liberté Tunisie Nicolas Sarkozy émancipation femmes effort éducation dynamisme économique La phrase du jour la phrase du jour 8976

La liberté en Tunisie, selon Nicolas Sarkozy : "Derrière l'émancipation des femmes, l'effort d'éducation, le dynamisme économique, l'émergence d'une classe moyenne, il y avait un sentiment d'étouffer dont - il faut bien le reconnaître - nous n'avions pas pris la juste mesure".

C'est dit. Pour notre président, un Etat qui autorise ses femmes à déambuler cheveux aux vents, qui permet à ses enfants de pointer à l'école et - il faut bien le reconnaître - qui accumule les profits sonnants et (surtout) trébuchants, est un Etat honorable.

Et les Droits de l'homme, la liberté d'expression, la liberté d'opinion, l'indépendance des médias, l'indépendance de la Justice... c'est pour faire joli ?

Extrait du nouveau calendrier des aveugles de France, campagne intitulée "Faut être qui aujourd’hui pour être bien vu ?"

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

et en France

"Derrière l'émancipation des femmes, l'effort d'éducation, le dynamisme économique, l'émergence d'une classe moyenne, il y avait un sentiment d'étouffer dont - il faut bien le reconnaître - nous n'avions pas pris la juste mesure".

Heureusement en France ce n'est pas le cas...

En matière d'indépendance

En matière d'indépendance de la justice, de liberté d'expression, d'indépendance des médias, Ben Ali est le modèle auquel notre honorable Président se réfère. Comment pourrait-il condamner ce qu'il admire ?

Ce modèle de société (le modèle global) n'a qu'une seule et unique valeur, et ce n'est ni la liberté, ni la démocratie, et certainement pas la droit à l'autodétermination des peuples. En réalité c'est un modèle qui nie les gens.

Quelle excuse pouvait-il sortir ? Aucune. En réalité il n'a pas a s'excuser d'être ce qu'il est.