Sécu suspension arrêts travail contrôle effectué médecin mandaté employeur Les arrêts de travail pourront être suspendus par les contrôleurs patronaux les arrets maladie pourront etre suspendus par l employeur 7852

Comment soulager les comptes de la Sécu tout en faisant plaisir aux entreprises ? Le gouvernement a trouvé un moyen simple : autoriser la suspension des arrêts de travail sur la seule base d'un contrôle effectué par un médecin mandaté par l'employeur.

Arrêts maladie médecin employeurs

Jusqu'à présent, le contre-examen de l'assuré par le médecin-conseil de la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) était obligatoire. Depuis le 26 août 2010, ce n'est plus le cas. En quelques minutes, sans consultation du dossier médical du patient, le médecin patronal pourra donc donner un avis négatif, qui sera automatiquement suivi d'une suspension du versement des indemnités.

Le travail, c'est la santé (et inversement)

L'assuré disposera alors d'un délai de 10 jours "pour demander à la caisse de sécurité sociale dont il relève un examen de sa situation par le médecin-conseil", qui devra statuer sous quatre jours, dit le décret. Et lorsqu'un nouvel arrêt de travail est prescrit dans les dix jours suivant une suspension, celui-ci devra d'abord passer entre les mains du médecin-conseil de l'assurance maladie qui disposera du même délai de quatre jours pour se prononcer. En attendant, l'avis du patron étant prépondérant, le malade devra reprendre le boulot.

"Suspicion inacceptable"

Le Conseil nationale de l'Ordre des médecins (CNOM) critique cette mesure, qui remet en cause l'article 69 du code de déontologie médicale selon lequel "l'exercice de la médecine est personnel ; chaque médecin est responsable de ses décisions et de ses actes". Une "suspicion inacceptable" pour le CNOM, pour lequel la reprise obligatoire du travail dans l'attente de l'avis du médecin-conseil est "susceptible de porter atteinte à la santé du salarié malade".

Et si les médecins se rebellent, on envoie les CRS ? Ah, non... ils sont en arrêt maladie !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

"Sans liberté de louer, il n'y a pas de blâme majeur"

Que réclame le peuple de France de son Roi de pic ?
Non qu’il rallonge la durée du travail ou qu’il écourte la durée de vie mais qu’il nous redonne la dure envie de durer …

Que réclame le peuple de France de son Roi de trèfles ?
3 ou 4 feuilles blanches pour qu’il puisse y inscrire son rêve sans se soustraire à celui des autres.

Que réclame le peuple de France de son Roi de carreau ?
De retrouver sa liberté au carré : celle de planer pour les planeurs et de flâner pour les flâneurs…

Que réclame le peuple de France de son Roi de cœur ?
Ni la réforme des retraites, ni le retrait des réformes, mais une vraie mélodie pour ne pas sombrer dans la mélancolie.

En un mot, mon Roi : de quoi souffre ton peuple ?
De l’ignorance…De l’insensibilité…De l’indifférence de ceux qui sont censés le représenter.

http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20du%207%20sept

Hello, je viens de prendre

Hello,

je viens de prendre connaissance de cet article. Effectivement, c'est critiquable sur beaucoup de plans.
Pour ma part, j'ai travaillé dans une organisation de petites entreprises et j'ai constaté effectivement
qu'il y avait de nombreux cas d'arrêts-maladie plus que douteux ou un salarié, pour un oui pour un non,
en général pour une contrariété doublée d'un grand manque de motivation (ce qui peut se comprendre),
se mettait en arrêt. Avec un système tacite de "si tu m'emmerdes, jme fous en arrêt", avec une complaisance
réelle des médecins de famille (c'est pas compliqué d'avoir un arrêt, soyons de bonne foi!) Je vous cache
pas que çà fait qu'envenimer les choses à partir du moment où le rapport devient aussi... saumâtre.

Le problème, c'est que çà pénalise tous les petits copains derrière qui doivent gérer, et en temps de
crise c'est pas qu'un petit bordel. Et en plus, du coup, le patron paye mais n'a plus de rendement du salarié. Y en a carrément qui se blessaient volontairement pour bénéficier du régime accident de travail. Donc, çà fout vraiment la merde car après les petits copains les moins courageux, ils ont envie de faire pareil, et plus çà va, moins çà va. Alors, y a des salariés qui se mettent à détester les traîne-savatte, et çà fait des divisions.

Le monde va mal aussi et d'abord parce que les relations humaines sont en perdition totale. Ajoute en plus le fait que le monde est tellement morose et les gens tellement faibles,avec un moral pas très rose (car une vie pas très rose), ben du coup çà augmente aussi les cas de maladie psychologique,et l'envie de se battre et d'être résistant. On est dans une grande dépression généralisée.

Je n'avais pas entendu parler de la mesure gouvernementale. çà ne me surprend pas qu'ils aient agi sur ce terrain,
au vu des situations que j'observais et qui pouvaient carrément mettre en péril une petite entreprise, si celle-ci était
la bride au cou.

Par contre, la mesure juridique est vraiment... radicale. Le problème, c'est comment on en arrive là? Finalement,
çà revient à mettre en confrontation deux avis médicaux de professionnels censés avoir des compétences similaires...
Cherchez le problème... On est dans une société de la suspicion où la confiance des humains laisse à désirer.

Juridiquement, la mesure se tient car ce qu'un médecin a fait, un médecin peut le défaire, facteur temps se rajoutant. Le problème, c'est qu'un médecin est censé soigner, pas faire le flic... Et qu'un employeur et un salarié sont censés avoir une relation réciproque de travail, pas se mettre des bâtons dans les roues... Cherchez l'erreur.

Le problème, ce n'est pas le salarié ou même le patron. C'est encore et toujours le système qui accélère sa logique démentielle. Ce putain de système de plus en plus vicieux qui va finir par nous pousser à nous entretuer si çà continue. (désolé, l'idée est lâchée, mais qui me contredira alors que c'est déjà ce qui se passe insidieusement en nous divisant petit à petit?).

Ce putain de système que les gouvernements vont entretenir jusqu'à ce qu'il en soit décidé autrement, à savoir jusqu'à ce que la bête ait pompé jusqu'à la dernière goutte de ce qu'elle peut pomper avant de décréter le chaos général pour se débarasser de ce qui lui sera inutile, et qu'elle provoque de jour en jour pour faire parler la matraque d'un nouvel ordre mondial qui est en train de construire sa propre déchéance.

Mais le retour de bâton sera terrible, proportionné à la cruauté que ce Monstre développe et entretient tous les jours. Je le jure sur ma vie: plus le Monstre grossit, plus le compte à rebours pour son implosion avance et nous conduit vers la plus grande fête de l'humanité.

Conservons nos coeurs purs et courageux et nettoyons nos esprits des saloperies générées par le système et qui nous rendent malades
et soyons vigilants pour faire ce que pour une fois, on attend pas de nous.

Cagase

123 Vous contrôlez les mesg

123

Vous contrôlez les mesg avant de les publier?
Je comprends
Mon email: laf...@hotmail.fr
Cagase