne. Après l'annulation d'un mariage pour une prétendue cause de non virginité, la France s'est levée comme un seul homme. Et voilà qu'après s'être rassise, elle redéploye ses gambettes au sujet du report d'un procès pour un prétendu motif de ramadan. Une information ? Non, une simple rumeur, une interprétation arbitraire. Décryptage.

le ramadan n'est pas la cause de renvoi du procès

Les faits

Les défenseurs d'un des accusés ont demandé un report d'audience, l'homme qu'ils défendent étant, selon eux, dans un état de faiblesse physique trop important pour se défendre correctement. L'ordonnance de renvoi, signée par le président de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, indique simplement que le procès n'aura pas lieu le 16 septembre comme prévu "dans le souci d'une bonne administration de la justice". Aucune mention du ramadan.

Les réactions

Ce sont d'abord les avocats impliqués dans le procès qui ont rendu l'affaire publique, et invoqué la cause du ramadan. Puis ensuite, les médias ont massivement relayé l'information, oubliant dans la plupart des cas de préciser que l'ordonnance de renvoi ne portait aucune mention religieuse. Les commentateurs se firent nombreux : des représentants de syndicats de magistrats, des avocats, des associations, des politiques... que du beau monde. Et jamais la question posée ne met en doute le motif du renvoi du procès. Sauf peut-être Frédéric Lefebvre, qui doute publiquement, sur LePost.fr, que le ramadan soit la cause principale du report.

La point de vue du procureur

Léonard Bernard de la Gatinais, procureur général de la cour d'assises de Rennes, présente une toute autre version des faits, sur LePost.fr : "Le ramadan n'est pas la cause du renvoi de ce procès ! Ce report se fonde sur d'autres éléments de l'enquête, qui n'ont rien à voir avec le ramadan. D'ailleurs, si le ramadan avait été l'unique cause du report, je me serais opposé fermement à cette décision pour atteinte aux principe de laïcité." Est-ce que cela suffira à calmer la polémique ou continuera-t-on à ignorer les faits ?

Les questions qui se posent

On peut toujours ne pas croire un procureur, ce qui est inquiétant en soi, autant pour la justice que pour la presse. On peut toujours se contenter de s'appuyer sur des déclarations personnelles, subjectives, d'autant plus que nous parlons d'un procès et que chaque partie essaie de tirer profit de la situation. On peut toujours s'emballer et occulter les faits. Le JDD, Le Figaro, La Voix du Nord, Europe 1, France Info, 20 minutes, Libération, Le Monde... tous ont titré de la même façon : le procès a été reporté pour cause de ramadan.

Mais cela remet en cause un certain nombre de chose. Pour quels sujets se permet-on de s'emballer de la sorte, sans preuve tangible (ce jour à 14h30) ? La religion est un cas d'école et l'Islam en particulier comme on a déjà pu le constater dans l'affaire du mariage annulé. Autre chose ? La politique ? Dans l'affaire Clavier par exemple, la presse est toujours en attente de nouvelles preuves pour affirmer que Sarkozy mobilise les services publics au bénéfice de ses amis. Pour l'heure, c'est toujours Michèle Alliot-Marie qui a - officiellement - donné l'ordre. Aucun titre fracassant. Idem pour le tribunal arbitral dans l'affaire Tapie, c'est Christine Lagarde qui a fait pression, et tant qu'on n'a pas de preuve, on ne peut impliquer directement Sarkozy. Peu cohérent.

Une si belle unanimité fait plaisir à voir, mais dénote manifestement d'un malaise profond. A suivre...

 

Mise à jour, 15h30 :
On l'attendait avec impatience et il n'a pas déçu. Eolas a encore frappé. Pour les détails juridiques entourant l'affaire... veuillez suivre la flèche => "Est-il interdit de juger un musulman pendant le Ramadan ?".

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :