Figaro Sarkozy Sarkozy gagner pari Message subliminal du Figaro : "Sarkozy vaincra !" le figaro message subliminal du figaro sarkozy vaincra

Un titre tapageur "Nicolas Sarkozy est-il en train de gagner le pari des réformes ?", pour un article de 31 mots au contenu plutôt étrange : les syndicats sont divisés et peinent à mobiliser. C'est donc cela, la victoire de Sarkozy, faire passer des réformes sans dérapages manifestatoires. Et les résultats, si chers au Président... on s'en fout ?

le figaro sarkozy

Un article du site Internet du Figaro, rédigé "avec Public Sénat". Il fallait bien se mettre à plusieurs pour rédiger un article de cette tenue, dont le contenu est plutôt... succinct : "La mobilisation chez les fonctionnaires comme à la SNCF a été peu suivie hier. Les mouvements sociaux ont eu lieu sur fond de division syndicale, la CFDT étant absente des cortèges". Point final. C'est simple, clair, efficace.

Si le contenu de l'article est une vision très condensée et bien peu nuancée de la réalité, c'est son lien avec le titre qui frappe les esprits. Sarkozy serait "en train de gagner le pari des réformes", car les syndicats sont divisés et peu mobilisés. La pertinence des réformes, les résultats que l'on pourrait en attendre, le "mérite" si cher à Sarkozy ? Non, la réforme pour la réforme. L'affrontement avec les syndicats tourne à l'avantage du gouvernement, c'est donc cela la victoire.

Et tant pis si le président et les ministres tentent de convaincre l'opinion que le dialogue avec les syndicats n'a jamais été aussi poussé ! Le dialogue social "n'a jamais été aussi dense ni aussi constructif en France qu'au cours des derniers mois" claironnait-il en avril, après l'accord entre syndicats et patronat au sujet de la représentativité syndicale. Deux mois après, le gouvernement a mis le feu aux poudres en réécrivant cet accord, sans aucune concertation préalable. Mais Le Figaro n'en a cure, la victoire est proche, puisque les syndicats ne s'enflamment pas. Aucun abris-bus cassé, tout va bien, en France.

La démocratie se jouerait-elle dans la rue, pour Le Figaro ? Mais que vient donc faire Public Sénat dans cette galère... ? Etrange...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

my 2 cents

Ce qui est surtout étrange c'est qu'en pleine période de grogne, de dégradation de la vie quotidienne et de "négociations" on parle bien peu de la réforme des syndicats en France, nécessaire et inéluctable. Dans un pays ou ceux-ci représentent au total environ 10% des salariés, reçoivent des financements douteux (MEDEF...) et ou la corruption règne, comment se fait-il que l'on puisse encore leur attribuer un pouvoir de négociation, comment peut-on encore les laisser s'exprimer au nom de tous ? Le vrai problème est là et les politicards le savent tout en se complaisant fort bien dans cette situation !

Syndicats peu représentatifs ?

On pourrait réécrire le texte d'anonymous sur la représentativité des syndicats en remplaçant le mot "syndicats" par "partis politiques".
Si on se met à compter le nombre de militants pour savoir si un candidat issu d'un parti a le droit d'être élu et peut s'arroger le droit de représenter le peuple...