BNP Paribas grosse banque monde actifs Bloomberg Les actifs de BNP Paribas dépassent le PIB de la France les actifs de bnp paribas depassent le pib de la france 8423

Oïez, oïez citoyens. Début novembre, BNP Paribas devenait la plus grosse banque du monde en termes d'actifs, selon Bloomberg (*). Cocorico !!! Euh... Cocorico ? Oups, ‘fallait pas en parler ? Désolé...

BNP Paribas, plus grosse banque du monde

Le décompte de Bloomberg a de quoi faire frémir. Les actifs de BNP Paribas ont augmenté de 34% sur les trois dernières années, pour atteindre 2 240 milliards d'euros... soit plus que les actifs de Bank of America (la plus grande banque américaine) et de Morgan Stanley réunis ! Et, surtout, plus que le produit intérieur brut (PIB) français ! Logiquement, une telle niouze aurait dû faire les choux gras de la presse nationale, toujours prompte à enfourcher le coq pour hisser haut notre magnifique drapeau tricolore. Sauf qu'il aurait été difficile d'évoquer cette étude sans... rapporter l'analyse qui va avec.

La France, nouvelle filiale de BNP ?

Car Bloomberg affirme aussi que l'exploit de BNP Paribas a été rendu possible par la nonchalance du législateur français, qui se moque totalement de la régulation bancaire, en flagrante opposition avec les envolées lyriques de Nicolas Sarkozy... devant les caméras tout du moins. Résultat : d'une part, BNP possède certainement l'un des ratios de capitalisation les plus faibles de la place européenne, et, d'autre part, la France (avec l'aide de l'Allemagne) s'emploie systématiquement à torpiller les propositions de régulation avancées dans le cadre des négociations internationales en cours (Bâle III). Au grand dam de la Suisse, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis, qui ont déjà commencé à serrer la vis.

BNP, à la merci de la Grèce, de l'Irlande...

Nos banques ne parient pas sur des produits aussi moisis que les subprimes. Certes. Mais il ne faudrait pas oublier que BNP Paribas est exposée à hauteur de 15% de son capital sur la zone (à forte activité sismique) Portugal-Irlande-Grèce-Espagne. Et si l'on rajoute la Belgique et l'Italie, on atteint les 75%. Pas franchement rassurant, alors que les rumeurs d'aggravation de la crise économique se font de plus en plus précises. Une réunion d'urgence des ministres européens est d'ailleurs planifiée, ce soir, sur le sujet. Le risque systémique français grandit, tous les jours, au rythme de la goinfrerie bancaire de nos joyeux financiers. Et la France se retrouve dans la situation de l'Irlande, en début d'année dernière. Que BNP éternue et c'est la France qui s'enrhume.

Le "gars qui va payer pour tout ça"...

"Les banques françaises ne seront sans doute pas soumises à des règlementations très strictes, à cause de leur importance économique" a déclaré Dirk Hoffmann-Becking, un analyste londonien de Sanford C. Bernstein. Introduire des règles plus rudes reviendrait à "réduire leur gagne-pain, et le gars qui va payer pour ça, c'est le consommateur français" conclut-il. Prions pour que les analystes ne se mettent pas à avoir raison...

(* : l'évaluation de Bloomberg est délicate car les normes comptables bancaires européennes et américaines sont différentes)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Cest à mourir de rire qd

Cest à mourir de rire qd meme. Le monde entier fait tout ce qui est possibl epour reduire la taille des banques mais la France ,elle, elle fonce dans le mur, et en klaxonnat siouplé

Mais finalement, on s'en

Mais finalement, on s'en fout ! Oui, puisque BNP a été parmi le club très select des "too big to fail" par les instances européennes.

Ze show must go on

BNP n'a jamais été menaçée de faillite!

lol

"too big to fail" c'est

"too big to fail" c'est justement là le problème. Un économiste à dis une fois si c'est "too big to fail" c'est que c'est "too big" ! Car une boite qui est couvert contre la faillite est libre de faire n'importe quoi. Qui c'est qui va la sauver en fin de compte? --> bah vous et moi.

Le véritable pouvoir

Cela aide au moins à comprendre où se trouve le réel pouvoir, et de qui — entre autre – proviennent les ordres que nos pantins de politiques exécutent bassement.

Cela éclaire sous un nouveau jour les dires de ceux qui prétendente que notre démocratie n’est qu’une mascarade. Finalement, rien n’a changé depuis le moyen age : le pouvoir appartient toujours aux très riches.

Une entreprise privée plus riche que la cinquième puissance économique mondiale (ou sixième ?) … c’est vraiment n’importe quoi.

Les mots ont un sens mais finalement on s'en fou

Etant comptable de formation je trouve cet article ridicule:
1) BNP n'a pas plus d'actifs que JP Morgan et BOA réunis... Il faut comparer ce qui est comparable et les rêgles de comptable de netting ne sont pas les mêmes en US GAAP et IFRS, ce qui rend fictivement plus légère les positions d'encours des banques américaines.
2) Avant crise les ratios prudentiels des banques américaines étaient bien plus lourds que ceux des banques françaises, l'inconvénient de ce ratio c'est qu'il n'intègre que difficilement la notion de qualité des actifs au bilan. On voit ici bien que malgré leur plus faible ratio avant-crise les banques françaises ont bien tenu le coup...
Les mots ont donc un sens e il faut bien se renseigner avant d'écrire de telles inepties!

Ridicules inepties...

Bonjour,

1) Effectivement, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai asterisqué (* : l'évaluation de Bloomberg est délicate car les normes comptables bancaires européennes et américaines sont différentes). Vous pouvez toujours vous reporter à l'article original pour plus d'infos.

Mais vous aurez bien sûr noté que le sujet réel de l'article n'est pas là.

2) "les banques françaises ont bien tenu le coup". Une autre façon de dire que "Nos banques ne parient pas sur des produits aussi moisis que les subprimes". Pour sûr. Nous sommes d'accord.

Je vous rappelle juste qu'elles ont bénéficié d'une aide d'urgence de 20 milliards d'euros ! Et que notre prézident a affirmé que sans ces aides, elles auraient coulé. Peut-être était-ce juste pour épater la galerie, certes.

Je vous rappelle aussi que la Socgen a été parmi les plus gros bénéficiaires de l'aide d'Etat US, au titre du sauvetage d'AIG. Preuve de la qualité de ses actifs !

Une question : admettons que les actifs de nos banques soient globalement de meilleure qualité que ceux des banques US (je le pense). Que se passerait-il si la Grèce, le Portugal et/ou l'Irlande arrêtaient tout net de rembourser leur dette, en attendant de négocier un rééchelonnement, par exemple ? L'hypothèse est déjà évoquée par le gouvernement grec...

@micalement

mettons les choses au point

les aides de l'état n'int pas été un don de 20MMEUR mais un prêt contrairement aux autres pays où des banques réellement en faillites ont vu l'état rentrer dans leur capital. Ce prêt à environ 8% à été quasi intégralement remboursé et peut-être donc qualifié de bonne opération financière pour l'état. Je crois que le gouvernement à d'ailleurs annonçé que ce prêt à rapporté 1,4MMEUR. A titre de comparaison, la prime à la casse a elle coûté beaucoup d'argent à l'état mais ça tout le monde le trouve normal.
Ces aides sont advenues dans un contexte de crise du marché interbancaire, c'est à dire dans un contexte où les banques ne se prêtent plus entre elles et sont donc dans l'impossibilité de faire face à leurs échéances. Toutes les banques mondiales étaient concernées...
Maintenant que le marché interbancaire s'est relativement normalisé, BNP est une des banque dont le coût de refinancement est le moins cher preuve de la confiance des marchés alors même que les ratios prudentiels sontt peu élevés en comparaison avec les autres banques (là encore on se rend compte que la régulation à un wagon de retard).
Pour ce qui est de la SG elle a pris AIG comme assureur sur un gros paquet d'actifs dit "pourris", dans ce cas il est normal que l'assureur rembourse. Celà prouve juste que malgré tout cette banque est prudente... Si vous avez une maison qui a brûlé et que vous êtes assuré contre l'incendie vous viveriez mal que votre assureur ne vous rembourse pas, non? Là où le bas blesse s'est que SG s'est fait assurée par un établissement incapable de faire face à ses engagement énormes et n'aurait donc pas été remboursé si l'état américain n'avait pas aidé AIG. La leçon à en tirer est qu'il faut diversifier ses assureurs...
Pour ce qui est de la dettes greque, portugaise ou irlandaise notons que les états et l'UE ont demandé aux institutions financière de conserver leurs expositions voir de les augmenter. Pourquoi? Parcequ'une faillite d'un de ces états engendrerai un effet systémique tel que beaucoup de banques feraient faillites. Mais bon, on peut toujours dire aux banques de se désengager, elles feront des pertes mais ce ne serait surtout pas très responsable en terme de conséquence. Au final certains états se retrouveraient en faillites et nous provoquerions une nouvelle crise financière dans laquelle les pouvoirs publiques devraient à nouveau agir pour sauver les institutions financière. Alors oui, les banques vont être accommadante avec ces pays mais c'est dans l'intérêt de tous.
Cordialement

Désolé

Pour les fautes mais j'étais super pressé

Les banques vont bien, et

Les banques vont bien, et elles oeuvrent dans l'intérêt de tous !

Je vais bien, tout va bien, je suis gai, tout me plaît...

Monsieur, vous me lirez, matin-midi-et-soir cet énooOOOooorme "bêtisier de la crise" que je viens de découvrir !!!!!!!!!!!!

http://www.lesmotsontunsens.com/le-betisier-de-la-crise-perles-economistes-previsions-economie-4165

"Ce prêt à environ 8% à

"Ce prêt à environ 8% à été quasi intégralement remboursé et peut-être donc qualifié de bonne opération financière pour l'état. Je crois que le gouvernement à d'ailleurs annonçé que ce prêt à rapporté 1,4MMEUR."

Je veux juste rebondir là dessus, ces arguments étant en partie fumeux à mon sens. D'une parce que si l'état prête à 8% il faut soustraire le coût de l'emprunt, puisque cet argent il ne le possède pas. Ca paraît tout d'un coup nettement moins intéressant comme opération. De deux cet argent aurait pu être employé ailleurs, donc il faut tenir compte du coût d'opportunité. Au final la "bonne affaire" devient toute relative. Pour finir j'ajouterais que ce vocabulaire tendancieux présuppose que l'état peut justifier ces actions par un quelconque résultat financier, or il n'en est rien, c'est l'argent des citoyens qu'il utilise et c'est à eux qu'il revient en principe d'en déterminer l'usage, en dehors de ces considérations.

Bonne blague....

Il est vrai que l'état demande son avis au peuple avant chaque dépense.

Elle est bonne celle la...

D'où la problématique qui

D'où la problématique qui nous occupe.
Démocratie = Le pourvoir au peuple par le peuple
à bon entendeurs salut

Tu parles!

les peuples adorent obéir (Hitler,Mussolini, Staline, Mao,Fidel, l' Empereur, le Maréchal, le Général.....) et ils sont toujours à la recherche d'un leader.....
l'avantage de la démocrati, c'est, que de temps à autres, on peut changer de chef....

Tu parles!

les peuples adorent obéir (Hitler,Mussolini, Staline, Mao,Fidel, l' Empereur, le Maréchal, le Général.....) et ils sont toujours à la recherche d'un leader.....
l'avantage de la démocrati, c'est, que de temps à autres, on peut changer de chef....