documentariste Dominique Hennequin  foudres Areva Le Niger, l’uranium et les communicants excommunicateurs le niger l uranium et les communicants excommunicateurs 6467

Jacques-Emmanuel Saulnier, brillant porte-parole d’Areva, leader mondial du nucléaire, fait savoir par courrier que « [s]es équipes ont pour instruction de ne plus donner suite à vos sollicitations ».

Si cela peut le consoler, Dominique Hennequin n’est pas le premier (et sûrement pas le dernier) à subir ce genre d’excommunication de la part d’Areva (ou de la part d’autres entreprises familières du même bréviaire). Au diable les sermons ! Leur seule existence confirme la pertinence du travail réalisé. Après tout, le triste sort réservé aux salariés et riverains des mines africaines ne méritait-il pas une enquête « à charge » ?


 [Lire l'article complet sur television.telerama.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

la res publica est morte, vive la comm

"Les groupes du CAC 40 paieraient moins d'impôts que les PME. Les 40 plus importantes sociétés françaises payent 2,3 fois moins d'impôts sur les bénéfices que les petites et moyennes entreprises, selon un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires publié par La Tribune.

Quand une PME paye 100 euros, une entreprise du CAC 40 en acquitte donc 43, écrit cet organisme public en rapportant la facture fiscale à l'excédent net d'exploitation.

Il arrive ainsi à un taux "implicite" d'imposition qui est de 30% pour les entreprises de moins de neuf salariés et passe à 13% pour les entreprises de plus de 2.000 salariés et 8% pour les entreprises du CAC 40." ... (Reuters)

------------------

"L'Elysée a dépensé 7,5 millions d'euros pour sa communication en 2009 et emploie 51 personnes à plein temps à cette fin, écrit le journal Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Ces dépenses sont distinctes de celles de Matignon et des ministères, qui disposent chacun de leur propre budget, mais qui à la différence de l'Elysée, doivent financer les informations pratiques et non seulement la communication politique.

Selon le quotidien, le palais présidentiel a notamment dépensé en 2009 près de deux millions d'euros en sondages, un sujet qui a déjà suscité une controverse politique.

La création d'une commission d'enquête demandée par l'opposition sur ce sujet a été refusée. La publication par des médias de sondages déjà commandés et payés par l'Elysée a suscité des interrogations, d'autant que certains professionnels sont rémunérés comme consultants par la présidence.

Le fonctionnement du site internet a, lui, coûté 500.000 euros l'année dernière.

Le service audiovisuel de la présidence emploie 24 personnes et Le Parisien dit avoir calculé que le président voyage avec 45 caisses de matériel, soit cinq à huit tonnes d'équipements destinés à "cadrer" ses interventions." (Reuters).

lois sur mesure pour le profit des lobbies

"Le Parti pirate à l'abordage de l'Europe"

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/12/12/le-parti-pirate-a-l-abordage-de-l-europe_1279818_651865.html

"La tyrannie des lobbies"

http://www.monde-diplomatique.fr/2009/09/HALIMI/18097