Le patron fait saisir les meubles de sa salariée licenciée

Licenciée, cette vendeuse a gagné devant les prud'hommes d'Angers. Mais, en appel, le juge a décidé qu'elle participerait aux frais de justice à hauteur de 3 000 €. Elle n'a pas un sou d'avance...

Annick, 58 ans, n'en dort plus. Un huissier vient de lui annoncer que sa salle à manger, son téléviseur, deux fauteuils, un magnétoscope et une lampe halogène vont être vendus aux enchères, le 12 octobre prochain. « Mon mobilier ne vaut rien. Ce n'est pas avec 970 € de ressources mensuelles que j'ai acheté de la qualité. »


 [Lire l'article complet sur ouest-france.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :