nature nouvelle frontière capitalisme financier La nature, nouvelle frontière du capitalisme financier la nature nouvelle frontiere du capitalisme financier 12976

On dit souvent que « le monde n’est pas une marchandise » ou que « la nature n’est pas à vendre ».

On critique la « marchandisation » au nom des biens communs. On a souvent raison, mais c’est plus compliqué que cela : si l’on défend des coopératives locales d’énergies renouvelables ou une filière écologique régionale de production de bois de chauffage ou de bois construction en veillant à la biodiversité dans la gestion des forêts, on crée aussi des marchés et cela n’a rien de critiquable, au contraire.


 [Lire l'article complet sur alternatives-economiques.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :