documents découverts Tripoli services renseignement américains anglais opposants colonel Kadhafi La CIA et le MI6 collaboraient avec Kadhafi la cia et le mi6 collaboraient avec kadhafi 11074

Des documents découverts à Tripoli révèlent que les services de renseignement américains et anglais ont livré des informations sur des opposants au régime du colonel Kadhafi.

La CIA et le MI6 ont travaillé étroitement avec les services de renseignement de Mouammar Kadhafi en donnant des informations sur des opposants aux régimes ou en livrant des terroristes présumés à la Libye pour qu'ils soient interrogés, selon des archives découvertes dans un immeuble des services secrets libyens à Tripoli par l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).


 [Lire l'article complet sur lefigaro.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

un facho précédent...

la CIA et le M16 n'auront qu'à faire valoir, pour leur défense, qu'ils croyaient que la Lybie était encore une colonie italienne, et qu'ils n'ont fait que se conformer à la pratique en usage du temps où les services de leur pays renseignaient la police fasciste (sans même s'arrêter, en plus d'un cas, au fait que les opposants dénoncés avaient acquis la nationalité de leur propre pays) ! Telle est d'ailleurs la raison pour laquelle en 2011 le FBI refuse encore parfois aux chercheurs, sous des prétextes irrecevables, des dossiers qui remontent à... 1930 et dont en certains cas on sait même ce qu'ils contiennent, à savoir, rien : "rien"... si ce n'est la preuve que l'information ainsi collectée l'était à la demande des diplomates fascistes en service dans leur pays, et à leur usage personnel.

luc nemeth

... mais on est les meilleurs !

(suite) en France aussi, les archives les plus sensibles des années 1930 restent bouclées : et ce, avec le silence complice des historiens-sic. Les archives en question font partie de celles qui furent saisies par les nazis lors de la débâcle en 1940, puis saisies par les soviétiques à Berlin en 1945, puis (!) rapatriées en deux temps en France, en 1993-94 et en 2000. La presse en fit ses choux gras et on fit même publier quelques années plus tard par une historienne-sic un émouvant ouvrage, sur ces archives rapatriées-de-Russie... Mais pour ce qui est de la partie réputée la plus sensible, à savoir, les dossiers du 2ème Bureau (qui ont donc atterri à Vincennes avec ceux de la Défense, et non à Fontainebleau avec ceux des autres ministères), rien ne sert de s'équiper de pataugas pour traverser la cour du Château : aux dernières nouvelles c'était toujours aussi hermétiquement fermé, et ce, sous le prétexte que "l'inventaire est en cours de rédaction"... Et on comprend, qu'ils continuent de s'asseoir sur ces archives des années 1930, ces bons-français qui nous gouvernent : car d'une certaine manière elles sont encore... plus accablantes (pour ce qui est du fricotage avec les dictatures) que celles de la période de l'Occupation, où il y a toujours et à tout moment la lointaine excuse, que constituait la présence de l'occupant...