mot islamiste « Le mot “islamiste” ne veut plus dire grand-chose » le mot islamiste ne veut plus dire grand chose 11872

La conception qu'a l'Occident de l'islamisme est selon le politologue François Burgat « simplificatrice et se doit d'être corrigée ».

Après la victoire par les urnes des islamistes en Égypte, Tunisie et Maroc, l'Occident prend peur. Pourquoi ces pays, dont la plupart viennent de sortir par la force de plusieurs décennies d'un pouvoir autoritaire, choisissent-ils des partis religieux pour les gouverner ? Pour François Burgat, politologue ay CNRS, spécialiste du monde arabe et musulman, notre vision des islamistes est biaisée. Il s'en explique dans cette interview conduite par notre partenaire Agents d'entretien.


 [Lire l'article complet sur rue89.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

entretien avec Burgat

quelques commentaires adressés à M. Burgat et que je vous communique :

"S'agissant des deux dernières décennies de ce siècle, le nombre des victimes des bombes américaines ou israéliennes a été, au minimum, dix fois supérieur, sans doute beaucoup plus encore, à celui des victimes du terrorisme dit « islamique »."
Additionner les bombes israéliennes - envoyées sur ses propres ennemis voisins - et les bombes américaines, qui sont tombées en de multiples endroits sur toute la planète, c'est d'une rigueur intellectuelle remarquable.
Cas par cas, les morts causés par les Israéliens se chiffrent à l'unité ou à la dizaine, tandis que les victimes des bombes arabes se chiffrent par centaines ; évidemment, ce sont surtout des Arabes qui tuent d'autres Arabes (ou des Kabyles, ou des Druses, etc): cela vous permet-il d'en accuser les Israéliens ?

"…dans les grands médias audiovisuels ou écrits, le rapport de force médiatique penche encore très nettement en faveur du camp israélien."
C'est sans doute pourquoi personne ne parle des morts israéliens dans les "grands médias" tout en soulignant les morts arabes. C'est pourquoi le montage "Al Dura" a pu être diffusé, c'est aussi pourquoi une émission totalement partiale et souvent mensongère, "un oeil sur la planète", a pu être programmée...

"(…) une telle décision que leur allié israélien refuse aveuglément, malgré tous ses discours de paix."
Israël ne refuse rien aveuglément, et son refus ne s'oppose pas à ses discours de paix :
les différents partis arabes opposent des discours de guerre aux discours de paix d'Israël, (roquettes, mensonges, meurtres et enlèvements, exigence de l'accueil en Israël de millions de "réfugiés" tout en affirmant que le futur état palestinien sera "judenrein", persistance du refus de reconnaître la qualité d'"état juif" à Israël), et Israël suspend son refus à l'évolution des discours de ses ennemis.

"…En réalité, tous les acteurs politiques ont potentiellement un double discours, et Ghannouchi ni moins mais ni plus que les autres."
Vous n'avez sans doute pas remarqué, mais quand Wikileaks a publié des dépêches diplomatiques secrètes, il s'est avéré que c'étaient les dirigeants israéliens qui montraient l'écart le plus petit entre discours public et discours privé !