Les antidépresseurs sont inutiles dans 70% des cas

Selon une (nouvelle) étude publiée publié mercredi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), les antidépresseurs ne seraient pas plus efficaces sur les dépressifs légers à modérés qu'un vulgaire placebo. Ces patients représentent pourtant 70% des prescriptions.

Antidépresseurs placebo

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l'Université de Pennsylvanie (Philadelphie) ont réalisé une méta-analyse de six études portant sur deux antidépresseurs (*) et incluant 718 patients présentant tous les niveaux de sévérité de la maladie pendant 6 semaines. Résultat : si les antidépresseurs ont montré leur supériorité dans des milliers d'essais cliniques, c'est surtout dû au fait que les sujets retenus étaient lourdement atteints. De plus, la majorité des études ont débuté par une période de "wash-out" de deux semaines, durant laquelle les patients recevaient tous un placebo, et ceux qui étaient soulagés par ce faux-médicament étaient définitivement écartés de l'étude, ce qui fausse les résultats finaux.

Les antidépresseurs, c'est (pas) automatique...

Les chercheurs ont ainsi montré que si les dépressions sévères sont effectivement soulagées, pour les cas les moins graves ("légers" ou "modérés"), les résultats obtenus se situent en dessous de la limite permettant de dire qu'un médicament possède au moins un petit effet. Le hic, c'est que cette particularité n'est pas précisée dans les brochures descriptives des produits pharmaceutiques. Ni les médecins, ni les patients n'en sont donc informés. Ce qui aboutit à cette situation ubuesque : de nos jours, 70% des patients auxquels sont prescris ces antidépresseurs présentent des formes légères de dépression.

Quid de la psychothérapie ?

Deux petites remarques, tout de même : 6 semaines pour une étude portant sur les antidépresseurs, c'est court. Et il aurait aussi fallu étudier dans la durée la réponse des patients aux médocs. Certaines études ont en effet montré que la rechute était plus fréquente dans le cas des placebos. Les patients seraient ainsi plus sensibles à l'attention qui leur est portée pendant l'étude qu'aux effets réels des médicaments... ce qui ne change guère les conclusions de l'étude : les dépressions légères doivent être traitées autrement que par des produits pharmaceutiques.

(* : La paroxétine, contenue notamment dans le Seroxat, Deroxat et le Paxil, et l'imipramine contenue notamment dans le Tofranil)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Les Français sont parmi les

Les Français sont parmi les plus gros consommateurs d'antidépresseurs au monde...

Cette étude est assez

Cette étude est assez biaisée dans ses conclusions. A partir d'essais sur 2 antidépresseurs, elle conclue que LES antidépresseurs sont généralement sans effets... Un peu généralisateur non ?

Paroxetine et Imipramine sont deux antidépresseurs de classes différentes (SSRI et Tricyclique respectivement). Imipramine est depuis longtemps connu pour être peu efficace dans le traitement de la dépression légère. Paroxetine est récent mais une étude de grande ampleur publiée dans le Lancet (http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2809%2960046-5/abstract) en 2009 a montré que c'était un des antidépresseur les moins efficaces de la "nouvelle génération".

Etudiant en médecine, je suis tout à fait d'accord pour dire que les antidépresseurs sont sur-utilisés et ne servent à rien dans beaucoup de cas. Mais des études ont montré qu'ils sont utiles lorsqu'ils sont associés à d'autres thérapies (comportementales en particulier).

Oui les labos s'en mettent plein les poches, mais le problème est un peu plus compliqué que de dire "ça sert (presque) à rien".

Inefficaces et ... dangereux

Je n’ai jamais pris d’antidépresseurs, mais j’ai vu la vie de ma fille basculer du tout au tout après qu’on lui ait donné un antidépresseur et un antipsychotique suite à une opération au genou. Son comportement a changé, elle est devenue irritable, agressive, et suicidaire, sans que rien ni personne n’ai pu empêcher sa descente aux enfers… Il ne faut pas oublier que ce sont des psychotropes (même substance chimique que les drogues)… ils ont un effet, mais il y a un après… J’en suis venue à considérer ces substances comme non seulement inefficaces, mais dangereuses dans certains cas…surtout pour les adolescents.
En temps qu’adulte averti et responsable, je peux décider de prendre des antidépresseurs temporairement pour me sortir d’une situation difficile, mais en connaissance de cause, je ferai le choix d’en prendre ou pas…mais seulement en connaissance de cause.
Site des Victimes des antidépresseurs
http://antidepresseurs.canalblog.com

inefficaces et ...dangereux

Faux ,j'ai des problèmes depressif depuis ma sortie du service militaire obligatoire,et je connais toutes ces souffrances y compris celles due au anti depresseurs à dosage trop élevé qui provoque un effet contraire a celui prévu .
Ces médicaments sont très efficaces ,mais au bon dosage ,il ne faut pas commencer avec de grosses doses .
Je prend Stablon depuis 10 ans et cela fonctionne bien ,et voila que maintenant ce medicament est considèré comme une drogue ,difficile a croire que le ministere de la santé veuille arrêter les soins aux personnes malades de cette société créé par la politique .