police plainte diffamation constitution de partie civile La juge voulait faire écrouer un journaliste Réunionnais pour diffamation la juge voulait faire ecrouer un journaliste reunionnais pour diffamation 15247

La police qui débarque de bon matin et qui investit un logement, c'est courant dans les affaires de délinquance. Ça l'est moins quand il est question d'une plainte en diffamation avec constitution de partie civile.

C'est pourtant ce qui est arrivé à Nicolas Bérard, ancien directeur de publication du journal satirique Le Tangue. La juge d'instruction demandait même son incarcération aux Beaumettes à Marseille en attendant son transfèrement vers La Réunion. La juge des libertés et de la détention (JLD) en a décidé autrement.


 [Lire l'article complet sur clicanoo.re]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :