Les chiffres 35 heures Coût implication pouvoir achat historique Les 35 heures, bouc émissaire et souffre douleur... les 35 heures bouc emissaire et souffre douleur

Accusées de tous les maux, les 35 heures sont devenues l'obstacle à abattre. Elles n'ont cependant pas eu l'effet économique négatif qu'on leur prête. Démonstration.

On attribue aux 35 heures un grand nombre de tares. Elles seraient responsables de la faible croissance en raison de leur coût excessif, des contraintes qu'elles font peser sur les entreprises et des blocages qu'elles engendrent pour travailler davantage. Elles seraient le symbole d'une France paresseuse, ayant choisi de privilégier le loisir et le farniente et qui s'étonne de voir son pouvoir d'achat s'éroder. Nadine Morano, porte-parole de l'UMP, résumait ces critiques le 8 janvier dernier (sur France Inter) d'une formule frappante: "Les socialistes ont injecté 15 milliards d'euros dans les 35 heures pour empêcher les Français de travailler." A l'heure où il faudrait retrousser ses manches, les 35 heures apparaissent comme l'obstacle essentiel à abattre. Qu'en est-il au juste ? Revue de détails des affirmations les plus courantes.

Les 35 heures ont-elles crée des emplois?

Les entreprises ont-elles souffert des 35 heures?

Les 35 heures sont-elles responsables de la stagnation des salaries?

Le coût pour l'état est-il supportable?

Voilà les questions auxquelles répond Denis Clerc...


 [Lire l'article complet sur alternatives-economiques.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :