TF1 6 millions téléspectateurs quartier HLM Maubeuge coupe-gorge tropical habitants La "cité de la peur" se rebiffe contre TF1 la cite de la peur se rebiffe contre tf1 6430

La chaîne du groupe Bouygues avait racolé 6 millions de téléspectateurs en présentant un quartier HLM de Maubeuge comme un coupe-gorge tropical. Les habitants ont modérément apprécié.

Crocodile Dundee dans l’enfer du Nord...


 [Lire l'article complet sur leplanb.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

ce gouvernement qui fait peur, quand tf1 va t il le citer ?

" ... Et quelles réquisitions ! Envoyée dans un centre en proche banlieue parisienne un samedi matin à 8 heures, une étudiante-infirmière se retrouve face à 9 agents administratifs, un médecin, un apprenti médecin... et pas d'infirmier ou de personne qualifié ! «Nous avons demandé au médecin : c'était une entérologue qui ne connaissait rien au vaccin, à part un tableau qui lui avait été donné. L'étudiant en médecine était en psychiatrie, se souvient-elle. Résultat, nous avons du piquer pendant 3 heures et demi, une cinquantaine de personnes, dont deux bébés, alors que nous ne sommes pas censés le faire !»

Manque de masques, de gants et de précautions sanitaurs !
Dans la plupart des centres, les personnels administratifs ne sont prévenus ni du nombre, ni de l'identité des étudiants réquisitionnés... Sans parler de l'absence de tuteurs pour les étudiants, censés être surveillés en permanence. Quant aux règles sanitaires, elles sont respectées de façon variable : un étudiant infirmier raconte avoir trouvé un frigidaire plein de doses préparées, non datées, alors que le vaccin doit être administré dans les 20 heures suivant le mélange. Scrupuleux : il a tout jeté à la poubelle. «J'ai visité un centre à Paris la semaine dernière : il manquait de masques, de gants, de désinfectant... il n'y avait même pas de thermomètre ! Raconte Yannick Perrin, syndicaliste Sud à l'hôpital Correntin Celton. La plupart des étudiants qui piquaient avaient été à peine briefés sur les doses à administrer selon les patients.» ..."

http://www.marianne2.fr/Requisitions-H1-N1-ca-branle-dans-le-manche!_a183072.html?com#comments

"L'UFC-"Que choisir" dénonce un appel surtaxé pour joindre Info Grippe"

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/12/09/l-ufc-que-choisir-denonce-un-appel-surtaxe-pour-joindre-info-grippe_1278336_3244.html#ens_id=1185166

"Ce matin, dans ma salle de bain, j'écoutais ramer d'une oreille attendrie Roselyne B., ministre de la Santé. Il semble que la campagne de vaccination se passe si mal à Paris que le Directeur de la DDASS de Paris a été viré. Et voici ce qu'il s'est dit sur France Inter (c'est du mot à mot, avec presque toutes les hésitations).

Éric Delvaux (journaliste) : «À Paris, le directeur de la DDASS est-il la première victime collatérale de la grippe A ? Philippe Coste a jusqu'à samedi pour laisser son bureau. Le Président de la république aurait jugé trop chaotique l'organisation de la vaccination dans la capitale." ...

http://gouinette.canalblog.com/archives/2009/12/08/16078214.html

sans oublier le cout pour les citoyens, via leurs mutuelles

qui ont augmenté leurs tarifs et l augmenteront sans cesse. Voir le PLFSS 2010 : taxe de 0,94 % sur le "chiffre d affaires" des complementaires santé pour "contribuer" au financement H1N1, deremboursements ++, etc ...

et dire qu en janvier Woerth avait le culot de "denoncer" la hausse des tarifs des mutuelles !

