Suisse destruction de preuves trafic matériels nucléaires Pakistan Libye La Suisse a détruit des preuves d’un trafic nucléaire la suisse a detruit des preuves d un trafic nucleaire pakistan libye

Le gouvernement helvète reconnaît qu’il s’est introduit dans un dossier instruit par la justice pour effacer les preuves d’un trafic de technologie nucléaire entre le Pakistan et la Libye. Explosif.

C’est James Bond au pays du gruyère. Le 4 octobre 2003, on découvre dans un bateau allemand, baptisé BBC China, dans le port italien de Tarente, des conteneurs contenant des pièces de centrifugeuses pouvant produire de l’uranium enrichi, utilisable pour fabriquer une bombe atomique. L’opération a été montée par Abdul Qadeer Khan, le père de la bombe atomique pakistanaise. Le matériel a été fabriqué par une société de Malaisie, Scope, sous le contrôle de trois ingénieurs suisses. L’heureux bénéficiaire ? La Libye.

Aussitôt, la CIA et le MI6 mettent sous le nez du colonel Kadhafi les preuves de son programme nucléaire secret. Le maître de Tripoli tourne aussitôt sa veste : il déclare renoncer à la bombe à condition que l’Occident lui ouvre les portes et ne le considère plus son pays comme un État voyou.


 [Lire l'article complet sur bakchich.info]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :