Bernard Werber fin des temps dernier livre catastrophe nouvelle ère "La peur de la fin du monde a une fonction sociale" la peur de la fin du monde a une fonction sociale 6108

Bernard Werber, l’auteur de à succès passionné de science-fiction et de futurologie, place le sujet de la fin des temps au cœur de son dernier livre. Pour lui, si aucune catastrophe n’est à prévoir, une "nouvelle ère" est inéluctable.

L’apocalypse pour 2012 est une prédiction populaire, notamment dans les courants "new age", mais elle ne doit pas être interprétée au sens catastrophiste: il va se passer quelque chose selon le calendrier maya, mais cela n’a pas l’air d’un cataclysme, plutôt un changement dans la conscience mondiale, le début d’un nouvel âge.


 [Lire l'article complet sur lejdd.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

n ayez pas peur, david douillet a des solutions

david douillet, vous savez, ce chiraquien-tres ami des Chirac- passé à la sarkosye, lui aussi se fendit de livres et des solutions il en a :

annuler les retraites et interdire aux femmes de travailler (et de faire du sport). Et aussi, comprendre que la misogynie est naturelle, sauf pour les tapettes.

cela dit du coup on comprend mieux son entree en sarkosye.

http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2009/11/06/m-douillet-et-les-tapettes-de-la-renommee/

http://bibliobs.nouvelobs.com/20091104/15693/david-douillet-naime-pas-les-tapettes#

Douillet......

Le QI de monsieur Douillet ?
Impossible à déterminer, il est incapable de répondre aux questions............

Une tapette?

Quel homme! Il a déjà retiré ses propos.

http://bibliobs.nouvelobs.com/20091109/15786/david-douillet-na-plus-rien-contre-les-tapettes

Euh, c'est quoi encore la définition de "tapette" version DaDou?

Rappel:
"Après ces fortes déclarations, il se croit obligé de préciser : « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes. » Ça c'est viril ! Il a tenté de se rattraper - après tout les homos votent aussi - en expliquant que les « tapettes » étaient dans son esprit « les hommes qui ne s'assumaient pas »..."