"Woerth dénonce la hausse des tarifs des mutuelles"

http://www.lefigaro.fr/assurance/2009/01/08/05005-20090108ARTFIG00436-woerth-denonce-l-augmentation-des-mutuelles-sante-.php

-----------------------------------------------------------------

"Au fil de ces dernières années, des mesures «détricotent» les unes après
les autres la Sécurité sociale et réduisent la compréhension des
mécanismes solidaires. QUEL DEVENIR POUR UNE ASSURANCE MALADIE ENTRE DÉFICITS ET DESTRUCTURATION ? (MGEN)

... Au-delà des constats, le Gouvernement envisage une
nouvelle fois, au travers du «PLFSS 2010 » (2), des
dispositions qui péseront sur les personnes
malades ou hospitalisées. Concernant les médicaments,
l’instauration d’un nouveau taux de remboursement
à 15 % (3) vise à déporter la décision
de la prise en charge principale au niveau des
mutuelles. Quel que soit le choix opéré, cela se
traduira par un transfert de charge de l’Assurance
maladie obligatoire vers les assurés sociaux et/ou
les mutualistes. Or, la part des dépenses de santé
restant à la charge des ménages augmente régulièrement
et de plus en plus nombreux sont celles
et ceux qui renoncent à des soins. De notre point
de vue, cette mécanique nouvelle, qui s’ajoute à
l’idée (hors PLFSS 2010) d’augmenter le forfait journalier
(passant de 16 à 18€), s’avère totalement
inappropriée et insensée (un seul taux de remboursement
serait plus logique !).

Parmi les autres mesures prévues dans le cadre du
PLFSS 2010 : l’instauration d’une taxe de 0,94%
sur le « chiffre d’affaires » des complémentaires en
santé (plus de 300 millions d’euros !), afin de
contribuer au financement du vaccin contre la pandémie
H1N1. Si les organismes complémentaires ont
fait savoir qu’ils n’étaient pas opposés, exceptionnellement,
à une prise en charge, ils ont indiqué
cependant que seul le ticket modérateur pour leurs
seuls adhérents mutualistes devait être pris en
considération. La taxe envisagée va bien au-delà…

Ainsi, au fil de ces dernières années, sans que le
débat ne porte ni sur le financement de la Sécurité
sociale ni sur l’engagement contributif acceptable
pour maintenir un dispositif solidaire de protection
sociale, des mesures «détricotent » les unes après
les autres la Sécurité sociale et réduisent la compréhension
des mécanismes solidaires. Un débat
sur le financement serait indispensable, mais le
Gouvernement tente d’y échapper (période préélectorale
oblige ?).
Les parlementaires qui discutent jusqu’en décembre
2009 du PLFSS 2010 le font dans un contexte
lourd et pesant pour toutes celles et ceux qui sont
confronté(e)s chaque jour aux effets de la crise économique.
Cela ne doit pas pour autant empêcher
chaque élu d’adopter une vision à plus long terme
afin de conforter l’avenir des solidarités nationales.
Surtout quand chacun s’accorde et reconnaît que
celles-ci ont joué un rôle «d’amortisseur de crise»…
Afin de redonner lisibilité et sens pour l’ensemble
des citoyens à notre système de santé, il convient
d’en finir avec des dispositifs complexes de prise en
charge et une organisation coûteuse (car fondée sur
un exercice libéral totalement décalé face aux
besoins de santé collectifs) et de s’appuyer sur un
consensus large autour du niveau de solidarité
souhaité et accepté pour en assurer la pérennité.

------------------------------------------------------------------

"Appel à signatures: Non aux dépassements d’honoraires

Compte tenu du coût des soins, très peu d’entre nous pourraient se soigner si la Sécurité Sociale n’assurait pas un remboursement substantiel des frais médicaux. Sans une profonde remise en cause du système de rémunération des actes médicaux, la seule façon d’y parvenir consiste à encadrer les honoraires médicaux.

Or, depuis des décennies, l’encadrement des honoraires facturés aux malades, subit une succession de remises en cause." ...

http://ufal.info/blogs/sante/