20 5 milliards euros président PS commission finances Assemblée nationale Didier Migaud L'allégement de la fiscalité sur les plus-values a coûté 20,5 milliards d'euros à l'Etat, au lieu d'un... selon Copé l allegement de la fiscalite sur les plus values a co te 20 5 milliards d euros a l etat au lieu d un selon cope 6109

C'est un lièvre à 20 milliards et demi d'euros - soit le bas de la fourchette du grand emprunt - qu'a levé le président PS de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Didier Migaud, en épluchant le rapport du ministère du budget sur les dépenses fiscales.

M. Copé, alors ministre délégué du budget, avait déposé deux sous-amendements à l'amendement Marini afin notamment d'étaler la réforme dans le temps. Ainsi, avait-il estimé, le coût de la mesure serait "inférieur à 1 milliard d'euros à compter de 2008".


 [Lire l'article complet sur lemonde.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

et ce que coute la presidence sarkozyenne aux français

entre autres, évidemment.

"La rémunération mensuelle de Nicolas Sarkozy s'élève à 19 508 euros nets en 2009, selon le rapport sur le budget 2010 de l'Élysée examiné jeudi par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

D'après le rapport présenté par le socialiste Jean Launay, le budget sondage de l'Élysée, objet d'une polémique après des interrogations de la Cour des comptes, est en baisse.

Après 3,3 millions d'euros en 2008, ce budget est ainsi estimé à 2,0 millions en 2009 et prévu à 1,4 million en 2010.

Le cabinet d'étude d'opinion Giacometti-Peron a perçu 723 580 euros en 2008 et Publifact, dirigé par le conseiller spécial du chef de l'État, Patrick Buisson, 1,473 million.

La Cour des comptes a épinglé l'Élysée sur des sondages publiés dans la presse et facturés à la présidence de la République. Le groupe PS de l'Assemblée demande depuis la création d'une commission d'enquête sur le sujet.

La dotation totale destinée à la présidence de la République s'élève à 112,533 millions d'euros en 2010, en hausse de 0,18 % par rapport à l'année précédente et de 1,2 % à périmètre constant, soit le montant estimé de l'inflation l'an prochain.

Le montant mensuel brut de la rémunération de Nicolas Sarkozy en 2009 est de 21 133,37 euros, y compris une indemnité de fonction de 4 226,22 euros, soit 19 508,21 euros nets.

Les crédits de la mission « pouvoirs publics » seront examinés en séance publique par les députés le 12 novembre."

(reuters du 5/11)

opiniongate

..." Cette "fabrique de l'opinion". Sarkozy et ses conseillers choisissent les sujets, et, en mitraillant l'opinion de sondages de toutes sortes, orientent le débat politique. Les questions ne sont jamais polémiques à l'égard du chef de l'Etat. Certains sujets sont écartés (inégalités sociales ou fiscales, expulsions de sans-papier vers un pays en guerre, remboursements de millions d'euros à quelques centaines de contribuables grâce au bouclier fiscal, renouvellement de la flotte présidentielle pour 185 millions d'euros, etc).

Les sondages sont une première partie de l'iceberg. Le gouvernement, par le biais du SIG, s'achète des milliers de pages publicitaires louant son action (budget 100 millions d'euros, sous couvert d'aide à la presse). Les pressions médiatiques sont discrètes mais légions.

La manipulation des esprits est protéiforme mais déterminée."

http://sarkofrance.blogspot.com/2009/11/sondages-de-lelysee-lopiniongate.html