ministère Justice US FBI analyses capillaires justice décennies pas fiables Les experts du FBI ont mal aux cheveux les experts du fbi ont mal aux cheveux 15428

Le ministère de la Justice US et le FBI ont officiellement reconnu que les analyses capillaires utilisées par la justice pendant des décennies n'étaient pas fiables. C'est ballot...

FBI justice analyse cheveux

Révélée dimanche par le Washington Post, l'affaire fait grand bruit, Outre-Atlantique. Et il y a de quoi... Le quotidien américain, citant un rapport gouvernemental publié en juillet, révèle que sur 342 procès examinés à la loupe (sur la période 1972 - 1999), 268 analyses de cheveux réalisées par le FBI étaient à charge contre les accusés, dont... 257 basées sur des analyses biaisées, incomplètes, voire carrément pipées. Soit 95% des cas ! Lors de ces 257 procès caduques, 32 accusés se sont vus condamnés à mort. 14 sont morts en prison, dont 3 exécutés.

« Ces résultats sont épouvantables et glaçants dans leur condamnation de notre système judiciaire, non seulement pour les accusés potentiellement innocents qui ont été injustement emprisonnés et même exécutés, mais pour les procureurs qui se sont appuyés sur des preuves fabriquées en dépit de leurs desseins d'appliquer fidèlement la loi », a déclaré le sénateur Blumenthal, ancien procureur.

Le FBI se défend, assurant que d'autres éléments de preuve ont été apportés lors des audiences. Ouf. Nous voilà rassurés. Sauf que 2500 autres cas sont actuellement à l'étude et qu'il apparait que sans ces "preuves" scientifiques, de nombreux accusés ne risquaient plus la peine capitale. Certains ont d'ailleurs d'ores et déjà été innocentés, 20 ou 25 ans plus tard... La police fédérale promet aussi, la main sur le cœur, qu'un tel désastre ne se reproduira plus. Problème : en 1997, un premier rapport avait pointé de graves irrégularités commises par 13 analystes du FBI à Quantico (Virginie). A cette époque, le FBI avait déjà promis-juré-craché qu'on ne l'y prendrait plus. Sauf que 17 années plus tard, il s'avère que les mêmes équipes ont continué de faire les mêmes erreurs...

(Jusqu'à encore récemment, la comparaison scientifique de deux cheveux était très difficile. Elle se faisait par évaluation visuelle au microscope. Depuis l'an 2000, les laboratoires complètent cette méthode par une analyse ADN.)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :